mardi 27 mai 2008

Pour Federer et Jankovic, la journée fut bonne

Par FRANCE 24 avec dépêches

Finaliste des deux dernières éditions, Roger Federer a réussi ses débuts à Roland-Garros face à l'Américain Sam Querrey (6-4, 6-4, 6-3), lundi lors d'une première partie de journée qui, avant d'être interrompue par la pluie, n'a enregistré aucune surprise notable.

"Je suis soulagé et content, il y a toujours beaucoup de pression dans les premiers tours d'un Grand Chelem", a réagi le N.1 mondial qui peut s'estimer verni par le tirage au sort cette année.

Après Querrey, pas vraiment un spécialiste de la terre battue malgré son quart de finale surprise à Monte-Carlo, le Suisse rencontrera l'Espagnol Albert Montanes ou le Belge Kristof Vliegen au deuxième tour, deux joueurs qui ne devraient guère lui poser plus de problèmes.

L'annonce, peu avant sa victoire, du forfait de Richard Gasquet écarte par ailleurs la tête de série la plus élevée de son chemin dans le quart haut du tableau, qui paraît plus dégagé que jamais.

Federer ne s'en plaindra pas, après une première moitié de saison décevante pour un joueur de son niveau. Diminué en début d'année par une mononucléose, il en est déjà à sept défaites en 2008, soit plus qu'il ne comptait à chacune des fins d'année 2004, 2005 et 2006.

Face à Querrey, 40e à l'ATP, connu notamment pour avoir servi dix aces d'affilée en 2007 à Indianapolis lors d'un match face à James Blake, le N.1 mondial a surtout fait le métier.


Court côté femmes



Jelena Jankovic et Serena Williams ont été bousculées, lundi, mais elles ont tenu leur rang et franchi le premier tour de Roland-Garros.


L'Américaine n'est certes pas une spécialiste de la terre battue où son meilleur résultat en 12 participations est la finale de 2002 perdue contre sa soeur cadette Serena alors qu'elle a gagné quatre fois Wimbledon et deux fois l'US Open.


Elle a même connu la mésaventure d'une élimination au premier tour en 2001 à laquelle elle n'a echappé cette fois qu'après avoir bataillé pendant trois sets 6-3 4-6 6-2 et deux heures et trois minutes avec Tzipora Obziler sur le Central.


Son adversaire pourtant n'avait pourtant rien de redoutable. A 35 ans, l'Israélienne est la plus vieille joueuse du tournoi et elle n'a jamais dépassé la 75e place mondiale.


Ses deux apparitions Porte d'Auteuil se sont soldées par une élimination au premier tour en 2004 et au deuxième en 2007.


Elle a pourtant infligé un 6-0 à l'ancienne numéro un mondiale aujourd'hui classé tête de série n°8.

Ce fut sans conséquence réelle parce que cette série s'est produite alors que l'Américaine menait un set et un jeu à zéro et parce que menée, 6-3 4-6 0-1, elle a réagi au camouflet en bouclant la troisième manche en 36 minutes.


Dans un simple dames ouvert par la retraite de Justine Henin vainqueur des trois dernières éditions, Venus n'en est pas moins devenue la première joueuse du Top 10 à concéder un set depuis le début du tournoi.


"C'est toujours bien de gagner les matches facilement mais c'est aussi bien d'être confronté à un vrai défi", a-t-elle dit. "Je crois en mes chances mais il faut que je travaille beaucoup pour gagner ici."


Jelena Jankovic, tête de série n°3, figure dans le premier groupe des prétendantes à la succession de Henin, au nom de sa victoire à Rome et de ses places de demi-finaliste au dernier Open d'Australie et à Roland-Garros l'an dernier.


Elle n'a pas cédé de set à son adversaire, la Roumaine Monica Niculescu, 86e mondiale, qui faisait sa première fois apparition dans le grand tableau.


La première manche gagnée au tie-break par sept points à trois a cependant montré que la Serbe n'était pas encore au meilleur de son jeu très rythmé même si elle a bouclé la deuxième manche en 32 minutes contre 60 pour la première.


"Tactiquement, je n'ai pas bien joué, j'ai fait des erreurs, je n'ai pas fait ce que j'étais censée faire", a-t-elle reconnu.


Une seule tête de série l'Ukrainienne Alona Bondarenko (n°23) battue par la Tchèque Petra Cetkovska 6-3 6-0, est tombée.


La Suissesse Patty Schnyder (n°10) a disposé de la Russe Ekaterina Bychkova 6-3 6-4 et la Hongroise Agnes Szavay (n°12) a éliminé la Japonaise Ayumi Morita 6-1 4-6 6-4. L'Italienne Karin Knapp (n°32) a battu l'Allemande Martina Müller 6-0 6-4.


Dans le camp français, Séverine Brémond, 117e mondiale et bénéficiaire d'une wild card, a mené 4-0 et a remporté le premier set mais s'est inclinée 4-6 6-3 6-2 devant la Croate Jelena Pandzic, 189e et issue des qualifications.


"Tout mon jeu s'est désintégré. A Roland Garros, quand on est Français, on a besoin de deux fois plus d'énergie pour jouer", a dit Brémond. "Au moment de conclure, je n'ai pas conclu. C'est frustrant. Je suis forcément très déçue. Amélie Mauresmo et Marion Bartoli devaient conclure la journée sur le Central et le Suzanne-Lenglen contre l'Ukrainienne Olga Savchuk et l'Australienne Casey Dellacqua.

Aucun commentaire: