mardi 22 février 2011

« la fatalité est l’excuse, des âmes sans volonté ». Quand on refuse on dit non !

COMMUNIQUE DU FRONT POUR  LE REFUS(FPR)

Ce dimanche 23 janvier 2011, la direction du FPR s'est réunie à Paris pour analyser les questions sécuritaires et le phénomène  galopant de la corruption dans notre pays.

Le FPR constate que depuis la signature des accords d'Alger du 06 juillet 2006, le nord de notre pays est devenu une zone de non-droits avec son corollaire de banditismes, de trafic de drogues et de terrorismes.

Avec le laxisme, la complaisance voire la complicité, la banalisation, la démission et l'effacement d'ATT et de son gouvernement, la situation s'est empirée propageant l'insécurité sur toute l'étendue de notre territoire avec son lot d'enlèvements et d'attentats.

Notre pays est devenu le mouroir du monde, un Afghanistan Africain où toutes les Armées viennent se battre pour accomplir la mission et le rôle de notre Etat en violation des principes fondamentaux  de notre souveraineté au nom d'un hypothétique droit de poursuite.

Face à ce constat accablant le FPR décide à partir de ce jour de lancer une opération dénommée : Opération Rempart, elle consistera à faire les actions suivantes :

1.      De dénoncer par tous les moyens le laxisme, la complaisance voire la complicité de ATT et de son gouvernement dans la lutte contre le terrorisme, le banditisme et le trafic de drogue ;

2.      Comme ATT en tant que premier magistrat et garant de la constitution ne veut pas humilier  les dignes pères de famille qui n'ont pas hésité à voler l'argent des pauvres Maliens, en les envoyant devant les tribunaux,  nous  « citoyens indignés » du FPR avons décidé de conspuer de façon spontanée et systématique,  cela en tout lieu et en tout moment les dignes voleurs de la république. Pour lutter contre ce déni de justice nous n'allons plus jamais permettre  la tranquillité, la respectabilité, ni les honneurs auxquels  ces hommes sans foi ni loi prétendent ;

3.      D'organiser le jour du vingtième anniversaire de notre révolution c'est-à-dire le samedi 26 mars 2011, une marche de protestation  devant l'ambassade du Mali à Paris pour dénoncer le laxisme, la complaisance voire la complicité de ATT et de son gouvernement dans la lutte contre le terrorisme et la corruption dans notre pays.

 Ainsi pour mener à bien ces actions nous lançons un appel solennel à toutes les maliennes et à tous les maliens, aux partis politiques, aux associations, mais aussi et surtout à toutes les Femmes et à tous les Hommes de foi et de bonne volonté, de se joindre à nous afin de régler ces problèmes graves qui menacent la sécurité, la sûreté et l'équilibre même de notre nation. Tout seul on ne peut pas, ensemble on peut.

Il ne s'agit pas de dire qu'ATT travaille, qu'il construise des infrastructures comme si cela n'était pas son devoir de Président de la république pour faire de lui un messie et lui donner carte blanche sur tout même sur l'inacceptable.

Aujourd'hui la situation de notre pays n'est pas une fatalité, elle peut changer, elle doit changer il suffit tout simplement de le vouloir comme disait Romain Rolland : « la fatalité est l'excuse, des âmes sans volonté ».

Quand on refuse on dit non !

                                                                                          Le Président : Mr Mariko Bakary.

 

 

 


--
Mr ASSADEK aboubacrine
Assistant au département de mathématiques et informatique
à la Faculté de Sciences et Techniques de l'Université de Bamako.
Tel (00) 223 222 32 44
Fax (00) 223 223 81 68
B.P. E3206 Bamako-Mali
Cel1 (00) 223 643 49 64
Cel2 (00) 223 653 83 44
skype: djaladjo32
site: http://www.aboubacrine-assadek.com/

Kofi Annan : "Pas de développement sans sécurité, pas de sécurité sans développement, ni développement ni sécurité sans respect des Droits de l'Homme".

Aucun commentaire: