mercredi 15 décembre 2010

Alpha Blondy invite les "Ivoiriens à respecter le verdict des urnes"


 http://news.abidjan.net/h/383509.html

Flash Infos

Le Haut Conseil du Patronat des Transporteurs Routiers de Côte d'Ivoire (HCPTR-CI) decide d'un arrêt de travail à partir du vendredi.

l'Union des artistes patriotes pour la paix en Côte d'Ivoire (Unappci)projette un sit-in devant le siège de l'Onuci, à l'hôtel Sebroko, le jeudi.

 

Alpha Blondy invite les "Ivoiriens à respecter le verdict des urnes"

PARIS, 15 déc 2010 (AFP) - Le musicien ivoirien Alpha Blondy appelle depuis
Paris les Ivoiriens "à respecter le verdict des urnes" et le "président
Alassane Ouattara à avoir la victoire modeste".
"Monsieur Laurent Gbagbo était mon candidat, mais ça ne m'empêche pas de
reconnaitre la victoire de Monsieur Alassane Ouattara", précise Alpha Blondy
dans un communiqué transmis mercredi à l'AFP.
"Je ne peux que répéter ce que j'ai toujours prêché : la voix des urnes
contre la voix des armes. Les urnes ivoiriennes ont parlé. J'invite les
Ivoiriens à respecter le verdict des urnes", écrit le pionnier du reggae
africain, âgé de 57 ans.
Le musicien, qui termine actuellement l'enregistrement de son album à
Paris, appelle les forces armées des deux camps, "des FDS comme des FN (à se)
concerter pour éviter à la Côte d'Ivoire un nouveau bain de sang" et les
"politiques ivoiriens" à "respecter votre parole et d'être à la hauteur de
l'amour que les Ivoiriens vous ont donné".
"J'avais indiqué qu'il était dangereux d'aller aux élections avec deux
armées face-à-face (...) J'avais proposé que l'on donne des papiers à tous les
Ivoiriens qui n'en ont pas, pour éviter de faire des Ivoiriens frustrés",
rappelle-t-il.
"J'avais - malheureusement - prévu que si des élections se tenaient sans
que ces préalables soient réglés, elles aboutiraient au blocage que nous
connaissons, avec deux présidents pour un seul fauteuil".
Alpha Blondy, lui-même Dioula, met en cause "l'ivoirité", une théorie
développée depuis une dizaine d'années par l'entourage de l'ancien président
Henri Konan Bédié, opposant les "vrais Ivoiriens" aux populations - par
extensions - Dioula, originaires du nord du pays ou des pays voisins (Burkina
Faso, Guinée...).
Alpha Blondy avait été personnellement menacé lors des troubles de
l'automne 2000 à Abidjan par les partisans du président sortant Laurent Gabgbo
qui conteste aujourd'hui le verdict des urnes.
Il conclut en souhaitant que "le président Alassane Dramane Ouattara veille
personnellement à la sécurité du Président Gbagbo, de sa famille et de ses
proches. Que personne ne soit humilié".
"Je demande au président Alassane Ouattara d'avoir la victoire modeste, et
au président Gbagbo de faire preuve d'élégance devant le dur verdict des
urnes", termine-t-il.
... suite de l'article sur AFP


Aucun commentaire: