mardi 1 mai 2012

J’emmerde tous les traitres et les ennemis du Mali…

Devons-nous réécrire déjà la géographie du Mali?


C’est vraiment écœurant et révoltant de voir le Mali tomber si bas à l’échelle africaine et internationale. Hier nous étions une république d’irresponsables, de trafiquants de drogues, de bandits et de voleurs ignobles. Aujourd’hui nous sommes devenus un Etat de pagaille, de palabres inutiles, de querelles intestines, une république de chercheurs d’intérêts privés.
J’emmerde tous les traitres et les ennemis du Mali….
J’emmerde la classe politique qui a pillé le pays en 20 ans de pseudo démocratie, l’ayant fait couler à blanc sur tous les plans, ayant détruit son armée, son école, son esprit patriotique et brisé son espoir en des lendemains meilleurs
J’emmerde tous ces hommes politiques qui étaient durant ces 20 dernières années au sommet de l’Etat, qui ont pourri le pays et l’ont laissé sans aucune défense et qui appellent maintenant à l’intervention de forces militaires étrangères pour sécuriser les organes de la Transition et pour combattre les rebelles, quelle honte !
J’emmerde tous les opportunistes et les fonctionnaires véreux qui se sont bougrement enrichis sur le dos du pauvre peuple malien, devenant des milliardaires insolents, impudents, effrontés, et menant une vie opulente sur un océan de misère
J’emmerde l’électorat malien qui se vend à coup de 5000 francs lors des votes, contribuant ainsi à mettre à la tête du pays les traitres et les ennemis du Mali.
J’emmerde tous ceux qui se sont livrés à de la politique politicienne pour installer frauduleusement ATT à Koulouba
J’emmerde ATT qui a fait du Mali une entreprise privée ou rien que ses amis et ses parents incompétents étaient nommés à des postes de haute responsabilité afin qu’ils s’enrichissent, ATT qui a transformé notre pays en sanctuaire de tous les bandits du monde, qui a détruit notre armée ouvrant ainsi la voie à l’occupation d’une partie de son territoire et à sa partition.
J’emmerde les députés qui se sont toujours tus et ont laissé faire jusqu’à l’aggravation de la situation et à la sortie de contrôle
J’emmerde la junte qui ne fait que se livrer à des discours interminables sans qu’actes concrets s’en suivent et qui selon toute évidence n’a pas la volonté de retourner dans les casernes
J’emmerde les partis politiques qui ne sont que des entreprises commerciales, des laudateurs et des marchands de rêves, qui ne sont qu’à la recherche de postes au sein du gouvernement et qui ne se soucient nullement de l’avenir du Mali et de la postériorité
J’emmerde cette AEEM qui n’est qu’un groupuscule mafieux d’étudiants éternels et de redoublants, qui sème la terreur dans les établissements scolaires à l’aide d’armes et de machettes
J’emmerde le médiateur, un dictateur venu par coup d’Etat après avoir trahi et tué son propre ami, qui est devenu le faiseur de tous les sales boulots de la France en Afrique
J’emmerde la CEDEAO qui n’est que la basse-cour française, son chef qui n’est autre qu’un rebelle venu malhonnêtement au pourvoir sur le cadavre de milliers d’Ivoiriens innocents et qui veut reprendre sa même aventure meurtrière au Mali avec la complicité de Paris.
J’emmerde tous les pro et anti putschistes qui continuent à jeter de l’huile sur le feu afin que le Mali brule mieux, au lieu de trouver un langage commun, de s’unir et de faire face à la crise au nord du pays
J’emmerde ces rebelles qui se sont prêts à exécuter les sales instructions d’un Paris qui se fiche éperdument tant d’eux que de tous autres les Maliens et qui ne cherche que son intérêt, quitte à amener les frères maliens à s’entretuer
J’emmerde tous ces coups d’Etat et contre coups d’Etat, toute cette comédie d’hommes lâches qui ont peur en vérité de regarder dans la direction de Kidal
J’emmerde ces bérets verts et ces bérets rouges qui savent bien se battre à Bamako et à Kati, mais qui détalent sur le champ de bataille comme de petits agneaux galeux
Le Mali a été pillé, le Mali a été vendu, le Mali a été humilié, le Mali a été divisé. Comme si cela ne suffit pas, le Mali compte maintenant ses morts dans les rues de Bamako et de Kati, et dans les campus universitaires…
Quand allons-nous nous soucier du Mali ?!

2 commentaires:

Mamédi a dit…

Merci professeur. Vraiment vous avez tous dit ici. Si seulement les peuples Maliens pouvez vous entendre. Courage et bonne chance. Que Dieu protéger le Mali. Amen

Fama Doumbia a dit…

Puis tout le monde les emmerder pour que cela avance pour le Mali.