vendredi 22 avril 2011

LE PRIX KEBA MBAYE : NON JUSTE

 LE PRIX KEBA MBAYE : NON JUSTE

Il ya quelque jours nous avons assisté avec une grande attention la récompense du président ATT par un  prix sénégalais nommé prix « Kéba Mbaye ». Une première dans l'histoire de notre pays qu'un responsable malien  ait de telle distinction. Mais la question qu'on se pose est-ce que ce prix a telle cette distinction digne de ce nom? A la différence du prix Nobel, il est une récompense  de portée internationale. Ce  prix  est décerné chaque année à des personnes « ayant apporté le plus grand bénéfice à l'humanité », par leurs inventions, découvertes et améliorations dans différents domaines de la connaissance, par l'œuvre littéraire la plus impressionnante, ou par leur travail en faveur de la paix, suivant ainsi les derniers vœux. Quand ta décerné ce président ATT de d'un prix quelconque  est peut être surprenant pour tous les cartésiens du monde. Dans un pays ou  la corruption a pris une proportion importante. Comment peut-on donner ce prix à ATT ? Je ne suis pas d'accord de ceux qui ont organisé cette distinction. Les statistiques le dénotent sur le site du vérificateur. S'il est un sujet qui a fait couler beaucoup d'encre ces dix dernières années d'ATT, c'est bien celui de la corruption. Pouvoirs publics et société civile s'accordent à reconnaître, enquêtes et chiffres à l'appui, que corrompre pour obtenir un passe-droit, ou pire, un simple droit devient un geste banal, voire un réflexe socialement admis. Le phénomène est plus qu'endémique. Le secteur privé, bien que dans une moindre mesure, n'échappe pas à la gangrène. Il est  une nécessité qu'on lance ce débat serein sur la place publique et se concerter pour trouver des solutions. Bref les maliens doivent marcher contre cette distinction ce prix « Kéba Mbaye »  qui est une insulte à notre vaillant peuple.

Ainsi, depuis bien longtemps, les maliens doivent  prendre  conscience que la corruption est un phénomène dévastateur, qui sape la croissance économique et la démocratie et peut entrainer une société tout entière vers le chaos.

Aujourd'hui dans notre pays  le Mali, ont peut dire  qu'il  est  l'un des pays les plus corrompus du monde.

C'est pourquoi je dis qu'au Mali il ya deux classes : la classe peuple et la classe anti peuple.

La classe peuple est celle qui est les masses laborieux gagnent honnêtement  et la   classe anti peuple qui entretient des rapports antagoniques avec les masses laborieux. Elle  comprend également tous les individus qui vivent de  l'exploitation illicites. On les appelle également  des affameur  du peuple, des bureaucrates, et compromettent les bien  être des masses populaires en s'enrichissant de manière illicite mérite d'être combattre jusqu'à leur reconversion.

On peut diviser cette corruption en  deux types de corruption : la "grande corruption" qui fait intervenir les responsables haut-placés, les ministres et le chef d'Etat; et la "petite corruption" qui concerne les responsables des services d'immigration, les employés des douanes, les représentants des forces de l'ordre et des personnes similaires.

La petite corruption consiste généralement à faire accélérer les formalités de routine ou à les éviter complètement. La grande corruption est destinée à influencer les preneurs de décisions.

Se concentrer sur la grande corruption ne signifie, en aucune manière, trouver des excuses à la petite corruption qui est sérieusement préjudiciable à la qualité de la vie des citoyens ordinaires, notamment les membres les plus vulnérables de la société. Mais, la grande corruption peut détruire un pays: lorsqu'elle est omniprésente, il n'y a aucun espoir de contrôler la petite corruption. La grande corruption nuit gravement aux institutions démocratiques. C'est  de cette grande corruption qu'il s'agit menace sérieusement notre pays le Mali.

Comme Edmund BURKE, le grand homme d'Etat anglo-irlandais l'a dit en 1777 : "La liberté ne peut survivre longtemps dans un peuple miné par la corruption". Il aurait, sans doute, pressenti ce qui se produirait deux siècles plus tard dans certains pays africains et latino-américains.

Bien que la corruption n'ait pas débouché sur l'effondrement total de la démocratie, elle s'est soldée, dans certains de ces pays, par une détérioration de la qualité de la démocratie. Par exemple, il est évident que des ministres ou des agents corrompus ne peuvent autoriser la liberté d'expression et de la presse, car leurs activités risqueraient d'être mises à jour. L'opposition parlementaire n'a pas davantage la possibilité de s'exprimer. L'enrichissement qui provient de la grande corruption peut, également, permettre en grande partie, aux politiciens de rester au pouvoir par le biais de moyens corrompus.

Les coûts : Quelle est l'ampleur des dégâts causés par la grande corruption ? L'effet le plus visible est l'augmentation du coût de la transaction. Supposons qu'un paiement illicite de 20% soit versé. Il est rare, en fin de compte, que le vendeur y mette de sa poche. Il se contentera de l'ajouter à son prix. De fait, le versement même du paiement illicite signifie que le vendeur peut éventuellement augmenter son prix d'un montant supérieur à celui du paiement illicite.

Par ailleurs, selon une étude de la Banque mondiale de 1997, il est estimé que la corruption fait partie des trois obstacles les plus importants aux transactions commerciales dans tous les pays en développement.

Enfin  pour finir  ce débat je dirais que cela va de soit et on a bien compris ces sénégalais  comme bientôt les élections  présidentielles de 2012, ont essayé d'avertir  leur président  en prenant ATT pour récompense alors que les réalités sont quasiment opposées. Qu'ATT veut ou non il est sur son dernier mandat, nous nous savons comment nous avons eu notre démocratie.

Je dirais que ceux qui décernent ce prix doivent sursoir et retirer ce prix du président d'ATT puisqu'il ne  le mérite pas.ATT devait  refuser  ce prix,  mais Jean – Paul Sartre la fait même si  celui la le fait en disant qu' « aucun homme ne mérite d'être consacré de son vivant »

Cordialement

Mr Moctar C. Dicko
Chef Unité Statistique
CPS/JUSTICE

Tél Bureau: (00223) 20293150
Mobile: (00223)79245272
FAX:   (00223) 20293160


--
Mr ASSADEK aboubacrine
Assistant au département de mathématiques et informatique
à la Faculté de Sciences et Techniques de l'Université de Bamako.
Tel (00) 223 222 32 44
Fax (00) 223 223 81 68
B.P. E3206 Bamako-Mali
Cel1 (00) 223 643 49 64
Cel2 (00) 223 653 83 44
skype: djaladjo32
site: http://www.aboubacrine-assadek.com/

Kofi Annan : "Pas de développement sans sécurité, pas de sécurité sans développement, ni développement ni sécurité sans respect des Droits de l'Homme".

Aucun commentaire: