samedi 12 février 2011

Dégage, au dictateur suivant !


Un deuxième dictateur a dégagé, …. Au suivant.

« Ben Ali dégage, Moubarak dégage ». Ils ont tous les deux dégagé sans demander leur reste. Le mot « dégage » tel employé est devenu très populaire. Comme qui débarrasserait le plancher d'une ordure. « DEGAGE ».

La flamme a tourné vers l'Algérie. Cela sera certes plus dur que les deux autres cas précédents car l'armée algérienne est une armée de tueurs froids, sans âme. Mais qui sait.

Il est temps que nous africains du sud fassent aussi le ménage, car cela commence à sentir mauvais, très mauvais même. Des dictateurs comme Abdoulaye Wade, Mugabe, Paul Biya, Sassou NGuesso, Ali Bongo, For Gnassingbé (j'ai honte à la seule évocation du nom Laurent Gbabgo), etc., n'honorent pas l'Afrique noire. ATT devrait aussi penser à rembourser avant 2012 nos milliards qu'il a volés et attestés dans les rapports de son institution du VGAL.

La jeunesse malienne a les mêmes frustrations et les mêmes préoccupations que les tunisiens et les égyptiens, à savoir le manque d'emploi, la précarité de la vie, le manque d'éducation ou une éducation scolaire et université bradée, la corruption du système, l'impunité, l'arrogance et le mépris de cette kleptocratie envers le peuple. Elle est aussi pleine d'énergie et de créativité que la jeuneuse de ces pays. Sur ce plan, elle n'a rien à envier à personne.

Seulement, elle a eu toujours besoin d'organisation syndicale, scolaire, estudiantine, politique ou religieuse pour agir comme l'atteste les révoltes scolaires et estudiantines des années 80, les événements de mars 1991 et les dernières manifestations malheureuses des mosquées contre le droit des enfants mal nés communément appelés chez nous des "bâtards". C'est ainsi qu'elle est arrivée à bout d'une des dictatures les plus impitoyables d'Afrique et de son armée qui a duré 23ans.

Contrairement à la jeunesse des pays nordiques cités qui a accès, même dans sa pauvreté, aux moyens de communication et d'information modernes comme le Net et le téléphone portable, notre jeunesse dans sa grande majorité est démunie de tout. Elle n'a donc pas accès à ces voies modernes d'informations et d'auto-organisation qui sont les réseaux sociaux comme Facebook.

Mais comme disait Moussa Traoré qui l'a appris à ses dépends que le malien avait du ressort, ces Messieurs peuvent toujours continuer à voler impunément les biens du peuple et à le narguer, il suffira d'une petite étincelle...

Kamano

 

______________________________________
Savoir, c'est porter la responsabilité d'agir, et agir c'est s'engager dans la voie de la reforme de la société. L'engagement est une responsabilité sociale de l'intellectuel 




--
Mr ASSADEK aboubacrine
Assistant au département de mathématiques et informatique
à la Faculté de Sciences et Techniques de l'Université de Bamako.
Tel (00) 223 222 32 44
Fax (00) 223 223 81 68
B.P. E3206 Bamako-Mali
Cel1 (00) 223 643 49 64
Cel2 (00) 223 653 83 44
skype: djaladjo32
site: http://www.aboubacrine-assadek.com/

Kofi Annan : "Pas de développement sans sécurité, pas de sécurité sans développement, ni développement ni sécurité sans respect des Droits de l'Homme".

Aucun commentaire: