dimanche 16 septembre 2012

Pr Dialla KONaTE un modèle pour la jeunesse africaine;


Bonjour à toutes et à tous,
merci infiniment à mon frère Diola pour ce temoignage très émouvant. J'ai connu notre Dialla à cette époque à N'Tomikorobougou vous étiez et êtes toujours nos icônes, des exemples que nous suivons. 
Je suis un ami d'enfance de son cousin Tièkoroba Fané (paix à son âme, une amitié qui a duré plus de 33 ans jusqu'a ce que la mort nous separe). Dialla avait passé toute sa jeunesse à étudier, il ne perdait pas son temps dans les discussions inutiles de grin. Il donnait des conseils aux plus jeunes que lui et il lui arrivait de donner des cours bénévoles à ceux qui le sollicitaient.
Il a fini brillamment tout comme mon frère Diola ses études à l'Ecole Normale Supérieure de Bamako. Un de ses promotionnaires m'a dit qu'il était un des rares à poser avec courtoisie et respect les questions les plus pertinentes aux Professeurs au point où il passait au près des esprits tordus comme un perturbateur.
Après l'ENSUP il décrocha avec la mention très honorable son Doctorat d'Etat en mathématiques appliquées, il est auteur de plusieurs publications et il m'a fait honneur de me dédicacer son dernier livre de mathématiques édité chez springer et il m'avait fait l'honneur de me le remettre dans ma modeste demeure à la FAST. Dialla fut un des premiers intervenants du TOKTEN à la FAST où il avait fait don de beaucoup de livres et des centaines de calculatrices scientifiques, il y anima beaucoup de seminaires en mathématiques;
Notre frère Dialla fut un militant du parti socialiste français où il défendait la cause de la diaspora africaine, à l'arrivée des socialistes au pouvoir l'UNESCO lui avait confié la conception et la direction d'un vaste projet d'un centre de calcul scientifique pour le tiers monde. C'est ce projet qui a crée ou renforcé l'enseignement et la recherche des sciences en Afrique. A travers ce projet beaucoup de Présidents de la génération de GMT ont eu à travailler avec lui.
Pour l'avènement de la démocratie et la lutte contre les tares de la troisième République nous devons beaucoup au Grand Guerrier du Mandé qu'était Dialla.
Dors en paix Grand Frère il faut plusieurs livres pour rentrer dans les détails de ta si riche vie où tu ne dormais pas plus de 5 heures sur 24 heures. Toutes mes condoléances à ton épouse qui avait fait l'Ecole fondamentale de N'Tomikorogou avec moi, à tes enfants, tes parents, alliés et amis; incha Allah des milliers de Dialla continueront ta lutte pour un Mali fort et unifié.
Cordialement.

Dr ASSADEK aboubacrine

Aucun commentaire: