jeudi 31 juillet 2008

Cameroun : De notre confrère Franck ESSOMBA (Le MESSAGER)

Cameroun : De notre confrère Franck ESSOMBA (Le MESSAGER)

Depuis le début de l’année, les populations de la ville de Belabo, à l’Est du Cameroun, vont et viennent à leur insu sur 7 tonnes d’amiante, qui seraient déposées par la société Cotco, et recouverts seulement de 50 cm de terre. Le fait remonte à 2006 lorsqu’une étude menée par la société de gestion de l’environnement (Vega environemental consultant Ltd de Grande-Bretagne), sur le tanker pétrolier de la Cotco (Le Fso) mouillant au large de Kribi, y détecte la présence de l’amiante dans plusieurs de ses zones utilisées.

Lors de l’acquisition du Fso (c’est un bateau qui a été transformé en tanker) à Singapour un an plus tôt, la Sgs Singapour, après analyse supposée lors de sa transformation, avait déclaré n’y avoir décelé « aucune présence d’amiante ». Il faut croire que cette analyse était mal faite, ou que le rapport de Sgs était faux et tendancieux. Toujours est-il qu’un tanker construit depuis plus de 25 ans au moment de son acquisition ne pouvait l’avoir été selon les normes restrictives concernant l’amiante qui n’étaient pas encore en vigueur.

Ce manque de vigilance n’était déjà pas à l’honneur de la Cotco qui, ensuite, a laissé travailler des marins camerounais sur le tanker de stockage pendant presque une année avant le déflocage nécessaire.

C’est en effet en 2007 seulement que la société japonaise Ask a été sollicitée pour l’ablation de cette amiante dont elle a pu défloqué jusqu’à 7 tonnes dans les seules zones régulièrement utilisables du tanker. Toutes ces opérations se déroulant apparemment à l’insu des autorités camerounaises, il a été facile pour la Cotco qui a refusé d’en confier le transport et la destruction au Japon sous prétexte du « coût très cher », de faire enlever et transporter cette amiante dans un container à destination de Belabo, où elle a été enfouie dans une fosse de 50 cm de profondeur, avec tous risques de radiation permanente que cela comporte.

Réagissez : jeanclaude@canalsud.net

Le 04-06-2008

Aucun commentaire: