dimanche 29 juin 2008

Israël rouvre un terminal de marchandises de Gaza

Par AFP

Israël a ouvert dimanche un point de passage pour marchandises dans le sud de la bande de Gaza mais maintenu le principal terminal fermé dans le nord du territoire à la suite de violations de la trêve conclue avec les Palestiniens, ont déclaré l'armée israélienne et des sources palestiniennes.

Le point de passage de Soufa a rouvert tôt dans la matinée et des dizaines de camions attendaient côté palestinien pour charger des marchandises déposées par des véhicules israéliens, ont affirmé à l'AFP des témoins palestiniens.

Ce terminal avait été fermé mercredi après les tirs de trois roquettes par le mouvement radical Jihad islamique en riposte, selon lui, à la mort d'un de ses chefs en Cisjordanie tué par l'armée israélienne.

La trêve entrée en vigueur le 19 juin prévoit une levée progressive du blocus israélien de Gaza et un arrêt des violences mais ne s'applique qu'à la bande de Gaza à ce stade.

"Les cargaisons de 60 à 70 camions transportant surtout de l'aide humanitaire, devraient être transférées par le point de passage de Soufa aujourd'hui", a précisé un porte-parole du bureau de coordination de l'armée israélienne pour la bande de Gaza, Gil Karie.

Le terminal de Karni, principal point de passage pour les marchandises, reste toutefois fermé, a précisé le porte-parole. "Des consultations auront lieu ce soir pour discuter de sa réouverture", a-t-il déclaré.

Israël n'avait rouvert dimanche dernier que très partiellement ce terminal, entre le nord de la bande de Gaza et le territoire israélien, et n'avait autorisé que le transfert de céréales à l'aide d'un tapis roulant.

Le Hamas, qui a tenu à réaffirmer son autorité dans la bande de Gaza après les tirs de roquettes en arrêtant des membres de groupes armés ayant violé la trêve, a de son côté estimé qu'Israël ne respectait pas l'accord conclu par l'entremise de l'Egypte.

"Jusqu'à maintenant, Israël ne remplit pas ses engagements pris auprès de l'Egypte d'ouvrir de manière progressive les points de passage et d'augmenter les quantités de marchandises de bases et de carburants", a affirmé à l'AFP un porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum.

Samedi, le Jihad islamique a menacé de tirer de nouveau des roquettes sur Israël si l'armée israélienne poursuivait ses opérations en Cisjordanie alors que le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, a prévenu qu'il arrêterait d'autres activistes s'ils violaient la trêve.

"Le Jihad islamique se réserve le droit de répliquer à toute violation israélienne", a déclaré un des chefs de ce mouvement palestinien à Gaza, Khaled al-Batch, tout en assurant qu'il "ne prendrait pas l'initiative de violer l'accalmie, ni d'y mettre fin".

"Il existe un accord avec le Jihad islamique stipulant que toute personne, appartenant au Jihad ou au Hamas, violant cet accord sera arrêtée et ses armes seront confisquées", a averti le plus influent des chefs du Hamas dans la bande de Gaza, Mahmoud Zahar.

Aucun commentaire: