samedi 20 août 2011

Le Président Amadou Toumani Touré doit démissionner


Bonjour mes amis voici une autre réflexion que j’aimerais partager avec vous. Je ne cesserais jamais de dénoncer tant que les choses restent qu’elles sont pour notre pays.
Le Président Amadou Toumani Touré doit démissionner
Depuis son accession à la magistrature suprême, le général Amadou Touma ni Touré a promis mille montagnes et merveilles au peuple malien. S’éclatait souvent pour faire de son cheval de bataille la lutte contre la corruption et tant d’autres comme les priorités des priorités mais en somme le peuple est déçu du comportement de son président.
Au regard de tout ce qui vient de se passer dans notre pays Monsieur le Général doit démissionner, ou à défaut le peuple malien doit l’arrêter et le juger.
La corruption dans le pays :
Le règne du général Amadou Touma ni Touré fut celui des scandales financiers. Jamais de mémoire d’homme on aura découvert de tels scandales financiers engageant des centaines de milliards, de détournements et de gabegies financières impliquant les plus hautes autorités de notre pays.
J’ai décidé de me limiter à une période de six ans allant de 2004 à 2010. D’autres statistiques pour l’année 2011 existent mais non exhaustives.
Ces statistiques sont tirées de la conclusion du dernier rapport du vérificateur général avant son départ. Il a fait un travail éloquent avant de donner le tablier à son successeur. Nous devons remercier fondamentalement Mr Sidi Sosso Diarra pour son travail inlassable dans ce service.
Voyons maintenant ce que disent les chiffres de la corruption en République du Mali.
Sur la période 2004 à 2010, le bureau du vérificateur Général a effectué 117 vérifications financières dans 79 entités. Ces vérifications ont mis en lumière près de 383,24 milliards de FCFA de manque à gagner pour le trésor public et les entités vérifiées dont 253 milliards de FCFA proposés au recouvrement.
Elles ont concerné les domaines et structures suivants :
a. Assiette et recouvrement
Dans ce secteur, le vérificateur a effectué 28 missions de vérification dans 9 entités publiques. A l’issue de ces missions, des disfonctionnements, des irrégularités et un manque à gagner de 216,69 milliards de FCFA ont été identifiés.


b. Santé et solidarité
Vingt missions ont été effectuées dans ce secteur dans les structures suivantes : INPS, CRM, et dans les hôpitaux de Bamako et de Kati et des régions hormis celui de Kidal. De ces missions Mr Diarra et ses hommes ont identifié un manque à gagner de 32,55 milliards de FCFA.
C. Education, Emploi, Formation professionnelle et secteur privé
Au total dans ce service ils ont effectué six missions et au bout du tunnel ces vaillants hommes ont retrouvé un manque à gagner de plus de 15,63 milliards de FCFA.
d. Décentralisation et appuis aux collectivités territoriales
Dans ce secteur aussi nous constatons les mêmes phénomènes. Là ces missions se sont portées essentiellement sur les opérations de recettes et dépenses de ces structures et ont abouti à un manque à gagner total de 175,99 millions de FCFA
e. Audiovisuel et nouvelles technologies de l’information et de la communication
Des missions ont été effectuées dans ce secteur notamment à l’ORTM, AMAP, et l’AGETIC et encore Mr Sidi Sosso Diarra a retrouvé un manque à gagner de 1,86 milliards de FCFA.
f. Directions Administratives et Financières (DAF), Projet et organismes personnalisés
Au terme de ces missions un manque à gagner a été retrouvé de près de 17,74 milliards de FCFA ont été retrouvé.
g. Domaines de l’Etat, Affaires Foncières et logement
Au total le VGAL et ses hommes ont effectué quatre vérifications en 2007 et ont trouvé encore un manque à gagner de près de 2,23 milliards de FCFA
H. Mines Energie et Eau
Dans ce service quatre vérifications ont été effectuées et les manque à gagner se sont élevés à plus de 2,68 milliards de FCFA
i.Infracteurs, Equipements et transports
Neuf vérifications ont été effectuées et ses missions ont concerné les départements suivants : la DNTTMF, l’AGETIER, l’Autorité Routière, les entrepôts du Mali au Sénégal pour ne citer que ceux-ci et on trouve un manque à gagner de près de 5,12 milliards de FCFA.
J. Développent Rural, Agriculture et Environnement
Ici le manque à gagner pour notre pays est estimé à plus de 30,37 milliards de FCFA
k. Secteur bancaire
Dans ce service deux missions ont été effectuées selon le bureau du vérificateur général. La première consistait à recenser les réserves foncières détenues mais aussi une deuxième était portée sur la situation financière et plus de 425 millions FCFA ont été trouvés comme manque à gagner à l’Etat.
l. Sécurité alimentaire
Ce service étant la base de notre Sécurité pour notre survie deux missions ont été réalisées en 2010 et un manque à gagner de près de 8,78 milliards de FCFA a été détecté.
Conclusion :
Au regard de ces statistiques sur le manque à gagner pour notre pays, je demande le départ du président de la République du Mali Mr Amadou Touma ni Touré.
Normalement le vérificateur Général ne devait jamais partir sans présenter son bilan à la télévision nationale pour avertir le peuple de la situation financière de nos structures. Malgré les problèmes que notre Sosso Diarra a eus au cours de son mandat, il tenait à déposer son bilan et il l’a fait. Je le salue vivement : mon Vérificateur votre travail fut bon et j’ai apprécié fondamentalement votre sens de patriotisme.
Par ailleurs,de mes enquêtes à titre de statisticien, j’ai vu qu’il ya un véritable manque de coordination entre le bureau du vérificateur Général et la CASCA pour savoir quel est ce manque déclaré par le vérificateur Général qui a abouti ou non ? Où en sommes-nous avec ces manques à gagner ?
Une fois cette coordination faite, tout le monde pourra faire l’état des lieux de la situation. Mieux le statisticien que je suis-je doit être au courant de tous ces travaux pour servir la justice mais je ne suis jamais associé.
Enfin le procureur de la république doit travailler en étroite collaboration avec le vérificateur général et la Cellule de planification et de la statistique pour des questions de statistiques.
En définitive vu ces statistiques citées ci- dessus le peuple malien doit faire l’audite du pays pour savoir l’Etat de notre pays et voir une possibilité de départ du président Amadou Touma ni Touré et le juger.
Comment comprendre qu’il ya eu des manques à gagner à l’ORTM et encore voir le patron de ce même service nommé ministre en l’occurrence Mr Sidiki Konaté.
Mes amis nous devons arrêter tous ces voleurs de la république et les exécuter. La France nous a montré l’exemple .Cette révolution française a fait disparaitre des centaines de personnes puisqu’ils étaient des ennemis contre la France et là le peuple français a raison et il a incarné Ici la volonté, la dignité de tous les peuples du monde. La révolution du 26 mars 1991 est pour moi un symbole.
Aujourd’hui nous constatons un phénomène dans notre pays ce que cet économiste et sociologue italien Pareto appelle la loi des 80/20. Je remarque que la situation statistique des richesses du pays suit cette loi mathématique. C’est ce qui explique la cherté de la vie pire avec comme problématique la corruption endémique. Plusieurs familles se disloquent, les mariages deviennent éphémères. L’érosion du pouvoir d’achat fait qu’aujourd’hui que les familles s’effrite. La plupart de nos explications étaient orientées vers la crise en Côte d’Ivoire mais le temps nous a montré que nos calculs étaient biaisés. Le problème malien est le malien lui-même n’ayons pas cherché de loin.
Je termine cette missive sans oublier de saluer Mr Sogoba (Bureau de Vérificateur Général)de la section archives et documentation pour sa franche collaboration.
Cordialement
Mr Moctar C. Dicko
Chef Unité Statistique
CPS/JUSTICE
Tél Bureau: (00223) 20293150
Mobile: (00223)79245272
Fixe : (00223) 20293150
Email ; mocktar_fr@yahoo.fr
FAX: (00223) 20293160



Aucun commentaire: