vendredi 12 août 2011

Lettre ouverte de lANJEM au MTFP




Bamako, le 09 Aout 2011


A
Monsieur le Ministre du Travail et de la Fonction Publique

Réf. : 01/ANJEM/U/11

Objet : Accès au concours d’entrée à la fonction publique « cadre de la statistique ». 

Monsieur le Ministre,
L’Association Nationale des Jeunes Economistes du Mali (ANJEM), est une association apolitique à but non lucratif. Créée le 4 Mars 2009, elle a pour objectifs entre autres de « promouvoir la profession économiste, de stimuler l’intérêt à l’information économique et à ses applications dans les divers domaines de la vie économique et sociale et de favoriser un cadre d’échanges entre les économistes ».
Conformément à ses objectifs, et dans le souci de préserver l’intérêt des jeunes économistes, l’ANJEM tenait, à travers la présente correspondance, à attirer votre attention sur un fait qui devient problématique à savoir l’accès au concours d’entrée à la fonction publique dans le corps « cadre de la statistique ».
En effet, conformément au communiqué N° 2011- 0010/ MTFP-CNCFP-DF, les détenteurs d’une maîtrise en Sciences Economiques se sont vus refuser l’accès à ce concours sous le prétexte qu’il n’aurait pas la qualification scientifique et technique nécessaire. D’après le communiqué seul les titulaires d’un Diplôme d’Ingénieur de la Statistique (au moins équivalent à la Maîtrise dans le domaine) peuvent désormais faire acte de candidature. 
A cet égard, Monsieur le Ministre, nous nous permettons de vous faire les constats suivants :

Pendant leurs cycles universitaires, les économistes suivent les cours nécessaires (économétrie, statistique descriptive et mathématique) pour les doter des compétences en la matière,
L’inexistence de structures d’enseignement supérieur au Mali délivrant le diplôme d’ingénieur de la statistique.


Ne pas permettre aux jeunes économistes de prendre part à ce concours d’entrée peut révéler deux conclusions. La première est le fait qu’un doute est émis sur la qualité de l’enseignement des structures nationales formant les jeunes économistes car ils sont jugés inaptes à prendre part à un concours qui est normalement de leur domaine de compétence. La seconde est le fait que vous excluez d’un concours national l’ensemble des jeunes détenteurs de diplômes nationaux qui sont issus pour leur grande majorité issu de milieu pas suffisamment aisé pour avoir accès à des études à l’étranger.
Nous vous demandons donc, au nom de l’égalité de chances, de revoir cet état de fait afin que de milliers jeunes maliens ne soient pas exclus de l’accès à un emploi public de leur compétence.
Convaincu de votre sens élevé d’homme d’Etat, je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma profonde gratitude.



Le Président




Hamadoun DICKO


Aucun commentaire: