samedi 31 mai 2008

Nord Mali - L’empire contre-attaque : 17 BRDM, 50 véhicules 4X4 des hélicos de combat..., à l’assaut de Tigharghar

Nord Mali - L’empire contre-attaque : 17 BRDM, 50 véhicules 4X4 des hélicos de combat..., à l’assaut de Tigharghar
29 May, 2008 10:25:00 Aurore
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Une Vue sur l'Armée Malienne

L’armée malienne a décidé de faire sortir l’artillerie lourde. Très tôt dans la matinée du lundi 26 mai 2008, plusieurs colonnes de blindés et d’une cinquantaine de véhicules tout terrain à leur bord des militaires maliens ont quitté la caserne d’Aguel Hoc en direction de la colline de Tigharghar, où se terrent les bandits armés.

Au même moment, des hélicos de combat faisaient le plein du carburant. Leur intention ne souffre d’aucune ambiguïté: mettre fin aux actes de banditisme menés depuis un certain temps dans le septentrion malien par Ibrahim Ag Bahanga et ses hommes. Pour la première fois depuis la reprise des hostilités, l’armée malienne décide d’attaquer. Elle s’est jusque là contentée de riposter. La troupe a la particularité d’être essentiellement composée de militaires intégrés d’origine arabo-berbère.

Quelque part au nord Mali. Les hommes du dissident Ibrahim Ag Bahanga prennent d’assaut un camp militaire. Pris par surprise et avec l’aide de complicité interne, les assaillants parviennent à occuper les lieux. Au moment de se retirer, ils invitent des militaires maliens d’origine arabo-berbère à les suivre. Refus catégorique du premier. Il est abattu à bout portant. Les autres ont vite compris la leçon. Ils préparent leurs affaires et se rangent du côté des assaillants. Pour leurs frères de l’armée régulière, ils ne sont plus que des ennemis à abattre. Quand bien même, ils parvenaient à s’échapper de l’emprise des hommes de Bahanga, ils seront condamnés à rester loin, très loin de leur ex camarades de l’armée régulière. Triste sort pour un militaire !

Ce scénario, hélas, est très fréquent depuis la reprise des hostilités au Nord Mali. Il est à l’origine d’un profond malaise au sein de l’armée et de la société civile maliennes. La suspicion et l’intolérance gagnent désormais du terrain. Malgré les incessantes mises en garde du chef de l’Etat en personne contre toute forme d’amalgame, il n’en demeure pas moins que les militaires d’origine arabo-berbère soient désormais perçus sous le prisme de sympathisants, voire de combattants hostiles. Ils constituent non seulement la cible des assaillants, mais subissent aussi la foudre de leurs camarades d’arme. On en vient presque à oublier que les défenseurs de la paix se trouvent aussi bien au Sud qu’au Nord du pays et dans tous les compartiments de notre société. La haine raciale fait désormais son petit bonhomme de chemin.

Ce sont ces militaires intégrés dans l’armée malienne qui ont aujourd’hui décidé de mettre fin à toutes les supputations. Ils composent majoritairement la troupe qui a pris d’assaut les collines de Tigharghar le lundi dernier. Ils sont loyalistes et fiers de l’être. Leur attitude se justifie d’autant plus qu’ils constituent, dans les deux sens, les victimes indiquées : Bahanga qui leur reproche leur manque de solidarité ethnique et la société malienne qui les assimile à des traîtres. L’histoire du commandant du Camp de Djabali est très révélatrice des états d’âmes (lire article ci-contre).

En tout de cause, les jours qui suivent seront déterminent pour la suite des opérations menées par l’Armée malienne à Tighar ghar.

B.S. Diarra

Source: Aurore
Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us | Digg this story Digg
Réactions (17 posté):
BBC sur 29 May, 2008 11:11:25
avatar
C'est l'armée contre les bandits et non contre d'autres ethnies.Qu'ils soient Arabe,Ber,touareg ou autre peu importe mais il faut qu'on soit solidaire pour un pays très pauvre comme le Mali ou la seule joie dans notre pays peut être la paix.
TOURE Mahamane sur 29 May, 2008 11:43:50
avatar
J'invite l'armée à mettre tous les moyens necessaires pour mettre vite fin à la progression de ses bandits.
Le plus vite sera le mieux avant que les populations civiles innocentes ne commencent à payer chers pour quelque chose qu'elles mêmes les objectifs.
Notre pays a besoin de la paix rien que la paix pour pouvoir combattre la pauvreté, la misère et la famine.
J'ai pensé que des leçons ont été tirées des barbareries de 1991 à 1994.
Plus jamais ça dans notre pays car nous sommes un et indivisible.
Je trouve l'Autorité de l'Etat trop passive car il ne doit pas avoir de negociations entre l'Etat et les enemis du peuple.
L'Etat doit agir en terme de juridiction et réinstaurer l'utorité de l'Etat. Ces Hommes constituent une menace pour notre pays et par consequent doivent être arrêtés et condamnés.
Le Pays n'est pas encore remué des sequelles des evenements de 1991 à 1994.
Le developpement d'un pays repose sur la paix et l'entente entre les differentes communautés qui le constituent.Que Dieu le tout puissant et le très misericord sauve notre pays contre les tentations à sa destabilisation.

keita sur 29 May, 2008 12:11:40
avatar
je m demade si mon pays à 1e armée,des bandi sème la pagail sans crainte
Charles Dembélé sur 29 May, 2008 12:28:47
avatar
A mon avis aujourd’hui, toutes démarches pacifiques par le dialogue nous mettent dans une situation de faiblesse face aux pirates du désert qui se font appeler rebelle. Il faut agir il faut une des actions concomitantes, sur le plan militaire et juridique. La fermeté doit être de mise. Et pour cela il nous faut des hommes forts à la tête de l'armée et du ministère de la défense et du ministère de la justice. Le pouvoir exécutif malien doit donner un signal fort perceptible par ces Pirates du Sahara malien.
Quant les pays occidentaux matent leurs preneurs d'otage personne ne parle de droit de l'homme et de la démocratie.et Amnesty international ne souffle mot. Mais il suffit qu'un pays africain souverain réprime les mêmes délits les mêmes crimes, qu'on brandisse ces épouvantails avec l'intervention de l'ONU ; minimisant ainsi notre marge de manouvre. Au mali nous n’accepterons pas cela ; il nous faut agir vite car ce foyer de tension s’il n’est pas maitriser ne profitera qu’aux trafiquants d’armes, au délinquant internationaux de tout acabit.
Aujourd’hui, le gouvernement malien ne doit plus attendre pour amorcer le processus d’un jugement de bahanga par contumace sur le plan national mais également pour obtenir un mandat d'arrêt international contre lui et ses complices pour terrorisme, prise d'otage et attaques à main armée etc il est temps que le Mali pour ne pas dire le gouvernement malien prenne ses responsabilités.
EKAMAS sur 29 May, 2008 12:31:45
avatar
Dieu soit loué,en fin nos autorités ont pu se décider pour mettre fin à cette histoire de bahanga.Le fait que j'ai vu l'image de nos braves soldats sur mon monuteur suis l'homme le plus heureux de tout le Mali ce matin,car tous les doutes que j'avais ont disparu,et j'invite le peuple Malien à soutenir moralement et financièrement notre armée.Une fois de plus je remercie tous les chefs militaires de ce pays sans oublier le Président de la République S/E Touré Amadou.SAMG
Sourakata Béavogui sur 29 May, 2008 12:48:35
avatar
Top tard pour nos généraux à court d'idée ou de mauvaises foi.Quand Abeibara fut attaqué toute la hérarchie militaire était au courant dès les premières minutes.Alors à titre de represailles Pourquoi on a fait voler nos migs et nos helicoptères afin de pilonner le retrait de ces bandits dans les collines de Tegargaret ou à ailleurs.Il ne devait pas s'en tirer d'Abeibara comme ça.Trop c'est trop.Il ne faut pas qu'à travers une négligence de prise de décision que ces bandits se croient supérieurs à notre vaillante armée qui jadis faisait la fierté de tous les Maliens.
Ladi sur 29 May, 2008 01:10:34
avatar
Tous mes encouragement à notre brave armée. Laissons les préjugés de côté et soutenons nos militaires jusqu'au bout. Que Dieu les accompagne pour une bonne fin des opérations.
Pour ce qui concerne la zone de prédilection de ces délinquant modernes (rebelles) j'ai toujours caressé l'idée que notre armée face du site de Tégarghart une base naturelle en y construisant une piste pour rejoindre Kidal et un aérodrome pour les engins volants.
Je penses que cela permettra d'extiper cette base arrière à ces bandits.
Encore une fois courage et bonne chance à nos braves militaires.
DIARRA sur 29 May, 2008 01:32:16
avatar
toutes nos remerciément à nos braves soldats sans eux l'avenir est très compromèttant pour les générations futurs.La guèrre c'est de la condition sinequanone pour réinstauré l'autorité del'Etat. Un peuple Un but Unfoi.Que dieu le tout puissant vous protège.LA DEFENSE DE LA NATION EST UN DEVOIR POUR TOUT CITOYEN MALIEN.
Damonzon sur 29 May, 2008 04:09:42
avatar
Bonne chance à nos militaires. Tout le peuple est avec vous. Sauver cette nation humiliée. Que vous soyez gradés ou pas, le peuple malien vous sera éternellement reconnaissant.
Regarder la Chine, cette grande nation frappée par une catastrophe naturelle. Elle n'a pas pleurniché. Tout le monde s'est mis ensemble et la Chine avance. La nation, c'est chacun de ses filles et fils.
Bonne chance, vaillante armée, ni noire ni blanche, mais malienne et seulement malienne. On tous de cœur avec vous.
Le nordiste sur 29 May, 2008 04:51:58
avatar
Pour éviter une situation ambiguë aux loyalistes Tamasheqs, je propose qu'on les fasse muter dans les régions sud loin des zones de conflit et laisser aux autres membres de faire régner la paix au nord comme les prédécesseurs d'ATT ont pu le faire; cette solution est bien pour les loyalistes eux mêmes et pour toute la nation malienne. D'ailleurs, je suis sûr qu'une fois cette décision prise, les Bahangistes crieront sur tous les toits pour demander des négociations sans conditions préalables, mais je sais que les complices tapis dans l'ombre sont en train de battre en brêche cette proposition pour que perdure le trafic de drogue et d'armement.
Oumar sur 29 May, 2008 05:39:03
avatar
Il étatit temps. On se damandait à quoi cela sert d'avoir une armée qu'on entretient à coût de milliards et qui ne peut pas faire la guerre quand il faut: préserver l'intgrité territoriale deu pays. Chose qui, à mon humble avis est la raison d'être même d'une armée pour un Etat. Même pour négocier il faut être d'abord en position de force.
On ne peut comprendre qu'on puisse prendre tout un camp militaire en otage.
Aussi sur le plan diplomatique, le Mali doit faire la part des choses avec la Libye : est elle notre alliée ou c'est elle qui fournit les armes et et les refuges aux bandits ?. Nous devons avoir le courage de trancher cette question car il s'agit du devenir de tout une nation. Notre génération n'a pas le droit de brader ainsi le Mali.
ots sur 29 May, 2008 06:38:55
avatar
Si ce desertaitre (Bahanga) veut le developpement du nord de notre cher pays, je l'invite a utiliser l'argent qui lui sert a payer les armes dans des projets de developpement. Comme cela les autorites pourront meme l'aider a developper son nord Mali.
C'est pour vous dire que l'argent qui lui sert a entretenin son armee suffit pour developper le nord.
Petit con barbut et mouchetachu, laisse les pauvres citoyens tranquille.
Ba sur 29 May, 2008 07:31:56
avatar
Je suis très content de la décision que vient de prendre l'armée.Pour gagner une bataille il faut aller a la recherche de l'ennemi.J"espere qu"on ne parlera plus de bandits armés dans le nord.J'encourage ce acte noble.Vive l'armée pour un pays uni et prosprère.
Mohamed N BAGAYOKO sur 29 May, 2008 07:56:38
avatar
Toute la souffrance actuelle du pays relève du mutisme coupable et surtout de l'opportunisme de la classe politique dirigeante.

Ce prophète malhonnète n'honore pas du tout notre pays.
Personne n'est saint, alors pourquoi tout le monde decide de faire la courbette derière un seul homme, s'il n'y a pas une compensation financière qui consiste à succer le sang du peuple Malien.
L'histoire nous donnera raison car Dieu ne dort jamais.
Damonzon sur 29 May, 2008 08:21:46
avatar
"Le maître de l'or ne peut se passer de la guerre" dixit Djély Bazoumana. Qu'on le veuille ou pas, le Mali fera sa guerre du pétrole et de l'uranium non encore découvert.
Les militaires touaregs qui sont montés au front pour combattre Bahanga et c'est bande le font non seulement pour défendre leur pays, mais aussi pour montrer au semeur de haine que le Mali est composé de l'ensemble de ses communautés.
Cela peut être dangereux si on donne le temps à Bahanga. A chaque accrochage avec l'armée régulière, les première victimes visés par les bandits sont d'abord les la composante blanche. C'est du terrorisme.
Doumbia Lamine sur 30 May, 2008 02:57:18
avatar
Pourvue qu'ils ne vont pas s'entendre là bas pour venir prendre la ville de Kida. Dans ce cas se sera comme chez nos voisins du sud; Que DIEU nous engarde.
Diarra sur 30 May, 2008 07:38:28
avatar
je vous dit que devons regarder loin au lieu de voir bahanga,le vrais rebelle qui attaque le mali c'est le président ATT.Comment pouvez vous comprendre que tout ces attaques perpetrées par les rebelles sont dû à la trahison des éléments rebelles intégrés et ce matin le gouvernement équipe encore d'autres enciens rebelles pour aller vers le nord?L'armée malienne doit bien voir clair,elle ne doit plus jamais accepter de touareg dans ses rang quelque soit sa loyauté car il n'ya pas de loyauté chez eux,et la population doit commencer d'ailleur à mettre à l'écart tous les touareg vivants autour nous.On va dires que suis raciste,je dit non mais je sais qu'ils prennent toutes les informations à travers leur collègues qui sont aux affaires.Je vous dis que le président de leur pays imaginaire comprement plus de la moitié du mali et les deux tiers du niger se trouve certainement dans notre assemblé nationanl.frère malien méfiez vous,mettons fin à la politque de domination d'une race qui se crois supérieur.Une minorité favorisé partout par des dirigeants qui nous mène à l'abattoir.

Aucun commentaire: