dimanche 29 juin 2008

CMDT (1): Quand Abou Bakar fait annoncer de mauvais chiffres par ATT

Gestion Affaires Publiques
CMDT (1): Quand Abou Bakar fait annoncer de mauvais chiffres par ATT
Nouvelle République, 29/06/2008 E-mail Imprimer

La semaine dernière, nous parlions des bonimenteurs de la République qui, pour on ne sait quelle raison, communiquent de mauvaises informations au président de la République au risque de le montrer aux yeux de l'opinion davantage « incrédible ». Et nous épinglions les services du ministère des Finances par rapport à la dette intérieure (à ce propos, ils n'ont pas encore réagi aux précisions apportées par le Parena chiffrant la dette intérieure à 200 milliards) et aussi par rapport au Trésor.

Mais il semble que les services du ministère des Finances semblent s'être spécialisés dans les informations erronées. En effet, lors de la conférence de presse du 8 juin, parlant de la CMDT, le président de la République avait annoncé pour justifier la privatisation qui se trouve aux portes de cette structure que « bon an, mal an, l'Etat apporte 30 milliards ». Or il nous est revenu que ces chiffres sont pour le moins fantaisistes.

En effet, selon des informations précises, de 1999 à 2006 les montants de l'appui financier de l'Etat se chiffrent à 115 milliards soit une moyenne de 14 milliards par an. Ce qui est bien loin des 30 milliards « bon an, mal an ». Il est clair qu'ils sont parvenus à prendre à défaut le président de la République. Mais à quelle fin ? Les jours à venir nous le diront

CMDT (2): Bakary Togola, porteur d'un message spécial

Le président de l'APCAM, Bakary Togola doit se trouver dans une situation fort inconfortable. Président des paysans (malgré eux), il a été chargé par « ses» militants de l'Union nationale des sociétés coopératives des producteurs de coton (UN-SCPC) de rencontrer le président de la République afin de lui transmettre un message: le refus de la privatisation.

L'entreprise pourrait prêter à sourire dans la mesure où les autorités semblent déterminées à boucler la privatisation de la CMDT, mais elle mériterait d'être suivie dans la mesure où le week-end dernier, le paysan des paysans aurait été vigoureusement interpellé par ses mandants notamment les cotonculteurs de Sikasso. Aura-t-il le cran nécessaire de porter le message en l'état? Ille devrait dans la mesure où les producteurs lui auraient fait savoir qu'ils disposent de moyens pour vérifier mais également de porte d'entrée à Koulouba.

Il faut rappeler que dans le cadre du démantèlement de la CMDT, Bakary Togola est parmi ceux qui ont été particulièrement gâtés. Prélevant directement sur la bête, il s'est abondamment servi grâce à la cession de l'approvisionnement en intrants. Dans un de nos précédents numéros, nous évoquions l'attribution de marchés sans appel d'offies avec la bénédiction du ministère des Finances. A la date d'aujourd'hui, les producteurs attendent encore leurs intrants pour commencer. Un retard que le président des paysans met au compte des difficultés de transport liées au surrenchérissement du prix du pétrole.
27 juin 2008

Aucun commentaire: