samedi 14 janvier 2012

FALEA MENACÉ PAR LA RADIOCTIVITÉ!


3) Cours de formation, en collaboration avec l’Institut d’écologie de Darmstadt (Allemagne), sur
l’analyse critique d’un rapport d’étude de l’impact environnemental et social (EIES), pour les
habitants et les élus locaux, les membres de l’ARACF et d’autres ONG au Mali, des représen-
tants du gouvernement et des députés du parlement,
4) Conférence internationale à Bamako sur le thème «uranium, santé et société civile» organisée
par l’IPPNW (prix Nobel de la Paix en 1985) en partenariat avec l’ARACF .
5) Une délégation de 25 représentants de Faléa visiteront en décembre 2012 une mine d’ura-
nium d’Afrique exploitée depuis plusieurs dizaines d’années pour en découvrir et comprendre
les avantages et les désavantages. Action exemplaire financée et rendue possible par l’ad-
hésion d’ une quinzaine de Villes au parrainage temporaire de Genève en faveur de Faléa
(voir APPEL).
6) Elaboration et présentation publique d’un dossier d’exigences et de revendications précises,
structurées et quantifiées sur les court, moyen et long termes des populations de Faléa (voir
aussi 3.c fonds de renaturation) automne 2012.
7) Organisation d’une délégation d’observateurs internationaux à la « consultation publique » à
Falea. La date sera établie après la publication de l’EIES (l’étude d’impact environnemental et
social) par le gouvernement du Mali.
6) Contact et dons (mention à ne pas oublier FALEA) :
France           
Allemagne        
Suisse           
Professor Many CAMARA
Chargé d’affaire relations Europe pour l’ARACF
manycamara@yahoo.fr - Mob: 0033646 521 397
Dons:
SENANKUNYA : IBAN FR76 4255 9000 5341 0200 1914 296
BIC: CCOPFRPPXXX (Credit Cooperatif)
Günter Hermeyer,
Bürgerinitiative Umweltschutz Lüchow-Dannenberg
guenter-ips@t-online.de - Mob 0049 160 991 785 27
Dons: IBAN: DE24258501100044060721
(Kreissparkasse Lüchow) BIC-Nummer: NOLADE21UEL
http://www.bi-luechow-dannenberg.de/spenden
Hannes Lammler,
Forum Civique Européen/ Europäisches BürgerInnenforum ,
Comité Suisse
lammler@forumcivique.org - Tel 004161 262 01 11
Mob 0033 681 080 859
Dons: IBAN: CH24 0900 0000 4000 8523 5
BIC: POFICHBEXXX (Postfinance Switzerland)
http://www.forumcivique.org/spenden -
Les Habitants de Falea ont besoin de votre
solidarite pour eviter la mine d'uranium.
50% de votre don est pour cette campagne,
l'autre moitie pour realiser des projets
alternatifs avec et pour les falois.
FALEA (Mali) - la menace d’une mine d’uranium
(Voir aussi www.falea21.org)
1) Résumé
   
Les habitants de Faléa (Mali, Afrique de l’Ouest) se sont rassemblés et mobilisés dans
une initiative citoyenne conduite par l’ ARACF pour lutter contre la mise en place d’une mine
d’uranium qui transformerait les terres agricoles, les pâturages et les forêts de cette région où
vivent plus de 17’000 âmes réparties dans 21 villages en une décharge radioactive, source de
contamination des nombreux ruisseaux de ce haut-plateau, riche en biodiversité.
   
Le Forum Civique Européen, sollicité par quelques protagonistes de cette résistance
populaire originale des Falois, connaît déjà, depuis bientôt vingt ans, les principaux leaders de
l’initiative. En effet, en 1992, ils faisaient partie des fondateurs du Réseau de radios associatives
Kayira, « la voix des sans voix ».
   
Faléa est le premier projet de mine d’uranium au Mali. Son potentiel a été évalué à
5000 t de combustible, ce qui est relativement modeste. L’Etude d’Impact Environnemental et
social (EIES) est toujours en suspens.     L’ARACF, depuis qu’elle a appris l’existence de ce projet
de mine au cours de l’automne 2009 est devenue un intervenant incontournable dans la procédure
de l’EIES officiellement reconnu comme tel par le gouvernement malien.
   
La législation malienne a prévu une petite fenêtre démocratique – la CONSULTATION
PUBLIQUE - dans le cadre d’une EIES. Une consultation de la population de la commune et de
ses représentants en réunion publique. Les habitants de Faléa, leurs autorités coutumières, leurs
élus et leurs organisations citoyennes devraient pouvoir donner librement leur avis sur la base
d’arguments solides. Ceci suppose qu’ils puissent posséder au préalable les connaissances né-
cessaires et indispensables sur toutes les conséquences de l’extraction d’uranium et une capacité
d’analyse critique du rapport de l’EIES.
   
La campagne contre la mine d’uranium en projet sur les terres de la commune rurale de
Falea pourrait devenir un exemple pour démontrer, comment des communautés villageoises, à tra-
vers la solidarité des initiatives locales, des réseaux de soutiens nationaux et internationaux, peu-
vent résister pacifiquement et démocratiquement, en même temps exercer des pressions citoyen-
nes pour faire adapter le cadre législatif aux nécessités et exigences de la population locale.   
C’est à cette fin que les acteurs à Faléa, en collaboration avec leurs réseaux de solidarité, ont mis
en œuvre les démarches décrites ci-dessous.
2) Les principaux partenaires de l’ARACF (Ass des ressortissants et amis de la Commune de Falea)
Parmi les nombreux acteurs, solidaires de l’initiative en cours, il faut mentionner surtout :
le Forum Civique Européen, la Ville et le Canton de Genève, la RevueDurable (CH), le dépar-
tement de la santé et de l’environnement de la Ville de Zürich, l’IPPNW (Ass international des
médecins pour la prévention de la guerre nucléaire CH et D), l’inititaive citoyenne Lüchow Dan-
nenberg (D), Menschenrechte 3000 eV (D) Uranium network.org (D), la CRIIRAD (F), Europe
écologie Les Verts (F), Senankunya (F), divers Fondations et ONG’s, ELAW (Environnemental
law alliance worldwide, USA).
3) Les Objectifs
1) Procurer à la population et aux autorités municipales une information complète et approfondie
sur les conséquences de l’exploitation minière de l’uranium, afin qu’elles puissent décider de
leur avenir dans le cadre de la «consultation publique». Éducation et formation des résidents
et des employés de la radio concernant l’EIES (Etude d’Impact Environnemental et Social).
Traduction des textes pertinents dans les quatre langues locales,
2) Assurer le respect au Mali, et en particulier à Falea, des normes sociales – environnementales
internationalement reconnues,
3) La présentation des principes d’un fonds de renaturation (réhabilitation du sol de l’espace
naturel) et l’exigence de la création d’un tel instrument sur la base de l’expérience faite lors
de la réhabilitation de la mine de Wismut (Chemnitz RFA). Dans le même temps cette démar-
che indique que la réhabilitation du paysage après la phase d’exploitation minière dans les lois
existantes est à peine mentionnée,
4) Evaluation et développement des projets alternatifs économiques durables tels que:
- la protection des sources des hauts plateaux,
- la création d’une régie municipale de distribution d’eau potable,
- l’amélioration de l’accès au plateau (un ferry pendant la saison des pluies),
- la création d’un institut artisanal d’exploitation minière (l’or par exemple) respectant        
l’environnement et la santé,
- la protection de la faune et de la flore,
- la reproduction de semences (cours de formations et mise en place d’infrastructures),
- la promotion de l’agriculture locale et l’horticulture.    
4) Ce qui a été réalisé jusqu’à présent
1) Réalisation, après une formation préalable d’une équipe de six personnes (mai 2010) à Faléa,
d’une étude du point zéro (baseline study), en collaboration avec le laboratoire français de
recherche et d’information indépendante sur la radioactivité (CRIIRAD). L’étude sera complé
tée avant la fin 2011 et archivée officiellement par la ville parraine Genève.
2) Mise en place, en février 2011, d’une cabine téléphonique publique avec une connexion à
l’Internet via satellite. Avant cette date, les habitants devaient se déplacer à environ 40 km
pour entrer dans la zone de couverture par la téléphonie mobile.
3) Accueil d’une délégation de parlementaires européens (Eva Joly, Michèle Rivasi) à Faléa
suivie d’une rencontre avec de nombreuses organisations de la société civile et d’une
audience avec le président du Mali (ATT) à Bamako (fin mars 2011).
4) Mise en place d’une radio locale, qui émet depuis le 25 Juillet 2011 sur la bande FM. (voir la
vidéo de la radiodiffusion du premier jour sur www.falea21.org). Cette radio de Faléa diffuse
des contenus pertinents au sujet de l’uranium, des lois minières, de l’environnement, de la
santé et de la démocratie dans les quatre langues parlées localement.
5) Les multiples contributions et interventions de l’initiative citoyenne ARACF dans le débat pu
blic au Mali ont permis sa reconnaissance institutionnelle. Depuis juin 2011, conformément
aux clauses d’un accord signé avec le Gouvernement, elle sera dorénavant informée et
consultée d’office tout au long du processus de conduite du projet de mine d’uranium.
5) Ce qui est prévu
1) Traduction dans les langues locales de contenus pertinents sur les mines d’uranium, les
conséquences environnementales, sociales et juridiques pour les animateurs de la radio, les
résidents, les élus, les enseignants, les services techniques locaux et les membres de
l’ARACF,
2) Amélioration du site Internet Falea21 sous forme d’archive de documentation multilingue pour
les habitants et surtout pour la radio locale. Mise en route de la rédaction d’un court bulletin
périodique d’information. Mise en place d’un mécanisme style Paypal pour accueillir des
donations via www.falea21.org.

Aucun commentaire: