mardi 26 avril 2011

Interpellation de M. le Ministre de la jeunesse et des sports!




Questions à Monsieur le Ministre de la jeunesse et des sports.


Objet : interpellation


Monsieur,


Winston Churchill disait que : « la critique peut être désagréable, mais elle est nécessaire. Elle est comme la douleur pour le corps humain : elle attire l'attention sur ce qui ne va pas ».

C'est fort de ce principe que je me permets de vous poser quelques questions qui taraudent mon esprit, cela en tant que citoyen, comme depuis quelques jours il n'y a plus de groupe d'opposition parlementaire au sein de notre Assemblée Nationale pour le faire.

Questions :

1.       Monsieur le Ministre, la plupart des spécialistes dans le monde et plus particulièrement en Afrique pensent qu'il n'aura jamais de véritable démocratie (pouvoir et contre pouvoir) en Afrique tant que l'État restera le premier employeur et pourvoyeur de fonds. Partagez-vous cette affirmation ?

 

2.       Monsieur le Ministre, dans la vie et très souvent en politique on dit que le mobile de toute action humaine est basé sur l'intérêt. C'est pourquoi dans les situations de crises comme pouvoir-revendication ou pouvoir-riposte, la plupart des spécialistes privilégient toujours la négociation en ayant en tête cette maxime du FBI qui dit que : « toute conscience est corruptible à condition d'y mettre le prix. » Partagez-vous cette opinion ?

 

 

3.       Monsieur le Ministre, il y a quelques mois, lors de la conférence débat des associations du mouvement démocratique , vous souteniez qu'il fallait décréter l'état d'urgence politique en mettant les réformes de côté pour s'atteler à l'organisation d'élection transparente et crédible pour épargner à notre pays des crises postélectorales comme en Côte-ivoire ou au Bénin. Votre parti (Parena) a même adressé le 08 mars dernier un Mémorandum au gouvernement sortant dans ce sens. Mais aujourd'hui vous vous retrouvez dans un gouvernement qui a pour feuille de route la mise en œuvre des susdites reformes de l'État. Alors que s'est-il passé ?

 

4.       Monsieur le Ministre, en tant que ex-leader jeunes et aujourd'hui Ministre de la jeunesse et des sports, que proposez-vous à cette jeunesse désœuvrée pour lui montrer un chemin d'espoir et de justice après tant d'années d'immobilisme et de pilotage à vue de votre prédécesseur ?


En vous souhaitant une bonne réception, je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de mes sentiments respectueux.

                                                                                                                         


 Paris le 26 avril 2011.


Mr Mariko Bakary.

 

Aucun commentaire: