mardi 5 avril 2011

CI: Nous avons arrêté les combats


 

Laurent Gbagbo est "retranché avec une poignée de fidèles" dans un "bunker" dans sa résidence à Abidjan, a annoncé à l'AFP le porte-parole de la Mission de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci), Hamadoun Touré.

Kamano

 

______________________________________
Savoir, c'est porter la responsabilité d'agir, et agir c'est s'engager dans la voie de la reforme de la société. L'engagement est une responsabilité sociale de l'intellectuel


--- En date de : Mar 5.4.11, ENJIEU KADJI Hervé. G <henjieu@yahoo.com> a écrit :

De: ENJIEU KADJI Hervé. G <henjieu@yahoo.com>
Objet: [msas] Re : [msas] CI: Nous avons arrêté les combats
À: "Kamano Bengaly" <b_kamano@yahoo.fr>, msas@maliwatch.org, KenedougouForum@yahoogroupes.fr
Date: Mardi 5 avril 2011, 14h26

Gbagbo "retranché" dans un "bunker" dans sa résidence (ONU)

 

Herve




De : Kamano Bengaly <b_kamano@yahoo.fr>
À : msas@maliwatch.org; KenedougouForum@yahoogroupes.fr
Envoyé le : Mar 5 avril 2011, 7h 37min 44s
Objet : [msas] CI: Nous avons arrêté les combats

Abidjan: "nous avons arrêté les combats" (chef de l'armée de Gbagbo, à l'AFP)

Kamano

 

______________________________________
Savoir, c'est porter la responsabilité d'agir, et agir c'est s'engager dans la voie de la reforme de la société. L'engagement est une responsabilité sociale de l'intellectuel


--- En date de : Mar 5.4.11, Kamano Bengaly <b_kamano@yahoo.fr> a écrit :

De: Kamano Bengaly <b_kamano@yahoo.fr>
Objet: [msas] Re CI: le fin (du pouvoir) de Gbagbo ?
À: msas@maliwatch.org, KenedougouForum@yahoogroupes.fr
Date: Mardi 5 avril 2011, 13h16

Il y aurait d'autres réfugiés du camp Gbagbo a l'ambassade de France

10h57


Le ministre des Affaires étrangères du président ivoirien sortant Laurent Gbagbo, Alcide Djédjé, a déclaré mardi à l'AFP être réfugié chez l'ambassadeur de France à Abidjan alors que les forces d'Alassane Ouattara menaient leur offensive.

 

10h53


Gbagbo et sa famille sont toujours à la résidence présidentielle de Cocody. "Elle est en train d'être attaquée", affirme Alcide Djédjé, le ministre démissionnaire du président sortant.

Sources rfi, AFP

Kamano

 

______________________________________
Savoir, c'est porter la responsabilité d'agir, et agir c'est s'engager dans la voie de la reforme de la société. L'engagement est une responsabilité sociale de l'intellectuel


--- En date de : Mar 5.4.11, Yvonne van Driel Krol <yvandrielkrol@gmail.com> a écrit :

De: Yvonne van Driel Krol <yvandrielkrol@gmail.com>
Objet: Re: [msas] CI: le fin (du pouvoir) de Gbagbo ?
À: "Cherif Keita" <ckeita@carleton.edu>
Cc: "malilink" <malilink@malilink.net>, "msas mali" <msas@maliwatch.org>, "paix au" <peace-initiative@malilink.net>
Date: Mardi 5 avril 2011, 13h07

La situation est grave à Abidjan.
Il y aurait négociations....
Pas un mot de Gbagbo, de Blé Goudé... juste de porte-paroles...
et la femme arrière l'homme avec sa grande bouche? en 5* hotel à Accra!! Ce fait vomir, non!

Côte d'Ivoire – Simone Gbagbo signalée à Accra avec Séka Anselme et Damana Pikass

Publié par Connectionivoirienne.net La Rédaction · 5 avril, 2011 à 01:26

Simone Gbagbo serait en ce moment a Accra avec ses enfants. Descendus dans la nuit de dimanche à lundi au Royal La Palm Beach Hôtel, un luxueux hôtel 5 étoiles de la capitale ghanéenne (lieu où s'est tenu le sommet d'Accra 3, du 29 au 31 juillet 2004). Infos de plusieurs sources proches de l'hôtel. Elle serait accompagnée de son aide de camp, le Capitaine Yapo Seka Anselme… et de certains proches collaborateurs de Laurent Gbagbo (vus sur une récente photo): notamment Mme Marceline Obodou sa secrétaire particulière et Kuyo Téa Narcisse le chef cab et président de l'Africa Sports d'Abidjan. On annonce aussi Damana Pikas dans un hôtel en bordure la plage de Cape Coast, la grande ville balnéaire du Ghana…
Correspondance particulière de Nana Opokou Ware, à Takoradi

---
Vu son role il faut qu'elle sera renvoyé en CI sous peu pour voir la justice.
Pas de vengeance, mais Justice.
Que ce bain de sang arrête le plus vite et les Ivorien(ne)s peuvent commencer ensemble à guerir leurs blessures et reconstruire leur pays.

Cher Cherif, la situation en CI n'est pas une exception en Afrique, ni au futur..
Vu le nombre des dictateurs qui ont volé ou acheté leur pouvoir avec une envie pour toujours et après (leurs fils), je crains que l'Afrique connaîtra plus de tels bains de sang.....

Tout dépend de l'attitude et les choix de l'Africain même.
Le plus longtemps un mal a pu enraciner, le plus fort et armé ce mal sera, le plus difficile d'éliminer ce mal notamment pour la propre population sans argent ou pouvoir. Leur seul espoir est que les soldats se réalisent que leur tâche est de protéger la population, pas un élite criminel et sa dictature.
Si non, on cri toujours au secours l'étranger : voire l'ancien colonisateur a une obligation morale,  l'UNO faut faire ci ou ça............. menant à cris de (neo-)colonisation, impérialisme etc.
Cette double morale opportuniste, vraiment irritante et fausse et donne envie de faire voir le dos.
Il faut regarder chaque situation clairement, sans bagage confusant et paralysant.

En tout cas, vu que le monde arabe, islamique, afrique, communiste fait voir un infini des dictatures avec bcp de souffrances pour ces populations.....MÊME lutter ce mal toujours petit, c'est la meilleure façon. Pour cela on a besoin d'esprits autonomes et éveillés!

Vivement des êtres humains plus intègres, sages, tolérants et solidaires!
Bon courage, Yvonne







2011/4/5 Cherif Keita <ckeita@carleton.edu>
Que le Diable emporte Gbagbo et sa bande calamiteux! Prendre toute une nation en otage pendant plus de quatre mois, maquiller un braquage électoral en lutte glorieuse contre l'impérialisme, il a eu asez de corde pour se pendre lui-même. Chérif Keita


----- Original Message -----
From: Yvonne van Driel Krol <yvandrielkrol@gmail.com>
To: malilink <malilink@malilink.net>, msas mali <msas@maliwatch.org>, paix au <peace-initiative@malilink.net>
Sent: Mon, 04 Apr 2011 17:16:25 -0500 (CDT)
Subject: [msas] CI: le fin (du pouvoir) de Gbagbo ?


    Les dépots d'armes de Gbagbo et la RTI pilonnés par des hélicoptères de l'Onu et de Licorne  

Publié par Connectionivoirienne.net    La Rédaction
    ·
    4 avril, 2011    à    22:52

Ce soir nous apprenons que la RTI, instrument télé de propagande du
clan Gbagbo a été aussi prise sous les feux des bombardements aériens.
De violents combats sont en cours au Plateau, à Cocody, à Agban les
forces de Gbagbo malmenées reculent sur tous les fronts. « Cette fois-ci
nous allons totalement anéantir les forces antidémocrates et
réactionnaires de ce pays, après ca nous passons à la démocratie,
personne ne s'amusera désormais a confisquer le pouvoir par la force et
le mensonge dans ce pays. Frère on est au front, fait nous confiance, ya
fohi les guerriers avancent » crient un haut responsable FRCI dans son
téléphone au beau milieu de bruits assourdissants d'armes automatiques
et de fortes détonnations « de fin de monde » d'armes lourdes.

Des témoins joints par Connectionivoirienne.net en fin d'apres- midi à
Abidjan, disaient avoir vu au moins deux hélicoptères de guerre
français « Puma » pilonner le camp d'Agban. Cette caserne est en feu et
brulen toujours, après de très fortes explosions entendus. La poudrière
d'Agban est complètement détruite. A cocody, nos témoins rapportent
avoir vu deux hélicoptères MI24 de l'ONUCI pilonner les camps militaires
d'Akouédo. Ces deux camps sont dits en feu et complètement détruits.
Les hélicoptères de l'Onu ont, par ailleurs tiré sur le palais et la
résidence de Gbagbo à Abidjan. La bataille d'Abidjan fait rage en ce
moment. Les attaques françaises et onusiennes ont été effectuée
conformément à la résolution 1975 du Conseil de sécurité de l'ONU
autorisant les troupes impartiales à engager des actions vigoureuses
visant à neutraliser les armes lourdes du camp Gbagbo, utilisées contre
les populations civiles et les personnels des Nations unies à Abidjan ».
Deux ressortissants français auraient été enlevés. Dans un communiqué,
l'Elysée indique que cette intervention répond à une requête du
secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon, qui a sollicité l'aide de la
France dans une lettre à Nicolas Sarkozy. « Le président de la
République a répondu positivement à cette demande et autorisé les forces
françaises, agissant conformément au mandat que leur a donné le Conseil
de sécurité, à participer aux opérations conduites par l'Onuci en vue
de la protection des civils », lit-on dans le communiqué.
Connectionivoirienne.net

17.30HGMT Déluge de feu sur Akouédo

Le nouveau camp militaire d'Akouédo situé sur la route de Bingerville
dans la commune de Cocody fait l'objet d'un pilonnage depuis 17 heures

18.30GMT La poudrière d'Akouédo bombardée (Suite)

Selon un habitant proche du nouveau camp militaire Akouédo, des obus
viennent de tomber sur la poudrière du plus grand camp militaire
d'Abidjan.

« Nous voyons une fumée épaisse sur la poudrière. Toutes les détonations
entendues depuis 17 heures sont le fait des armes et munitions qui ont
pris feu », explique cette source.

Par ailleurs, d'autres personnes indiquent que l'attaque d'Akouédo a été
simultanée avec celle du camp de gendarmerie d'Agban. Un combattant de
FRCI joint par téléphone a confirmé l'information et a précisé: « Nous
allons finir avec toutes les armes lourdes et Gbagbo doit partir ce
soir ». Le palais au plateau et la residence de Cocody seraient aussi
les cibles de bombardements

Connectionivoirienne.net

Selon des sources concordantes, cinq personnes dont au moins deux
Français ont été enlevées lundi 4 avril après-midi au Plateau, le
quartier d'affaires d'Abidjan. Le kidnapping s'est produit à l'hôtel
Novotel, lors d'une attaque des Forces de défense et de sécurité (FDS),
fidèles à Laurent Gbagbo. Les deux Français enlevés sont le directeur de
l'hôtel et le président du conseil d'administration du groupe
agro-industriel Sifca. Sources: Europe1, RFI.

-----


    Gbagbo piquerait des crises d'épilepsie  

Publié par Connectionivoirienne.net    La Rédaction
    ·
    4 avril, 2011    à    23:10      

(photo de Gbagbo)


Gbagbo piquerait des crises d'épilepsie avec en prime un AVC, depuis
hier, affirment des sources médicales à Abidjan. Plusieurs médecins
seraient à l'heure actuelle à son chevet. La panique se serait emparée
du clan et la situation devenue « chaotique » pour les membres restés à
Abidjan soutenir le dictateur, bourreau de son propre peuple. Commencées
dans le sang, parcouru par le sang, les dix ans de règne de Gbagbo
prennent ainsi fin dans le sang. Rideau !

HC



__._,_.___
Activités récentes:
    
.

__,_._,___

Aucun commentaire: