mercredi 27 avril 2011

L’opposition réclame le départ de Blaise Compaoré


L'opposition réclame le départ de Blaise Compaoré

(Le Pays 27/04/2011)

Le Burkina Faso vit depuis quelques semaines une crise profonde sociopolitique. Pour l'opposition politique, le remède à cette crise se trouve dans le départ du président Blaise Compaoré du pouvoir. Et pour le faire savoir, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, chef de file de l'opposition, a animé une conférence de presse le mardi 26 avril 2011 à son siège. Au cours de cette rencontre avec les hommes de médias, il a été question des préparatifs du meeting prévu pour le samedi 30 avril 2011.

"Il faut une thérapie de choc face à la crise actuelle que vit notre pays", a dit Me Sankara, chef de file de l'opposition burkinabè, à la conférence de presse donnée le 26 avril 2011. Pour lui, la crise actuelle est politique et pour cela, il urge de trouver des solutions politiques. Et comme solution politique, l'opposition exige le départ du président Blaise Compaoré. Pour parvenir à ce départ du président, un meeting sur la situation nationale aura lieu le samedi 30 avril 2011 à la Place de la Nation. Pour Me Sankara, face au malaise profond et structurel dont les Burkinabè souffrent, le président du Faso, Blaise Compaore, fait comme à son habitude des manoeuvres dilatoires pour divertir le peuple pour mieux garder son fauteuil présidentiel. Selon Me Sankara, la misère du peuple burkinabè ne semble pas préoccuper le président. Du reste, il affirme que les cris du peuple n'ébranlent pas Blaise Compaoré et son régime et qu'il n'y a que les crépitements des armes qui amènent le président à réagir. Pour attester ses dires, il prend en exemple la récente sortie des militaires du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) qui a contraint le président du Faso à fuir, à dissoudre le gouvernement et à en proposer un autre, alors même qu'il aurait dû démissionner. C'est face à cette situation de crise profonde au sein de notre société et après un examen approfondi que les responsables des partis politiques de l'opposition réclament le départ de Blaise Compaoré. Le départ du président du Faso est la seule véritable solution à cette crise que traverse notre pays, afin de permettre une saine continuité de l'Etat, a souligné Me Sankara. Le meeting du 30 avril pour exiger le départ de Blaise Compaoré sera une manifestation populaire et pacifique, a confié le chef de file de l'opposition. Pour lui, c'est l'occasion pour tous ceux qui veulent le changement du régime de faire le déplacement à la Place de la Nation. A la question de savoir si la mobilisation de la population sera au rendez-vous, le député Fidèle Kientéga a précisé qu'un comité d'organisation composé de huit commissions, a été mis en place pour, dit-il, parvenir à une forte mobilisation de la population. Me Sankara a confié que des citoyens sont en train de se mobiliser à l'intérieur du pays pour une réussite totale du meeting. Le chef de file de l'opposition a laissé entendre que ce meeting se tiendra dans le strict respect des règles et pour cela, a-t-il poursuivi, des dispositions sont prises pour parer à toute éventualité. Par ailleurs, Fidèle Kientéga a souligné que tous les moyens ont été donnés au comité d'organisation pour parvenir à déloger Blaise Compaoré de son pouvoir mais de façon pacifique. Avant de conclure, Me Sankara a annoncé qu'une assemblée générale de tous les partis politiques aura lieu le 28 avril 2011 pour parfaire les derniers détails du meeting.

Ambèternifa Crépin SOMDA (Stagiaire)


Kamano

 

______________________________________
Savoir, c'est porter la responsabilité d'agir, et agir c'est s'engager dans la voie de la reforme de la société. L'engagement est une responsabilité sociale de l'intellectuel

Aucun commentaire: