mardi 16 août 2011

Elections présidentielles 2012 n’ayons pas la mémoire courte Le peuple devrait imposer des règles de jeu démocratique.



Elections présidentielles 2012 n’ayons pas la mémoire courte
Le peuple devrait imposer des règles de jeu démocratique.


Dans moins d’un an, tous les regards vont scrutés notre pays pour les élections présidentielles imminentes. L’actualité politique actuelle et brûlante de mon pays m’interpelle à l’expression de ces quelques lignes. A cette occasion, je prends mon peuple en témoin pour éviter à notre pays une catastrophe prévisible. Les maliens ont vu tellement d’élus : Maires, Députés et quoi d’autres se moquer d’eux… Il me semble que le seuil est largement dépassé, les choses ne seront plus pareilles en 2012. J’invite les électeurs à agir avec fermeté une fois pour toute. A présent il y a lieu de mettre en place par nos autorités des règles de jeu infaillible pour le bon déroulement du scrutin. Pour ma part, je pense que c’est la période des campagnes électorale qui met en phase le candidat et le peuple. Cela implique que ce dernier aille convaincre l’électorat sur la pertinence de ses idées et sa volonté à développer le pays. En parlant des candidats qui se bousculent et n’ont pas fini de sortir du lot, je me demande à quoi sert d’acheter des voix lorsqu’on sait qu’on est clair avec soi-même et sa conscience. A cet égard je propose que tout candidat qui se prête à ce jeu soit purement et simplement éliminé de la course présidentielle. J’estime que les élections présidentielles s’apparente à l’affrontement comme c’est le cas en coupe du monde à la différence près ce sont des gens de convictions et de lignes de politiques différentes qui s’affrontent pour le bonheur de leur peuple. A cet effet j’en appelle à chacun la vigilance et à la prudence. Les enjeux sont de taille dans un pays embourbé dans la corruption à outrance et qui se cherche.
Le proverbe dit qu’à force d’amputer la queue de l’âne, il finit par prendre conscience à un moment donné et réagit. Je souhaiterai vivement que le peuple ne se laisse pas berner pour des futilités leur dignité en vaut la peine. N’oublions surtout pas que le Mali va de plus en plus vers des difficultés qui ne disent pas leurs noms. Je trouve que nos élections : municipales, législatives et présidentielles ont tout l’air de la venue du père Noel.
A quoi bon d’offrir des ballons, du thé au jeunes pour les maintenir à se disperser sinon leur donner un alibi supplémentaire de palabrer journellement sous l’arbre ? La jeunesse malienne à besoin de mieux que cela et à intérêt à se réveiller. A quoi sert de soudoyer les électeurs pour bénéficier de leur voix ? Pourquoi acceptons-nous cette situation ? Regardons les faire et n’hésitons surtout pas à les dénoncer au bon moment. Qui se moque de qui au final ? C’est intolérable… Chaque électeur doit prendre ses responsabilités pour l’avenir de la Nation. Ils doivent cesser de contempler aujourd’hui mais de se projeter dans le futur.
Je crois que les campagnes doit servir aux citoyens, afin de prendre connaissance du contenu des programmes politiques, des projets de développement avec échéanciers en main s’ils en possèdent un. J’invite les candidats à arrêter au plus vite cette diversion. Leur rôle n’est pas de jouer au donateur pour ensuite faire main basse au bien public en maintenant le peuple dans la diète pendant la durée de leur mandat. Le Mali attend de ses candidats de véritables bâtisseurs. Je profite de l’occasion pour informer le grand peuple du Mali qu’à ce train je suis moi-même candidat aux prochaines élections présidentielles de 2012 pour être aussi malien et jouissant de mes droits légaux autant que les candidats déclarés. A bon entendeur salut. « Walassa Allah ka Mali POROKOTO… Kan kichi … Kan tanga »… Qui dit mieux.

Aboubacar Eros Sissoko


Aucun commentaire: