vendredi 2 septembre 2011

Elections en Afrique: opération “YOUROUKOU YOUROUKOU”?


Elections en Afrique: opération “YOUROUKOU...
Sekou Kyassou Diallo 2 septembre 08:33
Elections en Afrique: opération “YOUROUKOU YOUROUKOU”?

Le budget vient d’être fixé. Le referendum et la présidentielle couteront au Mali la bagatelle de 48 milliards de francs CFA, soit 96 millions de dollars. Décidément, les élections dans nos pays sont en passe de devenir plus couteuses que jamais.

Combien coute un bon tracteur au Mali ? Au maximum, 20 milles dollars. Alors, combien de tracteurs aurait-on pu acheter pour distribuer gratuitement aux paysans ?

L’Afrique de l’ouest, par exemple, importe chaque année 3 millions de tonnes de riz de la Chine, de Thaïlande et du Pakistan, pour une somme totales de plus d’un milliard de dollars. Pendant ce temps, des pays comme l’Ethiopie vendent leurs terres agricoles aux multinationales à 5 euros l’hectare pour cultiver de l’agro carburant qui va alimenter les usines occidentales.

Voyez bien : pour 100 milles hectares vendus à ce prix, le gouvernement gagne 500 milles euros. Si ce même gouvernement se débrouille à mettre en valeur cet espace agricole, sachant que le rendement du riz est en moyenne de 4 tonnes/hectare, nous aurons 400 milles tonnes de paddy. Décortiqué, cela donne 260 milles tonnes de riz déjà consommable. Au prix actuel de 500 dollars la tonne, cela reviendra à 130 millions de dollars. Vous notez bien la différence ? Au lieu de vouloir prendre des millions, nos leaders se contentent de quelques milliers sur la vente des terres fertiles ! Voilà tout le « DJAGO » (commerce en bamana)

C’est combien vous dire que nos leaders manquent de clairvoyance. Si demain la Chine, la Thaïlande ou le Pakistan connaissent la sécheresse, alors bonjour la famine massive en Afrique ! D’où importer du riz ? De nulle part. Et puisque nos terres sont vendues ou données en location pour 50 ou 100 ans, alors il ne nous restera plus qu’à retourner à l’ère du cannibalisme !

Le Mali va mettre dans la balance 48 milliards. Que le projet de Constitution soit adopté ou pas, c’est de l’argent qui va partir. Beaucoup d’argent parti dans un pays qui arrive à peine à se nourrir. Un pays ou l’école va à la dérive, ou le cholera frappe au nord ; un pays ou le citoyen lambda ne compte plus que sur un ou deux repas par jour.

« Kalo sara, kalo ma sa, daraka garanti ». Mais pour qui donc Alpha Blondy chante cette chanson?

Combien de projets individuels agricoles aurait-on pu financer pour les jeunes afin qu’ils ne restent pas à prendre du thé et à belotter dans du vent ?

Nos pays rappellent exactement ce garçon qui prête sa bicyclette à un autre, et qui se plaint après d’avoir mal aux pieds à force de marcher ou d’être arrivé à point plus tard que le cycliste !

Mais en Afrique, tout ce passe comme si la richesse d’un pays, ce ne sont pas les citoyens rassasiés, mais des élections et referendums plus couteux les uns que les autres. Nous voulons devenir plus royalistes que le roi. Qu’à cela ne tienne ! Nous construisons la démocratie, alors il faut des sacrifices. C’est bien normal, dira-t-on.

Cependant les fraudes massives prouvent que c’est de l’argent que nous jetons par la fenêtre. Le plus souvent, pour ne pas dire presque toujours, le vainqueur des urnes n’est autre qu’un magicien qui a su réveiller des fantômes pour voter massivement en sa faveur. Alors, pourquoi tous ces milliards ?

2012, es-tu prêt à mettre fin à tout cela, jeune homme ? Si oui, va voter.

Vote surtout bien ou tu perds !

Aucun commentaire: