lundi 18 juillet 2011

Nafissatou Diallo et l’affaire DSK-une sublime enquête

Ce n'est pas tout à fait dépourvu de bon sens. Jugez-en!
Nafissatou Diallo et l’affaire DSK-une sublime enquête
C'est anonyme mais on reconnaît bien là le style ivoirien!
Juste pr le sourire de fin de semaine loooooool

Nafi, vrai vrai là, ton affaire de viol là, moi, IL faudra me convaincre encore.
D´abord l´hôtel où tu travailles là, c´est un 5 Étoiles en plein New York non ?
Et dans un tel Palace, y a vraiment rien de professionnel qui prouve qu´une chambre est occupée à part un simple et banal « Toc toc toc » ? Donc si un
client dort ou est sous la douche, comme dans le cas de mon client DSK, et qu´il n´entend rien du « Toc toc toc » on peut rentrer quoi ?

Mais bon, donc tu es rentrée. Parce que tu croyais la chambre libre. Et du coup, lui sort de la douche, tout nu. Mais bien sûr qu´il allait sortir nu. Toi tu voulais qu´il sorte comment ? Il est dans sa chambre non ? Ou bien toi dans ton village, c´est dans la douche on s´habille...

Maintenant, il est sorti nu, toi tu l´as vu. Avec tous ses attributs. Qu´est ce que tu as fait ? Tu es restée là devant lui : « Eh Monsieur pardon, je ne savais que y´avait kinkin ». Mais pendant que toi tu disais tout ça là, mais lui, il bandait. Et c´est normal ! Quand tu l´as vu nu là, ta première réaction, en tout
cas si toi-même tu n´avais rien derrière la tête et si c´était votre première rencontre, c´était de prendre la porte tout de suite.

Comment tu peux t´arrêter devant un homme tout nu, regarder sa pine !

Mais bon, tu es une fille courageuse, tu es une refondatrice, tu ne fuis pas devant le danger. Donc tu es restée là pour assumer. Et puis, tu cries au viol.

Viol que moi je connais là, la fille est terrassée au sol sous le poids du gaillard. Ses sanglots sont étouffés dans le coussin que le malfrat lui met sous la bouche. Et il la cogne, cogne, cogne jusqu´à ce que viol s´en suive.

Mais ma chérie, toi dans ton cas là, c´est pas ça. C´est un viol à bouche mielleuse. Tu n´as été jetée ni sur un lit, ni sur le plancher. C´est une fellation. Donc tu l´as pipé, Hmmm quel viol fashion !

Maintenant dis moi, il était arrêté wahhh ou il était couché ? S´il était couché, ma chérie, faut pas nous distraire ici. On se connait en détail. Un homme qui est couché et que tu « travailles » comme ça là, tu peux l´égorger même, il verra rien dedans.

Donc il n´était pas couché. Il était arrêté alors ? Et toi tu étais accroupie ou agenouillée devant lui. Ma chérie, ça ne change pas trop ta situation. Parce que dans ce cas, il faut simplement mesurer le calibre du pistolet que mon clientDSK avait mis sur ta tempe. En tout cas, ça ne devrait pas être un simple
pistolet. C´était peut-être une roquette !

Faut pas me dire qu´il n´était pas armé deh. Sinon, il suffisait de passer un coup de dents pas méchant sur la tête de « bakary kounba» et il allait se rentre compte qu´il n´était pas le bienvenu dans ta bouche et que tu n´étais pas
consentante. Mais apparemment, ça n´a pas été le cas. Puis qu'on dit qu´il y´a eu éjaculation, qu´il y´a du sperme de mon client sur les cols de ta chemise.
Donc, tu as pipé jusqu´à ce que éjaculation s´en suive !

Bon maintenant, à supposer que cette première fois là, tu fus obligée. Qu´est qui s´est passé ensuite dans la salle de bain ? Oui, mais parce qu´après la chambre, vous êtes allés dans la salle de bain et apparemment, c´est là, tu ne voulais plus.

Et pour terminer, toi tu as été violée, pourquoi tu n´as pas ameuter tout l´hôtel de tes cris ? Tu n´as pas crié « Man hooooo, venez, il m´a tuée, il a brisé ma vie aujourd´hui hoooo ». Tu es allée tout simplement dans un coin de
l´hôtel pour étouffer ta frustration. En fait ton coup a échoué et tu ne voulais même que quelqu´un soit informé. N´eût été la femme « kpakpato » qui est allée te voir dans ta cachette là, tu n´allais même pas porter plainte...

Par rapport à ce qui précède, Monsieur le Président de la Cour, mon client DSK est innocent.

Il eut rapport sexuel.
Mais il était bel et bien consenti.

Aucun commentaire: