samedi 31 mai 2008

Avancée des bandits armés sur Kidal : Des théâtres de tirs des BM21 font avorter l'attaque

La Situation politique et sécuritaire au Nord
Avancée des bandits armés sur Kidal : Des théâtres de tirs des BM21 font avorter l'attaque
Le Hoggar, 31/05/2008 Commentaires [ 5 ] E-mail Imprimer

Dans la nuit du mardi, la ville de Kidal a été réveillée par des séries de tirs d'armes lourdes provenant du camp militaire. Cette opération qui a commencé vers 1 heure du matin a continué jusqu'à 05 heures du matin. Il avait pour objectif de faire reculer les bandits armés qui ont été localisés à une quinzaine de kilomètres et planifiaient une attaque contre la ville de Kidal. Aucun bilan officiel n'est encore connu quand bien même cette opération a reçu à faire avorter une attaque qui allait porter atteinte à l'intégrité territoriale de notre pays.

Comme nous l'annoncions dans une de nos parutions, les bandits armés ont promis de célébrer l'attaque du 23 mai 2006 en s'attaquant cette année aussi à la ville de Kidal. Cette information loin d'être une rumeur a été confirmée par l'Alliance pour le changement en faisant porter le message par un des otages de l'attaque de Abéïbara libéré pour la circonstance.

Celui-ci (l'otage) est arrivé à Kidal dans la matinée du 23 mai et a transmis le message qu'il portait à qui de droit. Face à cette menace, Kidal a déployé les grands moyens en renforçant la ceinture de sécurité tout autour de la ville.

Certes cette date n'a pas été respectée mais les forces armées et de sécurités sont restées sur le qui-vive, pour éviter de se faire surprendre, et ont maintenu leur position intacte en restant sur leurs gardes. Il n'a fallu que de quelques jours pour que les bandits armés tentent d'accomplir leur funeste objectif. En effet, dans la nuit du mardi, le système de surveillance des services secrets américains a localisé les bandits armés à une quinzaine de kilomètres de la ville de Kidal. Comme cela se doit, ils (les services américains) ont alerté les forces armées de l'Adrar des Ifforas à qui, ils ont communiqué les positions des membres de l'Alliance prêts pour l'attaque.

C'est alors que l'armée loyaliste, dont un très grand effectif se trouve en patrouille dans le Sahara, a choisi de faire recours aux moyens lourds. Ainsi ont été déployés par les forces armées des BM21 pour bombarder les positions de l'Alliance conformément aux indications de localisation qui leur ont été fournies par les services de renseignements américains.

En plus du bombardement, une ceinture de sécurité a été formée à quelques kilomètres de la ville et ordre a été donné à cette colonne de rester sur une position défensive. Au moment où nous mettons cette information sous presse, aucun bilan des bombardements n'a été rendu officiel, mais il a été demandé aux patrouilles déjà sur le terrain de constater les dégâts à leur retour. Comme on devait s'y attendre, ces bombardements ont causé une très grande psychose chez la population civile.

Certaines maisons à l'architecture très légère se sont effondrées avec le tremblement du sol causé par les bombardements. Nombreuses sont les familles qui, très tôt hier matin, ont quitté la ville. Cette stratégie, première du genre, peut être entendue comme une entrée en guerre des forces armées et de sécurités maliennes.

Si ce n'est pas le cas, ça doit en être ainsi, car du moment où recours et usage sont fait aux armes lourdes à l'intérieur des agglomérations, il y'a plus aucune raison de ne pas les utiliser en pleine campagne et dans le grand Sahara.

Cette nouvelle donne doit mettre fin aux discours en faisant place aux actes. Il est temps d'arrêter de souffler le chaud et le froid en même temps. Les paisibles populations qui sont les cibles potentielles de tous les esprits de vendetta et en font les frais, semblent éreintées.

De grâce finissons-en avec cette crise de quelles que manières que ce soit, ceux qui y périront seront heureux dans leur tombe en sachant que leur sacrifice aura permis d'instaurer le calme dans une zone mouvementée depuis l'indépendance. Nous en sommes sûrs…
Ousmane KONE

30/05/2008


Le Hoggar, est seul responsable du contenu de cet article
702 hits
À lire également
Burkina Faso-Mali : Des centaines de Touaregs fuient les violences ( 8)
Région de Kidal : Les gendarmes et les policiers s'affrontent… ( 11)

Vos commentaires
Posté par AnDogoly, le 31 May 2008 12:09:40 GMT
Il y a quelque chose qui me gène dans tes propos Mr le journaliste, Vous
parlez toujours de l'armée loyaliste et non de l'armée malienne. C'est
génant ça
Répondre à < AnDogoly >
Posté par homme debout sabre au clair, le 31 May 2008 09:17:23 GMT
il ne faut pas que les complices des apatrides criminels poseurs de
mines viennent nous distraire avec leurs perfides et hypocrites paroles
pour une fausse négociation qui vise à permettre aux assaillants de
mieux se préparer et de l'autre côté faire baisser le niveau de
vigilance des forces de sécurité basées à kidal.il ne faut plus relâcher
la pression ,bahanga et sa clique ne veulent pas de la Paix et n'en
n'ont jamais voulu.....donc pas de quartiers.ON NE CARESSE PAS UNE
VIPERE .ON LUI CASSE LA TETE AVEC UN GROS BATON.
Répondre à < homme debout sabre au clair >
Posté par Mr. Guindeba, le 31 May 2008 08:46:36 GMT
Thank you USA. Only with your engagement we can fight this international
gang
Répondre à < Mr. Guindeba >
Posté par farafin_blen, le 31 May 2008 06:44:09 GMT
depuis les independances c'etait la guerre et ca continue...tu penses
que c'est une solution? Reflechissons..frere....
Répondre à < farafin_blen >
Posté par fanga fing, le 31 May 2008 04:00:45 GMT
COOL C'EST LE BLACK POWER QU'ON UTILISE MAINTENANT! IL FAUT LES
REDUIRE EN CENDRE , CES APATRIDES .

Aucun commentaire: