dimanche 23 octobre 2011

L'Afrique en sang et en Spectacle.

Ainsi se trouve scellé le sort d'une Afrique que nous avions crue Nôtre Ainsi s'exécute publiquement le destin dont nous nous croyions Maître Et pour n'avoir jamais cru qu'en leurs valeurs et adopté leurs Références Pour nous être inscrits dans leur sillage, leur devoir toujours des Rentes Ils sont en terrain conquis et n'ont besoin de franchir aucun Obstacle Se plaisent librement à exposer nos morts et nos corps en Spectacle Ainsi s'exprime leur puissance diabolique, leur vision Impérialiste Et que dire de leur intelligence face à notre véléité Indépendantiste Ils savent massacrer nos ancêtres, nos parents, nos frères, nos Soeurs Ils savent nous mettre à contribution, nous associer avec bon Coeur Tout comme en 1945 après le 8 Mai ils nous ont fait danser et Chanter Sur le corps de nos martyrs, ils nous font toujours danser et Chanter Aujourd'hui s'inscrit sur la funeste liste des jours les plus Sombres Et comme Ernesto Che Guevara en 1967 en Bolivie le 9 Octobre En 1987 à Ouagadougou Thomas Sankara du Faso le 15 Octobre ET maintenant dans la région africaine du Cap Bon ce 20 Octobre Qu'avons nous fait chers frères pour mériter l'infernale Humiliation Qui d'entre nous ne s'émouvra point de cette éhonté Inhumation Afrique, leur Afrique, je ne t'adore pas, je ne veux point Désoler Puisque tu ne console plus, parce que tu ne sais pas Consoler Afrique, Mon Afrique, tu viens de naître, mais il te faut Grandir Que veux-tu de moi, de nous tous, que de te faire Agrandir T'agrandir pas de surface parce que ça tu en as en long et en Large Par contre en vertu, en ethique, en intégrité, sauvons nous de la Marge En attendant enterrons nos héros, de notre Afrique le dernier Martyr Laissons les chahuter avec bravour, laissons les rire et peter au Plaisir Mais se croyant divinement investis, ils ont sauté le vendredi Saint Parce que l'enterrer un vendredi saint l'enverai au paradis en Saint Dors en paix et en martyr, Héros de notre Afrique, Héros de notre Aire Qu'ils exhibent autant qu'ils le peuvent ton corps en trophée de leur Ere Qu'ils l'exposent au soleil, à la lune, dans le sable ou te jettent à la Mer Qu'ils ignorent tes oeuvres pieuses et t'exposent au gré de leur Humeur Les peines et les souffrances de la mort sont pour les Vivants T'en fous toi, ils ignorent dans quel sens tourne leur Vent Jeunes d'Afrique, Afrique de demain, ne pleurez Point Du sang de nos martyrs nous ferons de l'Embonpoint CECI EST LE MESSAGE DE L'ESPOIR D'AFRIQUE Sénateur Djigui BAGAYOKO

Aucun commentaire: