mardi 14 juin 2011

Répondons à l'invitation du Pr Dialla Konaté !!!!

Bonjour à toutes et à tous,
je vous demande de lire attentivement le message ci-dessous du Professeur Dialla

Konaté, nous sommes tous concernés et interpellés par la situation chaotique du
système scolaire et universitaire. Dépassons nos égos, ne tenons pas compte de
nos divergences; répondons toutes et tous à l'invitation du Professeur.
Cordialement.

Chères toutes, chers tous
Je suis dans l'incapacité en ce moment de prendre connaissance de vos différents

messages prives ou publics) mais je sais que le débat va bon train sur la
violence dans l'espace scolaire et la nécessité d'y mettre fin. C'est une
question de vie ou de mort pour notre nation en sachant que la situation est
telle que même si des mesures immédiates étaient prises, nous avons au moins 2
générations qui ont été sacrifiées en 20 ans et nous aurons devant nous 20
années au moins ou notre pays ne sera pas "compétitif" à l'extérieur et ne sera
pas en conformité avec les règles éthiques et morales ni de notre histoire ni de

la république.
Ces jours, j'ai note déjà des propositions utiles que nous devons débattre,
entre autres:
- une proposition de mon frère Professeur Harouna Maiga du Minnesota, au nom de
MaliwWatch, d'écrire une lettre au Président de la république. Le débat sera:
une telle lettre est-elle d'actualité après tout ce qui a été fait depuis ces
années? Si oui, en quels termes elle doit être écrite?
- une proposition de mon ainé Professeur Diola Bagayoko de Louisine, suggérant
que nous puissions discerner des facultés et des départements qui ont accompli
un excellent semestre peut être une année académique acceptable. Pour ces
départements ou facultés, Professeur Bagayoko propose qu'ils soient épargnés par

la fermeture que nous proposons.
- une proposition faite par plusieurs personnes dont des dames, c'est que nous
ne devons pas nous contenter de traiter uniquement de la situation de la
violence mais d'embrasser toutes les questions de l'école et de conduire à une
refondation totale. Devons nous le faire?
- bien entendu il y a le point de vue défendu par mon excellent jeune frère
Mamadou Ba et qui est clairement contredit par mon jeune frère SAIDOU,
concernant la dissolution de l'AEEM.
et bien d'autres.
Certains rappellent l'UNEEM. J'ai le souvenir d'avoir été du très petit nombre
de clandestin qui au début des années 1970 ont rédigé les statuts de l'UNEEM.
Les réunions clandestines se tenaient chez le Camarade Sada Diarra a
Medina-Coura a l'heure de la sieste (a l'époque on allait faire la sieste a la
maison à midi avant de reprendre le travail). La situation est totalement
différente de celle que vit l'AEEM maintenant.
Le débat est important et doit se poursuivre. C'est une exigence de la
démocratie. Je suis entrain de mettre au point un petit comite d'organisation
d'une reunion qui aura lieu ce samedi 18 juin 2011 (un autre appel du 18 juin?)
a Bamako. Le lieu vous sera précisé. Mais comme la salle est payante et nous
avons besoin de personnes engagées, l'accès sera libre pour les jeunes mais nous

demanderons une contribution non obligatoire de 1000Cfa par adulte afin de payer

la location de la salle.
Venez nombreux et faites circuler l'information afin que nous soyons nombreux a
mettre en place les conditions de l'éradication de la violence à l'école. Nous
mettrons en place un comite permanent qui sera chargé des taches que notre
assemblée va déterminer et ce comité permanent continuera son travail jusqu'a ce

que tous les objectifs soient atteints.
Je demande à mes frères de MaliWatch et de Msas de veiller à se faire
représenter à la réunion. Nous appelons toutes les organisations, associations,
partis politiques à cette conférence.
Nous veillerons a ce que ne soit d ans le comité aucune personne déclarée ou
susceptible d'être déclarée candidate aux élections de 2012.
Le lieu de la réunions sera communiqué dans les 24heures.
Fraternellement et à bientôt à tous ceux qui au delà du bavardage se soucient
réellement de l'école malienne. Tous les points de vue seront débattus.
Dialla
Mr ASSADEK aboubacrine
Assistant au département de mathématiques et informatique
à la Faculté de Sciences et Techniques de l'Université de Bamako.
Tel (00) 223 222 32 44
Fax (00) 223 223 81 68
B.P. E3206 Bamako-Mali
Cel1 (00) 223 643 49 64
Cel2 (00) 223 653 83 44

Aucun commentaire: