mardi 27 janvier 2009

14 milliards pour l’entretien routier au Mali : Pour quels résultat ?

Désenclavement (routes)
14 milliards pour l’entretien routier au Mali : Pour quels résultat ?
Le 26 Mars39, 27/01/2009 Commentaires40 [ 12 ] 41 E-mail42 43 Imprimer44



De 7 milliards de Fcfa en 2005, le budget destiné à l’entretien de nos routes est passé cette année à 14 milliards de Fcfa.

Paradoxalement, l’état des 12 000 km qui composent le réseau routier national, est de plus en plus lamentable.

A qui profite le colossal investissement ?
Longtemps perçu comme étant un véritable instrument de désenclavement et un vecteur important dans l’accroissement, le réseau routier malien n’arrête pas de se densifier. Ainsi, en moins de 40 ans, les voies bitumées sont passées de 400 km à 4 695 km.

Mais, l’épineuse équation demeure la problématique de l’entretien routier, la mise à niveau des routes dans l’objectif de rallonger leur durée de vie.

Or, d’année en année, nos plus hautes autorités s’activent à allouer un faramineux portefeuille financier à l’entretien des routes. Ledit budget ne cesse de grimper, et de façon phénoménale.

Cependant, il est à déplorer, hélas, que cet accroissement de budget n’a jamais réussi à produire une incidence positive sur la qualité (de plus en plus mauvaise) de nos routes.

De 7 milliards en 2005, l’enveloppe est passée à 10 milliards (2006) puis 13 milliards (2007) et aujourd’hui, elle est de 14 milliards de Fcfa.

Bonne chose, car, comme dit l’adage : « les routes du développement passent par le développement des routes ».

Cette année, c’est la bagatelle de 14 milliards de Fcfa (dont 10 milliards prélevés sur le budget spécial d’investissement et 4 milliards générés par les prestations commises par l’autorité routière) qui a été mise à disposition pour "colmater" l’ensemble du réseau routier.

Cette pactole a été souverainement adoptée par la Commission travaux public de l’Assemblée Nationale. Elle peut, à coup sûr, transfigurer l’état de nos routes, mais à condition, qu’elle soit repartie sur la base d’une gestion transparente et efficiente.

Par ailleurs, il n’est un secret pour personne, que la défectuosité de nos routes est sans conteste, à la base de nombreux accidents.

Ainsi, selon le porte parole du conseil national des transporteurs (CNTR), Soumaïla Thiam, nombres d’accidents sont causés par le fait de la dégradation des routes.

A titre, d’exemple, la route qui relie Bamako à Bougouni, ainsi que le corridor Bamako-Kayes, qui connaissent un état de détérioration terrible, ont été à la base de nombreux accidents mortels. « L’entretien prétendu être accordé à nos routes n’existe que de façade » souligne M. Thiam.

Selon le Directeur général de l’AGEROUTE, suivant la politique d’entretien les routes doivent subir deux types d’entretien. A savoir, l’entretien courant (une fois au moins chaque année) et l’entretien périodique tous les trois ans.

Par ailleurs, certes, les collectivités territoriales ont un rôle spécifique à jouer dans l’entretien, des routes, mais les pouvoirs publics se doivent de s’y impliquer d’avantage à travers un suivi beaucoup plus rapproché dans la gestion efficace et transparente des fonds consentis par le contribuable.

Aussi, le coût de l’entretien étant trop élevé, pourquoi ne pas chercher à minimiser les diverses facteurs de dégradation dont, notamment la surcharge, les eaux de pluies…

Plus de rigueur à l’AGEROUTE !
Il y a quelques années, certains professionnels du secteur, attribuaient le mauvais état des routes aux Agences (AGETIPE et AGETIER) chargées de gérer le budget de l’entretien des routes.

Selon eux, c’était ces deux agences qui assumaient la maîtrise d’ouvrage déléguée, et attribuaient les marchés de l’entretien des routes à des entreprises non performantes ou (souvent) même à des entreprises fictives.

Ainsi, certaines parmi elles (entreprises), ne disposant pas du matériel requis ne se donnaient même pas la peine de se rendre sur leurs sites, une fois qu’elles ont empoché les pactoles.

C’est donc, pour parer à cette gestion des agences jugées calamiteuses, que, l’AGEROUTE a été créée en 2005.

Rattachée au Ministère de l’Equipement et des Transports, l’AGEROUTE s’est désormais substituée aux agences.

Cependant, le problème de l’entretien routier est resté entier.

Pour preuve, certaines des entreprises auxquelles l’AGEROUTE avait attribué les marchés ces dernières années, n’ont pas honoré leurs engagements.

C’est le cas par exemple, de l’entreprise qui était initialement chargée d’entretenir les routes de la région de Kidal.

Prétextant l’insécurité dans la 8ème région, l’entreprise ETIC ne s’était même pas rendue sur son site.

Il aura fallu attendre le second semestre 2006, pour qu’une autre entreprise soit désignée pour entretenir les routes de Kidal.

D’ailleurs, au regard du délai (quelque peu court) qui lui avait été imparti, l’entreprise qui avait remplacé ETIC n’était pas parvenue, elle non plus à exécuter l’ensemble des travaux d’entretien de Kidal.

A quelques différences près de ETIC, d’autres entreprises désignées pour l’entretien des routes n’ont pas correctement exécuté leurs engagements.

Pour s’en convaincre, il suffit de constater l’état de la plupart de nos axes routiers.
David Dembélé
Le 26 Mars48, est seul responsable du contenu de cet article
652 hits

Vos commentaires
Posté par toulouse, le 27 Jan 2009 17:56:36 GMT
Alleluia!! car Il ya de ces routes à bamako tellement délabrées qu'on a
juste envie de porter sa voiture sa tête...
Répondre à < toulouse >49
Posté par Ndy, le 27 Jan 2009 12:32:37 GMT
Baisser le prix du carburant,nous vous promettons de rouler doucement

Réponse de < Once > à < Tienfo >, le 27 Jan 2009 19:33:10 GMT
il a raison,regardez: le baril est passé de 140$ à 40$ soit 71,43% de baisse et le prix de gasoil de 585 fcfa à 555 fcaf soit 5,13% de baisse c'est à dire 13,924 fois moins en terme de pourcentage. normalement le litre de gasoil devait coûter 417,8655 fcfa aujourd'hui si on nous arnaquait pas. conclusion: nous perdons 137,1345 fcfa à chaque litre de gasoil acheté,c'est tout simplement scandaleux.
Répondre à < Once >50
Réponse de < Tienfo > à < Malinke >, le 27 Jan 2009 18:22:04 GMT
on finira par l'écouter s'il reste un peu d'humilité chez nos dirigeants. Mais j'en doute.
Réponse de < Malinke > à < FANGAFING >, le 27 Jan 2009 15:16:59 GMT
Il a tout à fait raison, du moment où le prix a considerablement baissé partout ailleurs
Réponse de < FANGAFING > à < Ndy >, le 27 Jan 2009 13:28:56 GMT
mon cher; vraiment vous tenez fermement à la baisse de prix de carburant...vous avez clamez sans arret...

Posté par tintin, le 27 Jan 2009 10:16:22 GMT
Le boom des fonds destinés à l'entretien routier ne doit surprendre que
les non initiés aux tours de passe de nos gouvernants? Qui est aux
commandes de ce ministère? Réponse : LE PRESIDENT DU MOUVEMENT CITOYEN,
celui la même qui justifie 11.000.000 de FCFA par une dépense
journalière de thé.

Réponse de < hermann > à < tintin >, le 27 Jan 2009 10:51:06 GMT
Ne vous en faites pas. Comme l'impunité et la corruption à yeux ouverts sont devenues la gouvernance de nos pseudo-démocrates de gouvernants et que la Justice malienne est inéquitable selon votre poids, nous ferons l'audit de l'administration malienne tôt ou tard depuis 1991. C'est faisable et nous y veillerons. Tous les membres de ces différents grins ou leurs ayant-droits payeront ceux qu'ils doivent à la nation.
Répondre à < hermann >64

Posté par Once, le 27 Jan 2009 06:33:44 GMT
la qualité des infrastructures réalisées par les chinois (tel les
nouveau facs sur la colline du savoir) laissent à désirer et cela est
même dangeureux pour un pays où le laisser aller est la règle comme chez
nous. lors de l'attribution d'un marché le price tag ne doit pas être le
seul critère. regardez les poteaux electriques de nos autoroutes et
l'état actuel de la route de l'aéroport via le pont Fahd (entre autres).
nous nous laissons trop facilement impressioner par du tappe l'oeil,
l'habillage.

Réponse de < darolefroux > à < foudkg >, le 27 Jan 2009 19:58:14 GMT
c'est tout à fait çà ! 3 facteurs aussi essentiels : l'encaissement est nul! (je l'ai vu route de mopti ) ,le bitume à chaud n'est pas conforme pour une chaleur de 40° , l'écoulement des eaux de chaque côté des routes est médiocre ou inexistant ! à jouté à ce que tu viens de dire et....
Répondre à < darolefroux >65
Réponse de < foudkg > à < Once >, le 27 Jan 2009 07:29:54 GMT
un beau revetement neuf ne sert à rien si en dessous le travail est baclé ! 6 mois de passage de poids lourds sourvent surchargés ,suffit à ce que tout s'effondre !!! autrement dit ,c'est jeter l'argent par les fenetres !

Posté par comporta.., le 27 Jan 2009 03:38:29 GMT
Encore et encore une fois,a chaque fois nous disons que "nous avons mal
choisi cette fois ci" .Non nous ne choississons pas mal car a la veille
des elections chacun se presente avec un programme si allechant qu'on a
du mal a distinguer le bon du mal,et apres leurs elections ils sortent
avec des hommes uniquement armes pour impitoyablement voler et piller
les ressources de l'etat avec des projets clochards et infames.Ils
volent tout dans un pays qui manque deja de tout !!! Dieu viens nous en
aide ,on en peut plus
Répondre à < comporta.. >66

Aucun commentaire: