dimanche 29 juin 2008

Nadal s'impose, Clément et Gasquet s'accrochent

Richard Gasquet va défier l'unique espoir du public britannique, Andy Murray, en huitièmes de finale de Wimbledon, après avoir battu assez difficilement Gilles Simon en quatre sets 6-3, 6-3, 6-7 (3/7), 6-3 samedi.

Ils seront deux Français en deuxième semaine puisqu'Arnaud Clément a lui aussi franchi le troisième tour en dominant l'Autrichien Jurgen Melzer en quatre manches 4-6, 6-3, 6-4, 6-4.

Gasquet a dû batailler ferme pour éliminer Simon, un joueur à la notoriété limitée malgré sa 29e place mondiale, probablement parce qu'il n'a pas encore réussi un gros coup en Grand Chelem.

Il s'en est même fallu de peu pour que le match ne tourne en faveur du Niçois, qui menait 3 à 1 dans le quatrième set.

"Il est partout, il couvre bien le court et il fait mal jouer. Il a un bon sens tactique, il lit très bien le jeu. Pour le battre, il faut s'employer", a commenté le Biterrois, supérieur à son adversaire au service (14 aces à 5) et au filet (36 points à 16).


2-0 pour Gasquet

Gasquet va encore devoir hausser son niveau de jeu pour battre Murray dans le troisième huitième de finale de sa carrière à Londres. On peut parier que le jeune Ecossais, 12e mondial, ne lui fera pas les mêmes cadeaux que Simon en fin de match. "C'est un joueur très intelligent, il ne fait pas de fautes bêtes", dit Gasquet.

Le Biterrois reste sur deux victoires contre son futur rival, dont l'une dans un match très important l'année dernière à Bercy qui lui avait ouvert les portes de son premier Masters. "Un super souvenir", dit-il. Le spectacle promet d'être encore une fois intéressant entre ces deux joueurs atypiques, maîtres de la variation et du toucher.

Le public sera évidemment derrière Murray, le seul Britannique capable de succéder à plus ou moins long terme à Fred Perry, dernier vainqueur du cru en... 1936, même si la cote d'amour de l'Ecossais de 21 ans n'est peut-être pas aussi élevée qu'elle pourrait l'être, à cause de son caractère réputé ombrageux.

"On n'est pas au Brésil. Ici le public est toujours respectueux", a souligné Gasquet, très à l'aise en Angleterre, loin du soutien parfois étouffant des fans français.


Clément de retour

Si la présence du demi-finaliste 2007 en deuxième semaine n'a rien d'une sensation, celle d'Arnaud Clément, possible adversaire de Mathieu, est une vraie surprise. Voilà cinq ans que l'Aixois n'avait plus été aussi loin dans un Grand Chelem.

"Pour moi, c'était extrêmement frustrant de ne plus gagner de match en Grand Chelem. Il y a eu une période où j'étais extrêmement régulier. Puis, plus rien", a dit "la Clé", qui jouera un huitième de finale dans un tournoi majeur pour la dixième fois de sa carrière à 31 ans.

La saison avait été extrêmement morose pour le Français, tombé à la 145e place mondiale. Il n'avait gagné qu'un match sur le grand circuit (à Miami) avant son retour sur sa surface de prédilection à Bois-le-Duc, aux Pays-Bas.

Il rencontrera le jeune Croate Marin Cilic, tombeur samedi de Paul-Henri Mathieu en quatre sets serrés 6-7 (5/7), 6-3, 6-4, 7-6 (8/6).

C'était la cinquième fois de l'année que le Strasbourgeois, tête de série N.14, affrontait l'espoir de 19 ans cette saison. Il l'avait emporté à trois reprises mais restait sur une défaite sur gazon à Nottingham.

Aucun commentaire: