jeudi 7 avril 2011

conditions de Gbagbo..........Ouattara refuse le chantage.......(>bombardements encore)

Exclusif – Les conditions que pose Gbagbo pour son départ, Ouattara refuse le chantage

Hélène Séry et Hervé Coulibaly avec Gbansé Alexis | Connectionivoirienne.net

Démission ou départ du pouvoir oui peut être, reconnaissance sans condition de la victoire de Ouattara. NON ! Tel est ce qui ressort des tractations autour du départ de Laurent Gbagbo. Sur le principe, le président Ouattara serait prêt à lâcher du lest car son entourage affirme que ça ne sert à rien de lui demander de signer un document, dans la mesure ou Gbagbo a toujours rejeté et renié ses propres engagements écrits et signés. Pour sa part, se basant sur la Constitution qui stipule qu'aucun citoyen ne peut être contraint à l'exil, Laurent Gbagbo veut rester en Cote d'Ivoire. Ce n'est pas tout: le président sortant souhaite que le président Alassane Ouattara l'autorise à titre exceptionnel, à demeurer à la résidence présidentielle de Cocody, sous protection de ses forces spéciales, de l'Onuci et éventuellement des FRCI. Laurent Gbagbo souhaiterait également que le Président Ouattara s'engage à faire voter une loi d'amnistie pour lui et les siens après les élections législatives à venir. Concernant les crimes éventuels de guerre, Laurent Gbagbo exige la fin des accusations toutes faites au profit d'une enquête indépendante internationale, dont les résultats devront tenir compte des objectifs de la Commission Vérité Réconciliation que compte mettre en place le nouveau gouvernement. Enfin, sur les questions politiques et de gouvernance, Laurent Gbagbo réclame que des discussions s'ouvrent dans le cadre des dernières recommandations de l'Union Africaine, qu'il n'avait pourtant pas acceptées jusqu'à maintenant. Selon ce schéma, des discussions devraient être engagées entre Ouattara et Gbagbo sur la formation du gouvernement et le processus de réconciliation nationale. En vue de matérialiser tout cela, Laurent Gbagbo estime que lui et le Président Ouattara doivent se rencontrer.

« Ils doivent se rencontrer ».

Le président Laurent Gbagbo veut signer avec M. Ouattara, devant le monde entier sa démission, avant d'engager dans le cadre d'un accord global de paix, la transmission du pouvoir au Président Ouattara. « Hors de cadre ce sera difficile si on choisit la force jusqu'au bout pour débunkériser Gbagbo », confie un partisan du président sortant, qui estime que les conditions de reddition qu'on lui a soumises initialement, constituent une tentative d'humiliation qui ne saurait prospérer. Cela dit il sera difficile pour Laurent Gbagbo de faire avaliser par le Président Ouattara, toutes ses préoccupations même si le président élu est coincé par la consigne ferme donnée aux FRCI de ne pas attenter à la vie de Gbagbo, alors que les plans d'assaut sur la résidence présidentielle de Cocody semblent buter sur le prix humain trop élevé à payer. « Si les FRCI vont au bout, il y aura trop de morts et cela va rendre la suite difficile » explique une source militaire. Selon des diplomates interrogés, Laurent Gbagbo veut piéger le Président Ouattara et faire oublier ses propres crimes à lui. Un autre interlocuteur proche du leader du RHDP estime lui, que le gouvernement Soro doit pacifier Abidjan et faire reprendre les activités dans les meilleurs délais, en isolant Gbagbo dans son bunker et en veillant à ce qu'il ne puisse pas perturber la vie sociale, politique et économique du pays, avec les quelques forces et armes « . Fort du soutien international, du contrôle de tous les leviers du pouvoir, on ne doit plus faire de fixation sur Gbagbo. On doit arrêter de lui donner l'occasion de jouer les intéressants », plaide ce pro-Ouattara qui n'exclut pas un changement d'optique. Et d'ajouter: » Ouattara n'est pas dupe. Il sait que dans 5 ans, Gbagbo peut toujours refuser de reconnaître sa défaite. Il sait aussi qu'il n'a pas besoin de cette reconnaissance de Gbagbo pour exercer à présent et travailler pour le bonheur des 22 millions d'habitants dans le pays. Mais il s'agissait en lui disant de signer sa démission, non de l'humilier mais de donner une chance à la paix et à la réconciliation nationale. Gbagbo a refusé. Nous allons passer à une autre étape ». Selon l'entourage du Président de la République, SE Alassane Ouattara, au fond Laurent Gbagbo joue déjà sa survie politique. Refusant la mort physique et toute mort politique, Gbagbo veut se positionner comme le leader de l'opposition, tout en restant le seul maitre à bord du navire Lmp-Fpi. L'homme veut survivre et se bat pour que son parti ne lui échappe pas.  » La partie n'est certes pas gagnée mais si Ouattara, Bédié et Soro qui connaissent si bien Gbagbo, manœuvrent comme il faut, ils gagneront la paix avec ou sans Gbagbo », conclut pour sa part un diplomate qui se veut optimiste sur le fait que Gbagbo reste toujours « bunkerisé. » Gbagbo, c'est fini. Passons à autre chose », déclare-t-il…



2011/4/6 Yvonne van Driel Krol <yvandrielkrol@gmail.com>
Suivi un interview au CNN. Ce porte-parole de Gbagbo faisait entendre plus dumême:
<La plus haut institution de Côte d'Ivoire, un pays souverain, a indiqué Gbagbo comme président élu par la population Ivorienne.
Il n'est pas à l'étranger d'élire un autre président pour la CI.>

Que Gabgbo c.s. avait déjà rompu l'embargo quant à armes avant les élections, éliminé les votes d'une partie du pays qui a choissi fortement pour son opponent, empêché CEI de s'exprimer pour arriver à cette haute institution maitrisée par Gbagbo........jamais mentionné.

Absolument, je suis une partisane pour s'entendre, le dialogue, etc
Mais aussi il faut savoir reconnaître les limites quand il s'agit de machiavellisme si non de pathologie.

Il faut que l'Ouattara et le monde international arrêtent de donner un platforme à Gbagbo c.s. Il faut sortir ce danse sans progrès, et avancer sans ces acteurs. Alors, pas plus de négociations.
Si  Gabgbo c.s. veulent vivre sous-sol dans le bunker, il me semble un bon prison pour le moment. Fermez et gardez ce territoire, y compris un mur fort au ambassade français suffit. Un jour on fera entendre qu'on veut sortir ce prison auto-choissi. Et voilà la Justice Ivoirienne les attendra et jugera.

Il est haut  temps que l'Ouattara fait voir ses qualités comme dirigeant. Il a été trop invisible pour moi.
La CI a besoin d'un président qui:
1. fait entendre sans cesse  à sa population son message de reconcialition, d'union, d'harmonie
2. demande de retourner à la maison et au travail. Il faut aussi notamment se diriger aux dirigeants séculiers (maires p.ex.), et réligieux (de toutes directions)  et aux (organisations des) femmes de faire tout pour appuyer le retour à une vie quotidienne normale,  en intérêt de chaque individu et du collectif en CI.
3. indique que la Justice recherchera tous les massacres et les responsables serontcherchés, jugés et punis.

En même temps il me semble sage qu'il faut laisser faire et présenter le travail militair par Soro et aux généraux - naturellement en accordance avec lui.

Trop c'est trop. Il faut avancer.
Je tiens à penser qu'il y a assez de personnes de bonne volonté en CI qui veulent vivre en paix et travailler pour leur prospereté.
Gbagbo a fait voir sa mauvaise foi et que ses mérites se sont limités à s'enricher, mensognes et violence...
Il est meilleur de donner une chance à un autre. Si Ouattara ne le fait pas bien, les Ivoiriens peuvent élire un autre en qq années, non?

Vivement le début d'un printemps Ivoirien, Ouattara!

2011/4/6 ENJIEU KADJI Hervé. G <henjieu@yahoo.com>

Mon cher Kamano,
 
comme tu le constate si bien et c'est tres dommage!

 Herve




De : Kamano Bengaly <b_kamano@yahoo.fr>
À : msas@maliwatch.org; KenedougouForum@yahoogroupes.fr
Envoyé le : Mer 6 avril 2011, 4h 48min 22s
Objet : [msas] Re : Interview de Gbagbo

Il continue de jouer au boulanger jusqu'au fond de son trou.

Kamano

 

______________________________________
Savoir, c'est porter la responsabilité d'agir, et agir c'est s'engager dans la voie de la reforme de la société. L'engagement est une responsabilité sociale de l'intellectuel


--- En date de : Mar 5.4.11, ENJIEU KADJI Hervé. G <henjieu@yahoo.com> a écrit :

De: ENJIEU KADJI Hervé. G <henjieu@yahoo.com>
Objet: [msas] Interview de Gbagbo
À: msas@maliwatch.org
Date: Mardi 5 avril 2011, 21h53

Gbagbo rejette la demande de Paris de reconnaître la victoire de Ouattara
 
Interview qui  amene a se poser bien de questions.
 
Cordialement
Herve


Aucun commentaire: