jeudi 23 septembre 2010

Echangeons!


 

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour Professeur,

Merci pour les conseils à la modération. La sagesse est le meilleur guide.

ASSADEK Aboubacrine et Oumar Samassekou m'ont déjà précédé avec des commentaires auxquels je n'ai rien à ajouter, si ce n'est les compléter ou les appuyer.

Paraphrasant Oumar Samassekou, je dirais qu'étant donné que vous connaissez notre colère et notre déception de nos gouvernants que vous reconnaissez justifiées, nous aimerions que vous portiez notre voix auprès des hautes autorités maliennes, en l'occurrence son excellence Monsieur le Président de la république, qui semble ne jamais au courant des faits graves touchant à la vie et à la sécurité du pays.

Le Président n'a pas été informé du premier raide militaire conjoint de la Mauritanie et de la France sur notre territoire, au cours duquel des civils innocents ont été enlevés et torturés. Ce fait gravissime dans un état de droit, qui se respecte et qui respecte ses citoyens aurait demandé des sanctions sévères et exemplaires à l'endroit du service de renseignement et du commandement militaire malien et un message ou des sanctions diplomatiques fermes à l'endroit des pays qui ont violés notre territoire souverain. Mais que nenni. Ou alors, le Président a été bel et bien informé avant l'attaque comme le stipule les pays concernés et il (le président) avait des raisons justifiées pour ne pas dire la vérité à ses concitoyens. Des civils innocents ont perdu la vie lors du second raid mauritanien, mais qu'avons nous entendu des hautes autorités maliennes pour défendre ces pauvres inoncents qui se sont retrouvés au mauvais endroit au mauvais moment.

Le président n'était pas au courant quand un certain dénommé Adolphe Hitler a fait irruption dans un amphithéâtre de l'université arme au point et tirant sur tout ce qui bouge tuant des personnes pour une histoire sordide de lutte pour le leadership à l'université. Une scène qui trouverait mieux sa justification aux States que dans l'un des pays les plus pauvres de la planète. Ce fait gravissime aurait exigé la démission immédiate du ministre de l'intérieur et celui en charge de l'éducation et de l'enseignement supérieur. Mais rien. Ou alors le Président avait encore une raison justifiée pour nous mentir.

Nous payons un BVG à coût de milliards de nos francs, trouvaille du Président de la république en personne. Les rapports du vegal nous indiquent des chiffres à donner le vertige et qui sont détournés avec une croissance géométrique annuelle de l'ordre de 100% en fonction des audits. Autrement dit, plus il y'a d'audits encore plus faramineux sont les montants détournés. Je ne peux pas comprendre que le Président nigérien, Salou Djibo, qui semble avoir un niveau d'instruction militaire et civile inférieur à celui d'ATT et encore moins que celui d'AOK (pour ce qui est du niveau d'éducation) ait fait plus dans le seul domaine de l'assainissement des finances publiques en moins d'une année que ces deux n'en ont fait en presque 20 ans ! Je n'arrive pas à comprendre que le Prédisent actuel mauritanien ait fait plus, en un temps aussi limité, dans le domaine de l'assainissement des finances, du rétablissement de l'autorité et de la dignité de l'Etat, etc., qu'ATT et AOK en 20 ans. Un certain spécialiste (je ne sais plus en quoi) interviewé sur rfi avant-hier disait que parmi les pays sahélo sahéliennes confrontés au problème d'AQM (le Mali, la Mauritanie , le Niger, le Burkina et l'Algerie), le Mali avait la plus faible armée ! Ce qui donne une idée de la l'affaiblissement de l'image du Mali après seulement ces raids franco-mauritaniens sur notre territoire. J'ai rencontré récemment un malien au Sénégal qui m'a dit avoir séjourné pendant 2 mois à la maison d'arrêt de Nouakchott pour une histoire de vente de voiture (qui s'est avéré être une voiture volée). Lui était un simple intermédiaire entre l'acheteur et le vendeur (voleur) qui a fondu dans la nature après avoir conclu son affaire. Il n'a été libéré que lorsque le voleur a été retrouvé. Il m'a dit qu'il ne pouvait pas imaginer qu'un maure blanc, riche de surcroît, ait pu être détenu en Mauritanie. Selon lui, la maison d'arrêt de Nouakchott est pleine de monde ayant détourné de l'argent : du plus petit (1 milliard d'ouguiyas, soit environ 2 milliards de FCFA) au plus grand (de centaines de milliards d'ouguiyas) et tous les détenus sont dans les mêmes conditions de détention, voleurs de motos, d'auto, des intermédiaires malchanceux comme lui aux voleurs de milliards.

Une autre forme d'expression peut-être aussi, votre participation à nos cotés, à des manifestations pacifiques pour exprimer notre désapprobation par rapport à telle ou telle décision ou indécision du gouvernement comme le philosophe Jean Paule Sartre et bien d'autres éminents figures connues l'ont fait souvent en leur temps. Une telle manifestation à laquelle prendrait part le Pr. Dialla Konaté, le Pr. Diola Bagayogo, le Dr. Cheik Modibo Diarra, vous-même ainsi que toutes les autres célébrités que je ne peux finir de citer (qu'ils veuillent bien m'en excuser) et qui font que nous pouvons être fière d'être malien (une des rares fois au moins) sera certainement entendue jusqu'au dèlà de nos frontières même si elle n'aurait drainé qu'une centaine de personnes.

Je pense que les autorités ont intérêt à savoir ou à voir exprimer nos colères d'indignation sur des forums, et s'ils sont des dirigeants inspirés, honnêtes et aiment leur pays, agiront en conséquence avant que ces colères et déceptions n'aillent s'exprimer chez Al Qaida au Maghreb Islamique ou ailleurs.  

Kamano

 
______________________________________
Savoir, c'est porter la responsabilité d'agir, et agir c'est s'engager dans la voie de la reforme de la société. L'engagement est une responsabilité sociale de l'intellectuel


--- En date de : Jeu 23.9.10, Oumar Samassekou <Oumar.Samassekou@USherbrooke.ca> a écrit :

Bonjour à tous,

  Cher professeur,

 

Merci de tes messages pleins de sagesse qui nous servent de guide pour nous, vos cadets. Dans votre message il ya deux-points sur lesquels je ne suis pas d'accord.

1.       Il y a très peu d'opposition pour fêter le cinquantenaire mais c'est la manière de fêter ces 50 ans d'indépendance qui pose problème. Selon la presse malienne, les festivités de ce cinquantenaire vont couter 7 milliards de nos francs aux contribuables maliens. Supposons que nous fassions des festivités à hauteur d'un milliard et que les 6 autres milliards soient investis dans un secteur producteur tel l'agriculture, pour qu'on puisse lutter contre la famine (elle fut signalée être présente au Mali vers le mois de juillet dernier). Cette somme pourrait nous servir aussi à   lutter contre la malnutrition qui est devenue une famine endémique. Votre expérience et vos occupations professionnelles vous permettent de savoir plus que nous tous, la bouffée d'oxygène que cet apport allait faire de bien pour nos populations meurtries dans leur chaire. J'étais ravi de voir dans votre message le rappel de la dignité et de la fierté malienne et je vous exhorte, vous nos ainés, de nous rappeler souvent ces vertus qui ont constituées et   continuent à faire notre pays une grande nation. Ce sont cette dignité et cette fierté qui feront qu'un Bambara de Ségou, un Bozo de Youwarou, un Malinké de Kita, un Tamasheq de Kidal, un Sorai de Gao etc… refuseront de s'endetter pour faire une fête inutile. Malheureusement, la dignité et la fierté de ces   différents maliens n'ont pas pu inspirer nos autorités. Nous sommes d'accord pour une fête de 50 ans qui permet de faire une analyse critique de la gestion des différents régimes afin de dégager des solutions pour que, nous, les jeunes puissent mieux faire que nos grand pères, pères et ainés. Malheureusement, on nous a ignorés dans cette fête. L'histoire est faite pour mieux inspirer les futures générations pour qu'elles arrivent à bâtir un avenir radieux. Ce comportement de nos autorités n'est pas étonnant à l'égard de la jeunesse. Nos ainés sont fiers de nous taxer d'incompétents, d'ayant des diplômes vides, de paresseux etc… Il ne faut jamais oublier, qu'on ne reste pas éternel et que nos forces diminuent chaque jour. Si on ne prépare pas cette jeunesse à cause de l'amour du pays, on doit la former à cause de ses propres intérêts. Si on veut faire un Mali, dans lequel, il n'y aurait plus de retraite pour les vieux, dans lequel les jeunes exproprieront les vieux de leurs biens, je dis alors à nos ainés de continuer dans leur voie car à chacun son tour chez le coiffeur. Nous avons, nous les jeunes notre part de responsabilité dans ce folklore républicain. Par exemple, les soirées dansantes constituent   pratiquement les principales activités qui ont lieu au sein de la diaspora Malienne pour fêter le cinquantenaire. Nous préférons danser que de discuter de l'avenir de notre pays. Je ne sais plus si ce sont nos autorités qui nous ont conditionnées à être des fêtards ou ceux sont nous   qui leur ont appris à faire la fête. Bonne fête de 50 ans.

2.       Je suis content qu'il y ait des voix sages comme les vôtres ou celles de Tonton Dialla pour calmer notre colère. Kamano est en colère au même titre que moi et pleins d'autres jeunes. Étant donné que vous avez su notre colère, j'aimerai que vous soyez notre voix auprès des autorités maliennes. La jeunesse malienne est fâchée, elle est désœuvrée, elle n'a plus de repère et elle est sans espoir. Une jeunesse sans espoir est dangereuse pour une nation. Nous constituons une bombe sociale et il est temps de désamorcer cette bombe. Kamano ainsi que les autres jeunes qui interviennent dans nos fora utilisent même un langage modéré à cause du respect que nous avons pour nos ainés. Nos compères jeunes chômeurs sont plus virulents que nous parce qu'ils commencent à perdre le sens de la vie. Ils ne voient plus d'avenir. Le taux de chômage au Mali est méconnu. Les modèles de la jeunesse malienne sont les voleurs du bien public.   Étant donné que nous n'avons pas accès aux biens publics, nous allons voler les particuliers et devenir des criminels.   Peut être qu'il serait nécessaire de mettre un autre Vegal à nos trousses, mais nos dossiers seront vides parce que nos parents ne veulent pas que nous soyons humiliés.

Sincèrement,

 

Oumar









-----Bretaudeau Alhousseini <bretaudeau@afribonemali.net> wrote: -----

To: msas@maliwatch.org, b_kamano@yahoo.fr
From: Bretaudeau Alhousseini <bretaudeau@afribonemali.net>
Date: 09/22/2010 04:26AM
Subject: Re: [msas] Echangeons!

Chers compatriotes et amis (es) du Mali,

En disant merci à Alima, je voudrais dire à tous joyeux anniversaire et excellente fête à toutes et tous.

Je crois que le point commun à tous les "vrais maliens" c'est la dignité. Dignité dans ce qu'on est, pauvre ou riche. Malheureusement, cette valeur qui fait la différence entre les "HOMMES" est en train de s'éroder tous les jours chez nos compatriotes. C'est l'érosion de cette valeur cardinale qui fait de certain de nos compatriotes aujourd'hui, des "voleurs", or un voleur ne peut avoir de dignité.

Je crois aussi que toutes les femmes et tous les hommes se marient au moins, font des "enfants" (créent la vie) et meurent. Mais dans toutes les société du monde on fait la fête même si on est pauvre, même si on est démuni. La fête est un moment aussi de "recréation", de refondation, de re-examen de conscience, de rétrospective, de remémoration, de regard sur son passé, celui gai ou triste, et j'en passe. C'est pour tout ça que je crois que malgré que je ne sois pas fier de certains maliens peu dignes pour les actes quotidiens qu'ils posent tous les jours, je suis très, très fier du "MALIEN", celui authentique qui n'a pas perdu sa valeur de référence à savoir sa dignité. Je crois aussi que tout n'est pas perdu pour les Maliens. On peut encore remonter la pente, même si elle est raide.

Enfin, je voudrais dire à certains membres de ce groupe de réflexion que la volonté des hautes autorités du Mali de fêter cet évènement est à saluer. On peut regretter que "certains" en profitent pour se faire un peu les poches, mais c'est la finalité qui compte.

Mon frère Kamano, je te demande un peu plus de tolérance et beaucoup de courage, car c'est avec des gens comme toi qu'on peut espérer redresser la barre, mais il faut que vous soyez plus tolérant, car notre société est aussi fondée sur la tolérance, mais la tolérance dans la rigueur.

Ce jour 22 septembre 2010 BON ANNIVERSAIRE A TOUTES LES MALIENNES ET TOUS LES MALIENS

Bretaudeau

Le 22/09/2010 06:45, alima a écrit :
Bonjour(soir) a tous,
 
En ce jour d'independance de notre chere patrie, je vous souhaite une excellente fete.
 
Je voudrais aujourd'hui echanger avec vous a propos de la necessite a apprendre l'anglais technique (etudiants, professeurs et chercheurs).
 
Au niveau de la recherche, l'anglais est l'outil indispensable et incontournable à apprendre et maitriser dans son domaine de recherche. Les revues scientifiques sur le plan internationale et les centres de recherches les plus avances,les presentations durant les congres, les propositions de bourses à l'extérieur (USA, ASIA) etc., accordent une très grande importance à la connaissance de l'anglais, pas seulement pour pouvoir se debrouiller a l'exterieur mais aussi expliquer ses recherches, echanger et s'informer sur les avancees dans le monde,de nos jours c'est la langue officielle de la recherche si je puis me permettre .
 
Sachant que nous disposons du strict minimum (la volonte et le courage) et que la montre mondiale ne s'arrete jamais, que pouvons nous faire de notre cote?
Au plaisir de lire vos propositions.

 

Alima



--
Salutations distinguées
-----------------------
Prof Alhousseini Bretaudeau
Secrétaire Exécutif du CILSS
03 BP7049 Ouagadougou 03
Burkina Faso
Tél 00226 50374134
Fax: 00226 50374132





Aucun commentaire: