dimanche 5 juin 2011

Compte rendu sur la crise au sein de l'AEEM par le Professeur Dialla Konaté.

Chères toutes et chers tous

Il me tarde de revenir vers vous afin de vous faire le compte-rendu de ma journée du samedi 4 jauin 2011 qui fut, comme vous l'imaginez, chargée et entièrement consacrée aux suites des événements violents intervenus à la Fast de l'Université de Bamako hier vendredi 3 juin vers 15h.
En raison de mon état de fatigue et de l'heure avancée à Bamako et en prévision d'une journée de dimanche également prévue pour être chargée, je me contente de vous parler des blessés et de leurs états. Ensuite dès que possible je vous ferai une analyse de la situation.

Les faits de vendredi
Vers 15h, un groupes d'étudiants, membres de comites AEEM, mais qui s'étaient vus, quelques jours plus tôt, dépouillés de leurs titres et responsabilités par un Comite Directeur de l'AEEM (instance de décision entre 2 congres), ont été vus et identifiés à la tête d'un "commando" débarque de 3 Sotrama. Les ex-responsables AEEM identifiés sont: Ali Cissé ex-secrétaire général de l'AEEM-FlASH, Sékou Sala Sibe , Zoumana Sangare, ex-secrétaire de l'AEEM-FAST. Ils étaient accompagnes d'un autre ancien dirigeant, étudiant de la Flash, du nom de Mahamadou Diouwara.
Les membres du commando étaient arm2s d'armes à feu et d'armes contondant : machettes (coupes-coupes).
Le commando a agresse les membres "légitimés" de la coordination de l'AEEM dirigés par Hamadoun Traore. Le groupe agressé a pu prendre le dessus, a désarmé les membres du commado et a retourné les armes de celui-ci contre les agresseurs.
Les événements auraient fait, du côté agresseurs, 4 blessés tous très gravement atteints à coups de machettes, littéralement découpés a la machette avec un acharnement particulier sur la tête des blessés. Ces blessés auraient été transportés à l'Hôpital Gabriel Touré.
J'ai été informé que les agressés compteraient aussi 7 blessés dont 3  par balle et les autres par machette.

Visite à l'Hôpital Gabriel Toure
Apres avoir rassemblé le maximum d'informations, je me suis transporte à l'Hôpital Gabriel Touré où j'ai visité et assisté longtemps 2 blessés graves dont les systèmes nerveux crâniens auraient été atteints: Mahamadou Diouwara et Zoumana Sangare. Diouwara peut parler et s'asseoir et son cerveau peut avoir été atteint. Le crâne est abimé. Il était maintenu dans la salle d'urgence en absence de place disponible dans le service de chirurgie neurologique.
Zoumana Sangare est horriblement atteint. Ses yeux sont ne peuvent pas s'ouvrir, il ne parle pas, ne rage pas immédiatement à son nom et n'émet que des sons, du genre "houm". Il a littéralement été découpé comme du poisson. Les médecins qui, devant moi, ce sont bien occupes de lui en nettoyant en particulier le sang qui le couvrait depuis 24h, craignent que son cerveau ne soit très sérieusement atteint.
A mon arrivée , on m'a signalé le passage de 2 membres du gouvernement, Pr. Siby Ginette, Ministre de l'Enseignement Supérieur et Mme Diallo (j'ai oublie le reste de son nom), Ministre de la Sante. Mme le ministre de la sante aurait laissé des consignes pour que les 2 blesses soient pris en charge par son ministère. Mais les médicaments n'étaient pas encore disponibles. J'ai essaye de veiller à ce qu'ils aient à manger. Devant moi, Diouwara a pu boire quelques centilitres d'eau mais a violemment vomis. Selon les médecins ceci peut être un signe d'une hémorragie interne. Des étudiants arrivés m'ont promis d'aller acheter à manger pour Sangaré mais je doute qu'il soit en état d'identifier le repas et de manger ou de boire.
J'ai aussi appris que le service charge des étudiants, le CENOU aurait, au nom de Mme le Ministre de l'Enseignement Supérieur, envoyé de l'argent pour acheter des médicaments aux malades.
On m'a signalé l'état extrêmement grave de Ali Cisse et de Karim Sanogo les 2 autres agresseurs gravement blessés. Ali Cisse semblait avoir les 2 bras cassés en plus des blessures par machette à la tête. Sanogo a été donné pour mort une partie de la nuit hier et une partie de la journée aujourd'hui. Sa gencive serait brisée, la lèvre arrachée jusqu'au nez, la clavicule droite brisée, le bras gauche brisé sans compter les coups de machettes de la tète.
Je n'ai ni vu Ali Cisse ni Karim Sanogo, la police du 4eme arrondissement serait venue les enlever de l'hôpital vers 3h du matin, pour dit-elle les soumettre à un interrogatoire. Tous les témoins m'ont confirmé qu'ils n'étaient pas en capacité de parler.
Puis l'hôpital aurait été informé que ces 2 personnes auraient été relâchées et autorisées à rentrer à la maison!!! Sans soins.
Je n'ai pas vu non plus les 7 blesses du groupe agressé dont le secrétaire général Hamadoun Traoré qui aurait été vu perdant énormément de sang de la tète. J'ai demandé et des etudiants m'ont repondu "ils ont été mis en lieux surs, pour raison de sécurité".

Fiche de transmission
J'ai aussi vu les services spéciaux où je me suis attaché à faire que les informations à transmettre aux autorités publiques au plus haut niveau correspondent à la vérité. Car, la police du 4eme arrondissement a marqué sur sa fiche de transmission des malades que les blessures dont souffrent ces personnes sont consécutives à un accident de la circulation intervenue sur la voie publique. J'ai donne la bonne information. On m'a promis que la "bonne information" sera transmise.

Réunion avec l'AEEM
J'ai passe le reste de la journée jusqu'à la nuit à m'entretenir avec les responsables de l'AEEM afin de me faire une grille de lecture et un support d'analyse de la situation. Ils m'ont fait visiter la résidence estudiantine de la FAST. C'est pire qu'une porcherie. C'est une honte que nous laissions nos enfants, des étudiants, vivre en plein Bamako, en 2011 dans cet endroit où je n'accepterai pas de faire loger un porc.
A bientôt pour vos questions et pour l'analyse.
Merci de vos multiples et enrichissantes réactions.
Tout ce travail préliminaire est nécessaire avant toute action.

Ps: la mère, la tante, le frère de Diouawara sont présents à l'hôpital depuis les événements du vendredi, assis dehors sous la véranda du service d'urgence. Je n'ai pas vu de famille autour de Sangare mais 2 étudiants et une étudiante  sont arrivés lorsque j'y étais.

Une journaliste de la presse écrite, Salimata de Info-Matin était sur les lieux entrain de s'informer. Les médecins ont été très sympathiques et très coopératifs.

Fraternellement
Dialla


-----------------------------------------------------------------------
Professor Dialla Konate
Department of Mathematics - Virginia Tech
Mcbryde Hall #460
Blacksburg, VA 24060 - USA

Tel: (1) 540 231 5296 - Fax: (1) 540 231 5960
Email: dkonate@vt.edu or dkonate@math.vt.edu
The Bellagio International workshop: 
http://www.math.vt.edu/bellagio

President de SahelTech - Bamako - Mali

 


--
Mr ASSADEK aboubacrine
Assistant au département de mathématiques et informatique
à la Faculté de Sciences et Techniques de l'Université de Bamako.
Tel (00) 223 222 32 44
Fax (00) 223 223 81 68
B.P. E3206 Bamako-Mali
Cel1 (00) 223 643 49 64
Cel2 (00) 223 653 83 44
skype: djaladjo32
site: http://www.aboubacrine-assadek.com/

Kofi Annan : "Pas de développement sans sécurité, pas de sécurité sans développement, ni développement ni sécurité sans respect des Droits de l'Homme".

Aucun commentaire: