jeudi 31 juillet 2008

Le Congrès américain s'excuse pour l'esclavage


Par AFP (texte)

Les parlementaires américains ont présenté mardi soir les première excuses formelles du gouvernement fédéral pour "la fondamentale injustice, la cruauté, la brutalité et l'inhumanité" de l'esclavage et de la ségrégation raciale envers les Noirs américains.

Le texte, adopté par la Chambre des représentants, "présente des excuses aux Noirs américains au nom du peuple des Etats-Unis, pour le mal qui leur a été fait" sous les lois ségrégationnistes connues sous le nom de "lois Jim Crow" et "pour leurs ancêtres qui ont souffert de l'esclavage".

Les parlementaires indiquent également qu'ils s'engagent à oeuvrer pour corriger "les conséquences persistantes" de l'esclavage et de la ségrégation.

Le parlementaire démocrate Steve Cohen, à l'initiative de ce texte, a salué son adoption. "C'est un moment historique dans la lutte en cours pour les droits civiques dans ce pays, et j'espère que cette législation pourra servir à ouvrir le dialogue sur les questions raciales et l'égalité pour tous", a-t-il indiqué dans un communiqué.

"Les excuses ne sont pas des gestes vains, mais sont une première étape nécessaire vers toute réconciliation entre les peuples", a dit M. Cohen, représentant du Tennessee (sud).

L'esclavage n'a été officiellement aboli aux Etats-Unis qu'en 1865. L'ancien président Bill Clinton avait exprimé ses "regrets" pour le rôle des Etats-Unis dans la traite des esclaves et l'actuel président George W. Bush a qualifié l'esclavage de "l'un des plus grands crimes de l'histoire", mais il n'y a jamais eu à ce jour de repentir américain officiel.

Les lois "Jim Crow" ont été formellement abolies an 1964 par la loi sur les droits civiques, le "Civil Rights Act" qui interdit toute forme de discrimination dans les lieux publics.

Aucun commentaire: