samedi 12 février 2011

CR AG du 11 Fév 2011: Reactivation de la grève illimitée du SNESUP


Bon après midi à tous

J'ai l'honneur de venir au nom de l'ISHu, de vous  livrer ma synthèse de l'AG du SNESUP qui vient de prendre fin.

Les points inscrits à l'ordre du jour et débattu sont entre autres

  1. État d'exécution du protocole d'accord du 17 Août 2010
  2. Taxation arbitraire des primes des enseignants du supérieur et des chercheurs
  3. Problématique de l'assurance maladie obligatoire (AMO)

Après 2h environ de débats sur ces points, l'AG retient depuis la suspension de la grève illimitée du d'Août 2010 :

-          Des acquis comme entre autres l'application de la majoration 10% de la grille indiciaire, l'accord de l'augmentation des taux d'heures supplémentaires à partir de Mars 2011 de 7500 FCFA/h  (cours) et 10.000FCFA/h  (encadrement) ;

-          Intégration des contractuels immatriculés à la fonction publique et l'accord d'organisation de concours à l'endroit de ceux qui ne sont pas immatriculés ;

-          Etc

-          Aucune évolution par rapport au protocole d'accord qui prévoyait la relecture en Décembre alors qu'on est en Février ;

-          La violation fragrante des droits acquis : taxation arbitraire des primes, imposition de l'AMO.

L'AG de ce samedi 11 Février 2011 a conclue à la mauvaise foi des autorités quand l'application des droit acquis à savoir le protocole d'accord, les primes et autres avantages querellés.

 

Elle décide si au 19 Mars 2011, date d'anniversaire de la suspension de la grève illimitée, de la réactiver.

 

Merci

 

Daba Coulibaly

Président de l'ISHu






--
Mr ASSADEK aboubacrine
Assistant au département de mathématiques et informatique
à la Faculté de Sciences et Techniques de l'Université de Bamako.
Tel (00) 223 222 32 44
Fax (00) 223 223 81 68
B.P. E3206 Bamako-Mali
Cel1 (00) 223 643 49 64
Cel2 (00) 223 653 83 44
skype: djaladjo32
site: http://www.aboubacrine-assadek.com/

Kofi Annan : "Pas de développement sans sécurité, pas de sécurité sans développement, ni développement ni sécurité sans respect des Droits de l'Homme".

Aucun commentaire: