lundi 5 septembre 2011

Oyé, oyé, oyé: 2011 sonne-t-zllz une nouvelle ère ???

Afp Mali
Oyé, oyé, oyé :
2011 sonne t elle une Nouvelle ERE ???

Pourquoi cette question ???
Pour étayer cette question regardons d’un peu plus prés les 7 derniers «événements ci-dessous qui égalent la « Chute du Mur de Berlin »
1. Le 14 Juillet en France
2. La partition du Soudan anglophone en deux parties
3. La mort de Ben Laden
4. La Chute de Zine El Abidine de Tunisie
5. La Chute de Moubarak en Egypte
6. La chute de Gbagbo en Cote d’Ivoire
7. La chute de Kadhafi en Lybie
Premier événement : Les Africains ré-défilent le 14 juillet devant leur BWANA :
En effet, ces derniers, lors d’une fête nationale française, le Président français a fait venir 14 Présidents africains accompagnés chacun d’un morceau de son Armée, pour défiler devant lui sur les Champs Elysées, afin de faire l’apologie d’une Nouvelle France-Afrique des Temps Modernes,
Deuxième événement : Les Américains divisent le Soudan Anglophone en deux parties :
En effet, sous la pression des pays du G8 dont principalement les Américains et par la faute du « Dieu Pétrole » ce grand pays a été divisé en deux, opération destinée d’ailleurs à mieux l’exploiter ???
Troisxième événement : Les Américains tuent Ben LADEN au Pakistan :
En effet, apres des années de chasse à l’homme impitoyable les Commandos d’élite américains sont arrivés à assouvir leur vengeance en rentrant comme chez eux au Pakistan pour aller tuer le chef supreme d’Al-Quaida International affaibli et malade.
Quatrième événement : Les Jeunes chassent Zine El ABIDINE de Tunisie :
En effet, en Tunisie, les Jeunes se sont levés et ont offert leurs vies pour pouvoir se débarrasser du Puissant Président A Vie de la Tunisie Zine El ABIDINE, sans l’aide directe d’aucun autre Pays et surtout pas celle de la France qui avait raté d’ailleurs le coche à cette occasion en prenant le parti du Président de Tunisie et non pas celui de la Révolution des Populations,
Cinquième événement : Les Jeunes et les Femmes chassent MOUBARAK d’Egypte :
En effet, appliquant le scenario tunisien, les Jeunes et les Femmes d’Egypte se sont levés et ont offert leurs vies pour pouvoir se débarrasser du Puissant Président A Vie de l’Egypte, MOUBARAK, sans l’aide directe d’aucun Pays mais sous l’œil complaisant et protecteur de l’Amérique qui a en fait tout orchestré à l’abri des indiscrétions.
Sixième événement : La France offre la tète de GBAGBO de Cote d’Ivoire à son rival & Debut de la reconquete de la terre de Cote d’Ivoire et du réveil de la France-Afrique des temps modernes ?
Dans ce cas, les choses se sont passées différemment car les Américains qui avaient accordés leur soutien au concurrent du Président en exercice, Mr OUATTARA, ont mis en place un plan stratégique qui a permis la chute de GBAGBO.
Ils ont donné des feuilles de route à l’ONU et au Président français d’où cette intervention musclée des commandos d’Elite Français pour aller attraper GBAGBO pour le remettre à son éternel concurrent-ennemi, Mr OUATTARA dont on disait d’ailleurs qu’il n’était pas ivoirien,
Septième événement : La France et l’Angleterre offrent le poste de Kadhafi de Lybie à ses rivaux appelés les « REBELLES de LYBIE » & Consolidation du réveil de la France-Afrique des temps modernes ?
Enfin, le cas de la Lybie, est inédite et sera imitée à n’en pas douter, car il ouvre la porte à beaucoup d’autres cas d’école semblables.
Dans ce cas, sur ordre des Etats Unis, la Grande Bretagne et la France sont partis aider sous diverses formes des Rebelles pseudo-libyens à chasser de son trône le Président en exercice de la Lybie qui s’était attiré par ailleurs les foudres du Président Français en l’insultant publiquement.
Aussi le Président français a profité de cette occasion pour se venger et l’humilier en organisant un grand banquet à Paris pour fêter la fuite de Kadhafi de la Lybie après sa chute qui était inéluctable vu la coalition de grands pays contre une Lybie de quelques millions d’habitants, banquet d’ailleurs destiné à clore définitivement l’ère Kadhafi, banquet auquel plusieurs Présidents africains se sont précipités de participer par peur de subir demain le même sort de GBABO ou Kadhafi

Nos conclusions qui concernent l’Afrique :

Conclusion 1 :
Point n’est besoin d’être devin pour voir dans les deux affaires, la main du Président de la France à qui les Américains ont donné des consignes claires et qu’ils ont placé sous la surveillance des Anglais leurs alliés. C’est ainsi le Président de la France après avoir raté le coche dans les cinq premières affaires, en très bon avocat et pur produit de l’Université de Nanterre d’antan, a repris la main dans les deux dernières affaires citées ci-dessus.
En passant il a reconquis la Cote d’Ivoire et fait main basse sur la Lybie pour y placer les hommes qui lui fidèles et dévoués au G8.

Conclusion 2 :
Par cet acte, le Président français vient de démontrer l’absurdité de la reforme constitutionnelle malienne qui n’est en réalité qu’un vulgaire « COPIE-COLLER » de la Constitution française de 1958, vendu à prix d’or au Mali et dont la rédaction de l’article 31 est une aberration et un APPEL à la Division du Mali.
En effet, le Président français, un français originaire de l’étranger, vient de montrer à ces présidents africains qui disent qu’ils n’ont que la seule nationalité de leur micro-pays, qu’il savait mettre l’intérêt de la France au-dessus de Tout autre intérêt et c’est Tout ce qu’on doit légitimement demander à un Président quel qu’il soit.
On peut dire sans aucun complexe, que le texte de l’article 31 fixant les conditions à remplir par tout candidat aux élections présidentielles maliennes est 1 HORS SUJET et c’est pour cela que nous en proposons une autre rédaction suivante :
« Pour pouvoir se présenter à une élection présidentielle au Mali tout candidat doit remplir les conditions suivante :
1. Etre malien au sens de la législation malienne en vigueur au moment de l’organisation des élections présidentielles,
2. Etre âgé de 25 ans au moins,
3. Fournir un document certifié par 3 huissiers assermentés, justifiant la légalité de l’acquisition de ses biens actuels et indiquant leur montant exact,
4. N’avoir jamais été condamné pour des délits de VOLS, Meurtre ou Atteinte à l’intégrité d’un mineur ou d’une personne âgée,
5. N’avoir jamais été condamné pour CORRUPTION ou pour DETOURNEMENT de deniers de l’Etat,
6. S’engager solennellement à mettre en toute circonstance l’intérêt du Mali au-dessus de tout autre intérêt et à démissionner immédiatement s’il en était autrement,
7. S’engager solennellement à ne jamais mener aucune action pour changer la durée de deux mandats présidentiels maximum,
8. S’engager solennellement à respecter les termes de la constitution malienne et à démissionner immédiatement s’il portait un préjudice grave au Mali ou s’il mettait en cause l’intégrité du Mali,
9. S’engager solennellement à œuvrer activement en toute circonstance, à l’unité des africains,
10. S’engager solennellement à restituer au Mali tout DON qu’il recevrait pendant son mandat présidentiel.

Conclusion 3 :
Les deux derniers événements ci-dessus (affaire Gbagbo et affaire Kadhafi), ajoutés au PETROLE découvert dans le Nord du Mali, préparent à ne pas en douter des JOURS historiques au Mali et une partition potentielle de l’ancien Soudan français (à l’instar du Soudan Anglophone) en deux pays par les pays riches du G8 qui avaient d’ailleurs offert en 1960 trop hâtivement l’indépendance au Soudan français.
Les hostilités semblent d’ailleurs être ouvertes par l’annonce de la CREATION D’UN GOUVERNEMENT TOUAREG A BAMAKO.

1. Et si la nouvelle « France-Afrique des temps modernes » decidait de reconnaitre ce Gouvernement ?
2. Et si le G8 reconnaissait ces Rebelles à l’instar de Ceux de Lybie ?
3. Et si le Dieu pétrole très puissant intervenait en leur faveur ?

Que deviendrait le Mali ?????

En tout état de cause, on peut affirmer sans risque d’erreur qu’une nouvelle ère s’est ouverte dans le Monde et principalement en AFRIQUE

Que Dieu sauve nos pauvres populations et amène la raison en Afrique au Mali et en Afrique car Lui seul connait la Verite.

Aucun commentaire: