samedi 7 mai 2011

le coton - le Mali

Cheres toutes et chers tous

Je suis desole pour ma propre absence et aucun pretexte n'est assez bon pour se sauver de manquer d'assumer ses taches et responsabilites. Ensuite je suis desole que malgre l'acuite et la multiplication des problemes dans notre pays; problemes qui peuvent continuer a se multiplier et a s'approfondir chaque jour un peu plus le long de la route qui nous mene vers les elections de 2012, notre communaute qui fut si appropriee dans ses reflexions, ses commentaires, ses propositions, bref dans ses debats soit devenue si muette. Il est peut etre utile de rappeler des voix qui etaient si presntes il y a 5 ans et qui se sont tuent pour des raisons qui sont certainement variees. Ce qui est rassurant est que des voix nouvelles et jeunes sont apparues. Il est vrai que souvent elles ont cree d'autres espaces de debat mais ou, peut etre, la moderation qui donne son sens au debat lui meme est souvent absent. Ce n'est pas un reprche que je fais surtout que je comprend l'impatience justifiee de la jeunesse qui perd toute vue sur l'horizon que nous avons deploye devant ses yeux. Je voudrais vous appeler a continuer le debat sur la vie de notre pays qui est notre bien commun.

Je voudrais parler rapidedment de 2 a 3 points. Je vais m'appuyer principalement sur la declaration faite triomphalement ces jours ci par Tienan Coulibaly President de la CMDT, la compagnie cotonniere. La declaration de Tienan a entraine le President de la Republique lui aussi, a sa suite, dans un enthousiasme public au sujet du coton "ressucite".
Je n'ai pas cesse de le dire depuis plus de 5 ans. Le 20eme siecle a debute par le cycle economique de 2 cultures industrielles qui etaient le kapok et le caoutchouc. Le kapok s'est effondre vers 1940 et son cycle a ete remplace par celui de l'arachide. L'arachide a dure jusque vers 1975 tandis que le caoutchouc s'est effondre vers 1970. Le cycle du coton a debute vers 1945 et s'est termine vers 1990. Actuellement nous sommes dans le cycle du soja. L'Afrique a rate l'arrivee du cycle du soja. Il peut y avoir des soubressauts sur le marche  du coton surtout du fait des speculateurs qui se font de l'argent. En Afrique on s'amuse a confondre expansion, croissance et developpement, et alors je crains que Tienan considere que les cours positifs recents du coton sont un signe que le cycle du coton est revenu et il en profite pour encourager les paysans encore a se lancer dans la culture elargie du coton. Toutes les analyses serieuses enseignent la prudence que malheureusement le President de la CMDT ne semble pas avoir observee.  Tienan a aussi declare une chose qui est inexacte. Il a dit que cette annee l'Etat n'a pas donne un centime a la CMDT qui pourtant n'a pas paye d'impot. En realite la CMDT a paye son impot par ecriture et l'Etat a offert a la CMDT un montant equivalent. En jeu d'ecriture, le bilan est zero mais c'est un bilan. Donc l'Etat a bel et bien donne de l'argent a la CMDT. Dire le contraire entretien la confusion et induit en erreur les personnes peut averties des questions economiques et finjancieres.
En consequence, je crains que les engagements pris avec enthousiasme par le President de la Republique et le President de la CMDT a l'endroit des paysans ne puissent etre tenus.

Ensuite le travail du nouveau gouvernement. J'ai lu la lettre de mission au nouveau gouvernement. Une mission est definie par: des objectifs, des ressources huimaines, des moyens techniques et financiers, un chronogramme. Je ne suis pas certain que le gouvernement actuel ai le temps de traiter tous les points supposes etre urgents et importants et cela en 12 mois sur lesquels 6 pourraient se faire dans un climat ou la voix de ce gouvernement ne sera plus audible. Je considere regrettable que le President ai maintenu dans la lettre de mission les modifications institutionnelles du CARI qui a mon avis sont un ensemble d'erreurs qui pourront avoir des consequences nefastes. L'histoire nous le dira.

En revenant au discours du President devant les paysans, il a parle des banques en des termes qui lui ont valu des applaudissements. En realite, je n'est pas arrete de le dire ici, la politique economique et financiere du gouvernement donne le pouvoir aux banques maliennes d'etre des freins au developpement national et pas seulement au developpement de la cotonculture. Tant que l'ecole, la justice, la banque seront ce qu'elles sont, tout effort de developpement au Mali restera vain. Le nouveau gouvernement qui prendra ses fonctions en 2012 doit, a mon avis, dans ses premieres 24heures, prendre des decisions radicales concernant ses 3 domaines. Nous devons travailler inlassablement pour cela. Il est en particulier impossible de creer aucun emploi si les banques ont un role a si courte vue et si negatif . Il ne s'agit pas d'une lutte contre les banquiers, ce serait vain et injuste mais d'entreprendre un combat, sans doute avec certains d'entre eux, contre l'inertie et l'inutilite des banques qui au lieu de financer l'economie se contentent de vivre "d'agios", des impots indus.

J'ai vu a la tele un "debat" sur l'AMO mais les invites etaient tous favorables a l'AMO. Ceci n'est pas un debat. La television malienne biaise le debat, induit les citoyens en erreur en prenant partie. Le concept de l'AMO est absolument formidable et peut devenir une veritable revolution. Mais cela ne peut se faire que si un debat serieux est conduit a son sujet.
Dans nos espaces democratiques, nous devons entretenir le debat, c'est notre role de veilleurs et d'eveilleurs de conscience.

Dialla


-----------------------------------------------------------------------
Professor Dialla Konate
Department of Mathematics - Virginia Tech
Mcbryde Hall #460
Blacksburg, VA 24060 - USA

Tel: (1) 540 231 5296 - Fax: (1) 540 231 5960
Email: dkonate@vt.edu or dkonate@math.vt.edu
The Bellagio International workshop: http://www.math.vt.edu/bellagio

President de SahelTech - Bamako - Mali
Email: dkonate@stech.edu.ml




Aucun commentaire: