mardi 4 octobre 2011

Le malien de l'extérieur est-il un sous malien?

Bonjour à tous, je me rejouis de la reponse de Monsieur Fomba qui me remet dans mes bottes. S'il a été trahi comme il le dit par sa plume, nous lui accordons ce sursis. Mais je pense très sincerement qu'il y a lieu de discuter et surtout de faire comprendre à nos compatriotes de l'interieur qui nous sommes et quels objectifs nous poursuivons pour notre cher et beau pays, le Mali. On comprend aisement qu'on aie peur de nous, pas par les idées que nous apportons en restant à l'exterieur, mais pour defendre leur place qui leur seront fragiles quand, nous rentrons, dans la mesure où nous apporterons, non seulement de l'inovation, de la créativité et surtout de la rigueur dans le travail. C'est donc dire qu'ils defendent plutot comme on dit "leur plat de beefsteak". Et c'est dommage pour notre pays. Pourquoi des maliens de l'exterieur? Si nous prenons le cas de la France, certains, formant la majorité, sont là pour la main d'oeuvre et la generation des premières vagues est allée à la retraite. Le système était que, une fois bien installé, le Monsieur lamda faisait venir son ou ses freres. Ce qui ne posait d'ailleurs pas de problème au niveau des employeurs, l'economie française étant parmi les fleurons de l'Europe. Certains sont restés après les études car ayant trouvé un boulot dans leur domaine pointu de formation. Nous avons beaucoup de jeunes qui ,ont eu le courage de se prendre en charge pour venir continuer leurs etudes, la situation scolaire au pays étant ce qu'elle est depuis des decenies. D'autres ont dû fuir le pays pour raisons économiques ou politiques. Ne nous cachons pas la face, certains ont eu peur de la prison ou ont fui de la prison pour venir s'installer ici. Nous avons egalement tout le lot des fonctionnaires internationaux et les fonctionnaires des adminatrations diplomatiques et consulaires. Il ya enfin ceux et celles qui ont rejoint leurs conjoints. Notre atout est que nous utilisons des reseaux non censurés et nous disons exactement ce que nous pensons, étant donné que nous avons tout une autre vision, de par notre vie dans des systèmes democratiquement plus evolués et surtout parceque nous n'avons pas peur de perdre nos places qui ne dependent point de l'Etat malien. C'est donc dire que la langue de bois n'est pas notre langage. Par le nepotisme, le clanisme, les affaires et d'autres raisons plus ou moins inavouées, des cancres ou des usurpateurs de titres occupent des places qu'ils ne meritent ni de par leur connaisance, ni de par leur diplomes et qui coiffent des eminentes competences. Avant, nous etions eduqués dans le sens que seule la formation, donc l'ecole pouvait assurer notre avenir et notre devenir. Mais actuellement, heureusement pour eux d'ailleurs, d'autres talents sont mieux retribués et ne sont pas dans le circuit scolaire:Foot, Artistes et griots.... C'est dommage, on veut seulement de nous en tant que "Vache à lait". Les eloges ne tarissent pas sur nous quand on compare la manne d'argent que nous injectons dans l'economie malienne mais s'il s'agit de nous mettre au meme niveau d'egalité en droit au mali, des voix s'elevent pour nous denigrer, nous juger au rabais. C'est dire qu'il ya un malaise. On peut comprendre que ça vienne de nos familles car celles-ci savent que ce que nous arrivons à resoudre de leurs problemes d'ici, nous n'arriverons pas à le faire si on rentrait ( pouvoir d'achat, chomage, poids social etc..). Nous devenons ainsi des chauve-souris, mi animal et mi-oiseau. Si on se penche un peu sur le chemin parcouru par les uns et les autres, beaucoup de competences sont enregistrées parmi notre communauté. Ceci va des diplomés de haut niveau qui souvent travaillent dans des grandes entreprises françaises ou etrangères ici. Mais nousavons aussi, nos compatriotes de la main d'oeuvre qui ont pu acquerir beaucoup de competences dans leur domaine et ceci va du batiment, à l'environnement, de la menuiserie la mécanique etc.. N'est-ce pas là un bon panel à mettre au service du developpement de notre cher Mali? Il faut que les uns et les autres comprennent que c'est vrai nous avons de la chance de vivre dans conditions dès fois plus favorables que ce que certains vivraient eu pays, mais nous dormons chaque jour et nous nous levons chaque matin avec l'ardent desir de rentrer chez nous. Pouvons-nous le faire sans preparation? Notre pays a -t-il les moyens de nous recevoir? Voilà toute la question. Si dans les pays d'accueil, on pense que nous les etrangers, nous venons manger leur part de gateau, il serait dommage que certains s'imaginent et continuent à imaginer que nous allons leur ravir leur place. Loin s'en faut.Il faudrait qu'à tous les niveaux, chacun sache le role qu'il a à jouer dans le developpement du Mali. Mes chers compatriotes, j'ai été peut etre long mais il etait necessaire de retablir certains faits et verités. C'est ensemble que nous construirons notre pays. Regardez bien l'Israel, qui l'a fait? Ceux de l'interieur ou de l'exterieur? Moi je m'appretais à repondre à Monsieur Fomba aujourd'hui sur la manière dont il avait traité le sujet mais comme il a si bien dit que c'est sa plume qui l'a trahi, on lui epargne ce supplice. Ceci m'amène à parler du probleme de la magistrature supreme où un double national ne pourrait plus y pretendre si la reforme passe. Pourrons-nous dire à nos enfants qu'on est arrivé difficilement à faire aimer le pays d'origine de leurs parents, qu'ils sont maintenant des sous maliens pour ce poste? Et de surcroit c'est ceux-là qui sont les plus propres et les mieux outillés pour engager de vraies reformes qui pourraient sous tendre l'economie donc le developpement du pays. J'espere bien que des jeunes concernés prendront leur part de responsabilité pour intervenir sur le sujet. Pour conclure, je pense que c'est un faux debat que de penser que nous allons leur prendre leur place. S'ils ont peur c'est qu'ils n'ont pas confiance en eux-memes et dans ce cas c'est justifié. Sachons garder la modestie et l'humilité. C'est nous tous qui ferons le Mali et ensemble. Mettons les maliens au travail et chacun en fonction de ce qu'il sait faire et non en fonction de son appartenance clanique, politique ou autre. Guillaume DIALLO Ingénieur Gestionnaire de Projets- Paris tél: 00 33 617540503

Aucun commentaire: