lundi 20 septembre 2010

Y'a-t-il quelqu'un à Koulouba ?

Pouvez vous vérifiez, vous qui êtes sur place au Mali et particulièrement à Bamako, qu'il y' a bien quelqu'un à Koulouba. L'attitude de nos autorités est pour le moins inquiétante au regard des derniers développements au nord du pays. Je n'arrive pas à comprendre que la Mauritanie boute AQMI jusqu'à la porte de Tombouctou avec des victimes civils à l'appui et que nos autorités se claustrent dans leur coin se faisant tellement petit qu'on a de la peine à les remarquer, toujours dans l'attente d'une hypothétique coordination sous-régionale qui ne viendra jamais. Le subterfuge et le mensonge qui a toujours caractérisé ce régime.

La Mauritanie n'est ni plus riche, ni plus peuplée (elle fait seulement 3 millions d'habitants contre 14 millions pour le Mali) ni plus armée que le Mali ? Lorsqu'elle aura fini de nettoyer la zone pour nous, en espérant qu'elle y arrive, il faudra que nous trouvions les moyens de la remercier ! Comment ce pays, ainsi que tous ceux qui nous entourent et même au delà, peuvent-ils encore avoir du respect pour nous ?

Je pense que nous devons trouver les mécanismes juridiques nécessaires pour demander à ATT et à son équipe de laisser le plancher avant qu'il ne soit trop tard. La situation est plus grave que nous ne pensions.

Kamano    


______________________________________
Savoir, c'est porter la responsabilité d'agir, et agir c'est s'engager dans la voie de la reforme de la société. L'engagement est une responsabilité sociale de l'intellectuel
Bonjour chers tous,



--
Mr ASSADEK aboubacrine
Assistant au département de mathématiques et informatique
à la Faculté de Sciences et Techniques de l'Université de Bamako.
Tel (00) 223 222 32 44
Fax (00) 223 223 81 68
B.P. E3206 Bamako-Mali
Cel1 (00) 223 643 49 64
Cel2 (00) 223 653 83 44
skype: djaladjo32
site: http://www.aboubacrine-assadek.com/

Kofi Annan : "Pas de développement sans sécurité, pas de sécurité sans développement, ni développement ni sécurité sans respect des Droits de l'Homme".

Aucun commentaire: