dimanche 12 juin 2011

Démographie Africaine

Africains, réjouissez-vous, la leçon est simple et claire : le nombre compte ! Or, pour la démographie et  l'urbanisation, deux facteurs de la puissance des nations, le nombre est de votre côté. Et le sera encore plus à l'avenir. 

 

Après les hécatombes que furent les razzias esclavagistes, la colonisation, les travaux forces qui, durant des siècles, décimèrent votre population, vous avez, en deux décennies, vigoureusement redressé votre démographie. En termes relatifs ou absolus, c'est une remontée inédite dans l'histoire humaine.

 

Quelles que soient les hypothèses et les sources, le relèvement du nombre des Africains est phénoménal. Considérons la source la plus unanimement admise en la matière : la Division Population de l'Organisation des Nations Unies (ONU). Publiées le 15 avril dernier, les statistiques démographiques mondiales de l'ONU sont sans équivoque. En 1960, année des "indépendances", la population africaine était à peu près le tiers de la population européenne et environ égale à celle de l'Amérique du Nord ou à celle réunie de l'Amérique du Sud et des Caraïbes. Trois décennies et demi plus tard, la population africaine, 750 millions d'habitants, est une fois et demi celle de l'Amérique du Sud et des Caraïbes, deux fois et demi celle de l'Amérique du Nord, et égale à celle de l'Europe. A partir du milieu des années 1990, la population africaine s'élance  radicalement au-dessus de celle de ces trois régions. Une pente ascendante qui porte la population africaine à 1 milliard d'habitants en 2010.

 

Ce n'est pas terminé. La même source établit les projections de la démographie mondiale jusqu'en 2100. Pour cela, elle retient cinq possibles hypothèses: fertilité basse, fertilité de remplacement instantané, fertilité medium. Les projections de la démographie mondiale selon l'hypothèse medium jusqu'à  2100, sont représentées sur le graphique ci-dessous :

 

Courbes de la démographie par région du monde, hypothèse  de fertilité moyenne - 1950-2100 (milliards d'habitants).

 

Source: United Nations, Department of Economic and Social Affairs, Population Division (2011): World Population Prospects: The 2010 Revision, New York, 15 April 2011

 

 

La courbe africaine a une trajectoire dont la vitesse domine celle de toutes les autres régions. Il y a l'Afrique et le reste du monde !  En 2100, c'est-à-dire après-demain, l'Afrique, qui en 2011 a 15% de  la population mondiale, en aura 35% selon l'hypothèse de fertilité moyenne ou même 55% selon l'hypothèse de fertilité constante. Jamais l'histoire n'aura connu un tel phénomène.

 

Les propagandistes de la démocratie, en Europe et en Amérique du Nord, sont aussi les plus farouches ennemis de la démocratie dans les institutions internationales. Ils y exercent leur dictature. Pour cela, ils utilisent la ruse, grossière, tel le droit de véto au Conseil de Sécurité de l'ONU ou la force, comme l'agression actuelle contre la Libye. La guerre contre la Libye, pays africain de seulement 6 millions d'habitants, doit faire réfléchir les Africains sur la nécessité stratégique de leur union militaire. L'article 5 des statuts de l'OTAN stipule que l'agression d'un membre de l'OTAN équivaut à l'agression de tous les membres de l'OTAN et appelle donc riposte générale de l'OTAN. Qu'en pensent les Africains ? Que leur reste-t-il à faire ?

 

Unanimement, toutes les instances panafricaines, de l'Union Africaine au Parlement Pan Africain ont été et continuent d'être opposées à l'agression occidentale contre la Libye.  Des intellectuels africains de haut rang se sont exprimés, tous contre cette agression dont ils ont dévoilé les vraies raisons, lesquelles n'ont rien à voir avec la défense de la démocratie en Libye ou la protection des populations civiles de ce pays. Au nombre de ces intellectuels, l'historienne Adame Bâ Konaré, l'épouse de l'ancien président du Mali et ex-président de la commission de l'Union Africaine, Alpha Omar Konaré. On peut aussi citer le sociologue camerounais Jean-Paul Pougala.

 

La défense de l'Afrique, Nkrumah s'est efforcé de la construire sur tous les fronts, économique, militaire, diplomatique. Il savait cette vérité indéniable: organisée, l'Afrique devient invincible sur chacun de ces fronts. Un des facteurs de cette invincibilité est la dynamique démographie africaine:

"(...) Il est alors patent que nous en Afrique avons les ressources, présentes et potentielles, pour créer le type de société que nous sommes anxieux de construire", écrit Nkrumah en 1963. "Il est estimé que vers la fin de ce siècle, la population de l'Afrique dépassera probablement cinq cents millions".

 

Le différentiel des trajectoires démographiques de l'Afrique et du reste du monde au 21e siècle est d'une extraordinaire unicité. Personne, à ce jour, ne peut en imaginer les conséquences. Indéniablement, le monde en sera changé. Il revient aux Africains de capitaliser sur ce dynamisme pour construire leur invincibilité et faire de leur masse une force de paix et de justice, en Afrique et dans le monde.

 

Si la démocratie est le meilleur système politique comme le prétendent les agresseurs de la Libye et donc de l'Afrique, pourquoi bannissent-ils la démocratie dans les affaires mondiales? Etymologiquement, démocratie signifie pouvoir du peuple, c'est-à-dire du nombre. Pourquoi l'Afrique, avec 15% de la population mondiale aujourd'hui, est quantité négligeable dans une institution comme l'Organisations des Nations Unies, totalement contrôlée par les USA qui représentent moins de 5% de la population mondiale, l'Europe (11%) la Russie (2%) et la Chine (19%) ?

 

Afrique, ton muscle démographique dépasse celui de ceux qui dictent leur loi dans les instances chargées des affaires mondiales. Ce muscle grossira encore pendant que le leu s'atrophie. Ta superficie dépasse celle de ceux-là aussi, de sorte que ta densité reste convenable, malgré la taille de ta population. Tu possèdes toutes les ressources pour vivre et prospérer. Ta voix est méprisée dans leurs instances ? La "communauté internationale" t'ignore? Elle t'a confinée dans le rôle de perdant? Alors, pourquoi continues-tu à participer à leurs jeux où eux seuls gagnent? N'est-il pas temps de leur laisser leurs jeux pour te consacrer à batir ta puissance, ton invincibilité ?





--

Docteur Guy ALOVOR

Chirurgien Orthopédiste Traumatologue
Médecin Légiste Expert
06 86 95 33 56.

Aucun commentaire: