vendredi 29 mai 2009

ATT-Alpha : Guerre froide entre l’ancien et l’actuel président de la République


ATT-Alpha : Guerre froide entre l’ancien et l’actuel président de la République
28/05/2009 09:01:00 Aurore
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Alpha Oumar Konaré

Même si l’on ne peut, à l’état actuel des choses parler d’une divergence de vue entre Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré, force est cependant de reconnaître que les deux hommes ne se fréquentent plus comme à l’accoutumée. Toutes choses à l’origine de nombreux commentaires.



Le moins que l’on puisse dire, c’est que les deux hommes ne se montrent plus assidus aujourd’hui dans les visites de courtoisie autant que par le passé. Depuis la fin de son mandat à la tête de la commission de l’Union Africaine en février 2008, l’ancien président Alpha Oumar Konaré et son successeur Amadou Toumani Touré ne se sont, en effet, pas donné les moyens d’entretenir une vielle amitié datant des années 90. Il ressort des confidences que les deux hommes ne se sont pas rencontré depuis belle lurette. Ils avaient pourtant instauré la tradition de se rencontrer régulièrement depuis la fin de la Transition. ATT se faisait le devoir de rendre visite à son successeur et aîné chaque fois qu’il se trouvait dans la capitale malienne après la période de transition ; visite au cours de laquelle, «je lui fais part de mon point de vue sur les affaires du pays» confiait-il au journal Yeredon édité en Côte d’Ivoire (Février 1999).

Les deux hommes ont entretenu cette démarche après l’investiture de ATT en 2002 à la magistrature suprême du pays et jusqu’au retour de Alpha Oumar Konaré en fin de mission à la tête de la commission de l’Union Africaine à Addis-Abeba, en Avril 2008. A son tour, en effet, l’ancien président Alpha Oumar Konaré recevait régulièrement son prédécesseur et cadet avant son départ pour la capitale Ethiopienne. Mais depuis son retour, les choses ne se présentent plus comme elles l’étaient de par le passé. Presque plus de visite de courtoisie, plus de conseil amical, chacun préférant rester dans son intimité et observer l’autre. En commentant les faits, certains confrères, reprocheront à l’ancien président son manque de civilité à l’endroit du président en exercice pour s’être abstenu d’effectuer le premier pas après son retour de mission, encore qu’il représentait le pays lequel a présenté et soutenu sa candidature à ce poste…

Le silence entre les deux hommes va se muer plus tard en méfiance. ATT, dans son vaste chantier de réalisation s’est jusque là abstenu de toucher un tant soit peu aux acquis et œuvres de son prédécesseur. Pour la petite histoire, le monument de la paix, un des joyaux de l’ancien président devrait, à l’origine, souffrir de la construction du nouvel échangeur. Mais les concepteurs furent invités à épargner l’édifice. Le président ATT aurait promis de ne toucher à aucun des patrimoines légués par son prédécesseur ; patrimoines parmi lesquels figurent, l’Espace d’Interpellation Démocratique (EID), la Semaine de l’Intégration, entre autres…

Un incident de parcours viendra plus tard refroidir davantage les relations. Suite à l’affaire dite de «la Maîtresse du Président», un membre de la famille Konaré adressa une correspondance dans laquelle, il déplora la réaction des pouvoirs publics maliens et l’arrestation de cinq journalistes. Au même moment à Addis-Abeba où Alpha Oumar Konaré était encore aux commandes de la commission de l’Union Africaine, le régime d’Amadou Toumani Touré sera épinglé pour cause d’entrave à la liberté de presse. Quelques mois plus tard, après son retour à Bamako, Alpha Oumar Konaré ne s’empressa pas alors de rendre la fameuse visite de courtoisie à son cadet. Rien pour l’instant n’est venu réchauffer leurs relations.

A quelques encablures de la fin du mandat de ATT et d la tenue de nouvelles élections présidentielles, il importe que les deux hommes accordent leur violon pour le bien de leurs concitoyens. Car, même s’il ne leur est pas donné l’opportunité d’élire eux-mêmes le futur Président de la République, leur jugement peut s’avérer très important pour l’avenir. L’on se souvient qu’à la faveur des dernières élections américaines, d’anciens locataires de la Maison Blanche ont émis leur point de vue sur la candidature de Barack Hussein Obama.

N’tji Diarra
Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us | Digg this story Digg
Subscribe to comments feed Réactions (5 postées):
tiona le 28/05/2009 09:57:12
avatar
A mon humble avis, je pense que tout ce qui concerne l'élection du futur président de la République en 2012, relève de Dieu Le Tout-Puissant. Nul ne sait, du commun des mortels, celui qui sera le futur Masakè de 2012.
En effet, pour mémoire, au IIème siècle, l'Empereur romain Hadrien, se sentant mourir, miné par une maladie du coeur, avait fondé tout son espoir sur son cousin pour le succéder au pouvoir. Mais ce dernier mourut avant lui. Il dira alors "Je m'étais adossé à un mur en ruine"
"2012 Masakè Allah de badon!!"
image
J'approuve Je vote contre
0
Brin le 28/05/2009 12:22:20
avatar
Les relations entre ces deux hommes doivent laisser les maliens de marbre. Alpha mène une retraite dorée et ATT attend la sienne pour 2012. Il ne leur restera qu'à prier et remercier le bon Dieu pour la chance qu'il leur a offert sur terre à savoir le poste de president de la Republique. Ils doivent accepter de tirer leur reverence en allant mener une vie paisible loin de la politique. Nous maliens, on pense plutot à ameliorer notre quotidien et à reflechir sur le choix de nos dirigeants en 2012 qui devront être des hommes vertueux qui aideront le peuple à nous debarasser des voleurs de la caisse publique.
image
J'approuve Je vote contre
0
BB le 28/05/2009 15:13:07
avatar
Ne perdons pas du temps à chercher des poux sur un crâne rasé! Alpha est retenu au pays, comme citoyen malien, il vaque à ses affaires et alors? ATT est le président, il fait son travail, point final. Où est le problème??!
image
J'approuve Je vote contre
0
jarod le 28/05/2009 20:23:09
avatar
Mr Diarra, votre article repose sur des "on-dit" ou sur des faits reels?
essayez de vous renseigner d'avantage. Ces deux hommes sont des purs intellectuels, ils ont été loin à l'ecole. Toi tu es me semble t il journaliste, alors qu'un Konaré ait raconté qch sur la gestion d'ATT du pouvoir, je pense pas que ce soit ue raison pour creer un conflit entre les deux hommes. Un peu moins d'amateurisme je vous en supplie.
image
J'approuve Je vote contre
0
Idriss le 29/05/2009 02:27:29
avatar
Monsieur le journaliste, j'ose espérer que le temps des policards est sur le point d'être révolu au Mali; bientôt le Maliba renouera avec sa DIGNITÉ et sa RESPONSABILITÉ des années 60, car les moyens ne manquent pas.
Oh Mali debout! Oh Mali debout! l'heure de la gloire a sonné, le sursaut national bis!

Aucun commentaire: