mercredi 21 janvier 2009

OBAMAKO : La ferveur Obama vécue à Bamako


International
OBAMAKO : La ferveur Obama vécue à Bamako
Le Républicain39, 21/01/2009 Commentaires40 [ 24 ] 41 E-mail42 43 Imprimer44
Mr & Mrs. OBAMA (20 jan. 09)

« Obamako », c’est l’initiative d’un noyau d’intellectuels maliens qui s’est approprié l’arrivée à la maison blanche de Barack Obama, considéré par les Africains comme un des leurs à travers sa peau ou ses origines.

A l’origine de cette initiative se trouvent des intellectuels comme Mme Dramé Kadiatou Konaré, Fily Kondé, Djeneba Diakité, Marianne Oliver, Djafar Thiam et Adam Thiam. Pour célébrer ce 20 janvier, l’investiture du 44ème président des Etats-Unis, « Obamako » a organisé un concert de Cora et un débat sur la présidence d’Obama, la nuit du 19 au 20 janvier au musée de Bamako. Les débateurs en étaient des grands intellectuels comme Chéibane Coulibaly de l’Université Mandé Boukari, Marianne Oliver, Thierno Monénembo, l’écrivain guinéen lauréat du prix Renaudot 2008 et Tiona Mathieu Koné, avec Adam Thiam comme modérateur.

Si Barack Obama était célébré en différents endroits de la capitale malienne, aucun autre n’a enregistré le témoignage d’un Malien qui a rencontré personnellement Obama en 2003, au cours d’une conférence qu’il donnait sur l’énergie nucléaire, quand il n’était pas Sénateur des Etats-Unis. Sénateur de l’Etat de Chicago, il était dans la course pour être Sénateur fédéral.

Le contact noué depuis lors, entre Baba Diawara et l’équipe de campagne d’Obama a été maintenu jusqu’à ce jour. Ce qui lui a permis de suivre l’évolution de l’homme qui est devenu le président le plus important du monde. L’initiative « Obamako » sait certainement ce qu’elle va faire de ce lien maintenu avec le président Barack Obama. En tout cas, lors de son témoignage l’assistance avait retenu son souffle, au musée de Bamako au bord du Djoliba et loin du Mississipi.

Plusieurs personnalités étaient présentes à cette célébration du président américain comme le doyen Ali Nouhoum Diallo, Tiebilé Dramé, Moustapha Dicko et un public nombreux. Les débateurs se sont attelés à ressortir des facteurs qui ont rendu possible l’élection d’Obama, parmi lesquels, la détermination qui n’existe pas sans la conviction, laquelle reposant sur la vérité, selon Thiona Mathieu Koné. A cela s’ajoute la disponibilité et l’humilité.

Cette élection, selon Chéibane Coulibaly, marque le couronnement d’un siècle qui a été marqué par tous des extrêmes, des guerres. Il s’agit d’un changement d’époque au centre duquel se trouve un homme qui a mis l’accent sur l’éthique, la compétence. Selon lui, Obama pourrait réduire la haine dans le monde.

Le slogan « oui, nous pouvons », n’est pas nouveau, selon Monénembo. Il est celui des années d’indépendance et qui s’est émoussé avec les coups d’Etat et les dictatures. Avec le retour de ce slogan, nous ne sommes plus en marge de la marche du monde, ajoute l’écrivain guinéen. Si Thierno Monénembo explique la victoire d’Obama par son intelligence, la rationalité, la sympathie et la séduction que ce dernier incarne, selon Thiona Mathieu Koné, l’homme doit toutes ses qualités à ses origines et à son sang.

Il faut prier selon ce paneliste car bien qu’Obama ne soit pas un messie, il faut écarter un éventuel échec. S’il parvient à éteindre les foyers de tension, ce sont des fonds qui peuvent être injectés dans l’économie. Mais Djafar Thiam craint que l’exacerbation de l’arrogance israélienne au moment où Barack prend le pouvoir, ne soit pas un moyen de payer cher sa politique.

Oliver a avoué qu’elle a été surprise par l’élection d’Obama parce qu’il était brillant et avait tout contre lui, il nageait à contre courant. Son élection a donné une nouvelle vie, ajoute-t-elle, avec comme moteur, l’espoir. Mais, est-ce que nous, Africains, avons le même espoir en nous, s’interroge Oliver ?

Il ne faut pas tout attendre de Barack qui a eu son discours du candidat et qui sera un président qui a besoin de nous autres qui devons nous efforcer à être des petits Obama, car il est venu au centre des problèmes. Son arrivée à la maison blanche est le couronnement d’une longue lutte de minorités, depuis Martin Luther King auquel il se réfère dans ses interventions.

Une dynamique aussi loin que remontent les combats politiques d’Abraham Lincoln, de Rosa Park, de Martin Luther King, s’accordent à dire Moustapha Dicko et Sidi El Moctar Kounta. Ce dernier affirme n’avoir pas été surpris de cette victoire qui a été annoncée par l’écrivain Aimé Césaire, dans le « Cahier d’un retour au pays natal » et par Martin Luther King dans « The dream ». Des extraits de ces documents ont été lus avec le talent du littéraire doublé du journaliste qu’est Sidi El Moctar Kounta, donnant du tonus à un public qui n’avait pas la température comme alliée, en cette nuit de grand froid à Bamako.

L’Afrique n’attend-elle pas trop d’Obama, un président élu par les Américains pour régler les problèmes américains, au moment où ce pays traverse des crises ? Un Obama est-il possible au Mali ? C'est-à-dire un président qui n’est pas d’origine malienne, a demandé Tiebilé Dramé, ancien ministre. Au Mali la constitution ne permet pas à un national qui n’est pas d’origine malienne d’être candidat à la présidentielle, fait-il remarquer.

C’est la problématique de la gouvernance en Afrique qui amène Monenembo à résumer la question de savoir, ce que l’Afrique peut faire pour l’Afrique. « En 50 ans d’indépendance, nous n’avons fait que des prisons et des exilés. Incapables de cohérence, on est loin de créer un Obama en Afrique et dans ces conditions, il serait impossible pour Barack Obama de nous aider en Afrique », a martelé le Renaudot guinéen.
B. Daou
Le Républicain45, est seul responsable du contenu de cet article
1656 hits
À lire également
Le discours d'investiture d'Obama en français 46 ( 18)

Vos commentaires
24 réactions > 1 247
Posté par neguela, le 21 Jan 2009 17:54:06 GMT
nous les maliens qui sont a l ecole de obama emporteront le changement
promit la tsunami a commence ici et les vagues atteindront le mali.que
les autorites s accrochent le changement n est pas loin
Répondre à < neguela >48
Posté par 666, le 21 Jan 2009 13:30:16 GMT
J'etais la bas ds le froid de 5 du matin a 13. J'aurais bien aimer faire
ca pour un president malien..
Répondre à < 666 >49
Posté par law, le 21 Jan 2009 12:45:30 GMT
C'est eux des intellectuels du Mali? bon dieu qui d'entre eux à publier
une seule oeuvre qui a eu l'assentiment de l'opinion internationale? eh
beh!!!!!!!!!!

Réponse de < nany2 > à < law >, le 21 Jan 2009 15:46:57 GMT
"Eh beh" mdr , vous avez parfaitement raison.
Répondre à < nany2 >50

Posté par krimaute, le 21 Jan 2009 12:11:02 GMT
Au lieu de vous pâmer devant l'élection de Obama, vous feriez mieux de
donner l'exemple dans votre pays où la politique et les dirigeants sont
si nuls et si malhonnêtes que la corruption et l'impunité ont pignon sur
rue au détriment des pauvres et des démunis. Essayer de vous battre pour
un Mali plus démocratique d'abord, c'est ce qu'a fait l' Amérique!
Répondre à < krimaute >51
Posté par mass67, le 21 Jan 2009 11:42:34 GMT
je pense qu'il faut penser à soi meme au lieu d'applaudir un autre;
OBAMA NOIR oui mais patriote il pense à son pays d'abord si tous les
chefs d'etats africains pouvaient etre comme OBAMA l'esprit de
patriotisme et jurer sur la bible ou sur le coran de ne pas trahir son
peuple cela pouvait nous soulanger meme si d'un moment à l'autre ils
tenteront de voler.mais un jugement les attend merci
Répondre à < mass67 >52
Posté par Gantry, le 21 Jan 2009 11:37:55 GMT
Est ce que Mr le journaliste peut rendre publique ces extraits des
livres d'Aimé Césaire dans '' Cahier d’un retour au pays natal'' et de
Martin Luther King dans '' The dream''?.Celà nous permettra d'éclairer
notre lanterne.
Répondre à < Gantry >53
Posté par Tienfo, le 21 Jan 2009 11:17:10 GMT
Nous sommes tous content en Afrique parcequ'un noir vient d'être
Président aux USA.Le premier enseignement est que dans ce pays il ya de
la démocratie et les droits des personnes sont respectés aussi bien que
la constitution. Mais, chez nous c'est comment? nous n'avons jamais su
faire notre autocritique pour voir l'état de santé de la démocratie en
Afrique. Des changements de constition aux tripatoullages électoral pour
toujours applaudir la médiocrité encore appélée "solution à l'africaine"
comme au Kénya et au Zimbabwé. Tous salut l'exple Ghaneen mais tous
songent avant tout comment voler et tromper la vigilance du peuple.
Quand Obama dit qu'il n'a aucune considération pour une démocratie ou
les opposants n'ont pas leurs mots à dire je crois que seul le Ghana
pourra bénéeficier du régard d'Obama pas en tout cas un Mali qui se tape
la poitrime comme donneur de lesson en démocratie là ou les opposants
n'ont pas droits de critique au risque d'être interpellé, Mariko a fait
les frais.
Répondre à < Tienfo >54
Posté par foudkg, le 21 Jan 2009 11:08:08 GMT
bla ,bla ,bla ,bla ,bla...................des gens qui parlent pour ne
rien dire et qui s'ecoutent parler !!...........enfin c'est plus facile
que d'agir !

Réponse de < Tourd'Or > à < aiisha la dolce >, le 21 Jan 2009 15:17:55 GMT
Il n'est pas inteligent de faire ce qu'on interdit aux autres. qu'as-tu dis ici?
Répondre à < Tourd'Or >55
Réponse de < aiisha la dolce > à < foudkg >, le 21 Jan 2009 11:54:29 GMT
ICI JE PEUX QUE APLAUDIRE POUR TOI =====MERCI

Posté par macosa, le 21 Jan 2009 10:49:10 GMT
Cet homme un messagé. Le moment ou le monde entier sécroule, voilà un
homme qu'il s'appelle BARCK OBAMA surgit pour le redresser. La
bénédiction est à vous Mr le président OBAMA. Votre couleur n'a pas de
sens, votre réligion n'est pas un défaut ni l'importance de votre
origine. Ce qui compte c'est que vous êtes le président le puissant au
monde. Le monde entier compte sur vous et il vous attend. Que dieu vous
bénisse. Par MACOSA. vive la jeunesse malienne, soyont comme OBAMA et
non comme beaucoup d'autres. Merci
Répondre à < macosa >74
Posté par madcoulou, le 21 Jan 2009 09:54:16 GMT
Merci REBEL pour ces paroles sensées car au lieu que ses soits disants
intellectuels reflechissent pour OBAMA qu'ils aient le courage d'etre
des guides éclairés pour leur masse laborieuse qu'ils aient le courage
de s'opposer à la corruption au nepotisme qu'ils refusent le partage du
gateau "" mali " qu'ils aient une volonté farouche de sortir leur pays
de la misere en s'opposant intelligement à la corruption en cessant
d'etre des laudateurs c'est à ce prix que le pays decollera
Répondre à < madcoulou >75

Aucun commentaire: