samedi 30 mai 2009

Réélection ratée du Maire de la Commune IV : Ladji Bourama indexé par des militants RPM


Réélection ratée du Maire de la Commune IV : Ladji Bourama indexé par des militants RPM
30/05/2009 11:14:00 Le Progrès
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image

De toutes les VI Communes du District de Bamako, c’est la mise en place du Conseil Municipal de la Commune IV qui a fait couler beaucoup d’encre et de salives. L’affaire dite de la Commune IV, c'est la bouteille à l'encre dont l’Honorable Ibrahim Boubacar Kéita est le dindon de la farce.



Larmes aux yeux, venin à la gorge, de jeunes militants de la Section IV RPM n’arrivent pas à gober la réélection ratée du Maire Issa A. GUINDO, élu du même parti. Ils accusent à tord ou à raison le Président du parti, Ibrahim Boubacar Kéita non moins député élu dans la même circonscription électorale. «La réélection ratée de notre seul Maire dans le District de Bamako est un mauvais augure pour le parti. Nous voyons notre rêve brisé du coup avant les élections de 2012. Notre Président Ibrahim Boubacar Kéita n’a pas mouillé le maillot, sans quoi nous aurions eu plus que 11 conseillers. Surtout que lui et l’honorable Abdrahmane SYLLA sont tous députés à l’Assemblée Nationale. Nous jeunes, nous nous sommes battus pour eux en 2007 mais, eux ils n’ont pas mouillé le maillot cette fois-ci. Voilà que le RPM perd la place qui lui revenait de droit dans le District de Bamako.», clament des jeunes du RPM mécontents de l’échec cuisant de leur formation politique dans le fief de Ladji Bourama, s’il en a encore. Pour eux, le Prédisent IBK devrait remuer terre et ciel afin que l’Unique Maire RPM de Bamako conserve son fauteuil en Commune IV.

Cette situation est d’autant inadmissible que des jeunes du RPM n’ont pas pu garder le silence sur les conditions dans lesquelles se sont déroulées les campagnes électorales en vue de l’élection des conseillers municipaux en Commune IV et les négociations pour la réélection du Maire Issa GUINDO.

Maintenant la question qui se pose est de savoir pourquoi ces jeunes ont attendu la fin du combat pour protester. Quelles actions comptent-ils entreprendre en fin de compte ?

Attendons donc de voir.

Yaya SAMAKE

Aucun commentaire: