mercredi 1 décembre 2010

Le M.N.A pour le Gouvernement Malien: Qu'attend le pouvoir malien pour réagir?

Le M.N.A pour le Gouvernement Malien:   Qu'attend le pouvoir malien pour réagir?

Idaksahak encore victime des bandits peulhs nigéro?maliens
Longtemps connue comme la deuxième gardienne du culte islamique après lles kel assouk, les Idaksahaks sont répartie au nord du Mali entre la région de Gao et Kidal .Mais c' est dans la commune rurale de Talataye (Ansongo) qu' on trouve le plus grand nombre des Idaksahak .Cette communauté connaît depuis un certain temps une situation d' insécurité récurrente avec leur voisin peuls de la frontière  Nigérienne. Ce problème d' insécurité empêche tout développement de la zone.Ces communautés sont toutes des éleveurs par excellence . Elles s affrontent sur les points d' eau et de réserves naturelles d' herbes sauvages. Ce conflit prend au fur et a mesure de
l' ampleur ethnique en provoquant des actes de banditisme tels que;les tueries d' hommes,vols de bétails, etc.. Ce conflit a fait plusieurs morts,cote Idaksahak. Les derniers développement de ce conflit remontent a l' attaque des bandits peuls,le mardi 15/06/2010,a Sarori.cette attaque a coûte la vie a cinq éleveurs Idaksahak,tous ressortissants de Talataye. 
A cette attaque s ajoute celle du mardi 16 Novembre 2010 a Tekegat zone situe a 30 Km d' Indelimane (commune rurale de Talataye).Cette attaque a fait trois morts dont deux vieux et une femme tous d' une même famille et deux blesses graves. Les forces de l'ordre qu' elles soient d' Ansongo ou Meneka qui se sont rendus sur les lieux de la catastrophe n' ont rien fait pour trouver ces bandits qui sont retournés dans les collines d' Intaylalane á moins de quelque km au sud du lieu de l' attaque vers la frontière du Niger, zone où se trouve la base de ces bandits. Aussi ces bandits sont en complicité avec ceux de Fafa dans l' organisation de leurs attaques. 
Depuis le début de ce conflit; le gouvernement malien n'a pas réagi, ni  chercher a faire revenir la paix dans cette zone. Cette population Idaksahak est toujours victime d' une insécurité illimitée. On a jamais parlé de leur problème d'insécurité sur aucun plan que se soit, ni a la radio nationale Malienne, ni dans les médias Maliens .
Les autorités politiques d 'Ansongo également ne font qu'attiser ce problème pour en tirer profit .Le gouvernement malien a promu de mettre un peloton de la garde nationale a Talataye mais mais rien jusqu'à présent.

Nous en parlerons plus dans les jours a venir  et nous y ajouterons les images et les vidéos de ces massacres perpétré contre ces populations touarègue...

MNA: Bureau de Talataye


--
Mr ASSADEK aboubacrine
Assistant au département de mathématiques et informatique
à la Faculté de Sciences et Techniques de l'Université de Bamako.
Tel (00) 223 222 32 44
Fax (00) 223 223 81 68
B.P. E3206 Bamako-Mali
Cel1 (00) 223 643 49 64
Cel2 (00) 223 653 83 44
skype: djaladjo32
site: http://www.aboubacrine-assadek.com/

Kofi Annan : "Pas de développement sans sécurité, pas de sécurité sans développement, ni développement ni sécurité sans respect des Droits de l'Homme".

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Cet article a pour source:
http://www.mnamov.net/