lundi 28 avril 2008

L’ancien président veut déjà régler des comptes

L’ancien président veut déjà régler des comptes
L’ancien président veut déjà régler des comptes
28 April, 2008 02:37:00 L'indicateur Renouveau
Taille de la police: Decrease font Enlarge font
image Alpha Omar KONARE

Le retour définitif d’Alpha Oumar Konaré à Bamako - C’est aujourd’hui que le président Alpha Oumar Konaré cède son poste à la tête de la Commission de l’Union africaine à son successeur, le Gabonais Jean Ping. A quelques jours de cet événement, nos confrères de la Radio France Internationale ont organisé le vendredi dernier, une édition spéciale de leur émission fétiche d’appel aux auditeurs sur le bilan de l’ancien président malien à la tête de cette institution africaine. Elle fut une belle aubaine pour notre compatriote d’annoncer son retour au pays et surtout sa volonté de régler certains comptes avec ceux qui ont fait circuler ces dernières années « des contrevérités » sur lui.
Il est vraiment difficile pour un renard politicien de prendre sa retraite vis-à-vis de la chose politique. D’ailleurs, le premier président démocratiquement élu de l’histoire du Mali répète souhait qu’il ne sera jamais un ancien militant. Après avoir dirigé le pays pendant dix ans et passé un mandat à la tête de la commission de l’Union Africaine, il était attendu qu’Alpha Oumar Konaré, surnommé le politicien dribbleur, fasse son retour sur l’échiquier politique national. En tout cas, c’est à cela que s’attendaient tous ses camarades de l’Adema où les avis sont partagés sur ce retour. Pour certains, sa présence peut donner un nouvel élan et surtout les moyens nécessaires à la reconquête du pouvoir en 2012, en ce sens qu’il pourra mettre à la disposition du candidat du parti pour la présidentielle de cette année-là autant son expérience politique prolifique ainsi que ses réseaux de relations à travers le pays. Sur les antennes de la Radio mondiale, M Konaré a levé toute équivoque quant à un retour au pouvoir, comme certains ont tenté de le faire croire. « 2012 n’est pas inscrit sur mon agenda », a-t-il tranché. Toutefois, il a prévenu qu’il avait des camarades avec qui il partage des valeurs politiques et sociales. « Ces personnes se trouvent aussi dans d’autres partis qui ne sont pas l’Adema », a-t-il précisé, d’apporter son soutien au président Amadou Toumani Touré dans sa recherche d’une solution négociée de la crise au Nord. ImagePour cet africaniste convaincu, le départ de la présidence de la Commission de l’Union africaine n’est pas la fin du combat pour l’intégration africaine. Sa nouvelle position lui permet, pense-t-il, de mener cette lutte avec plus de vigueur et plus d’enthousiasme. Le retour au pays va surtout lui permettre de régler les comptes avec ses détracteurs. « Ma femme et moi, nous allons nous atteler à répondre à certaines contrevérités qui ont été distillées au cours des dernières années », a déclaré celui qui est présenté comme le plus fin des hommes politiques maliens dont la rancune est d’une ténacité légendaire. Donc, les uns et les autres sont avertis : Alpha est de retour et reprendra son service de maître-flingueur. ADEMA PASJ, SON RETOUR NE FAIT PAS QUE DES HEUREUX L’ex-parti au pouvoir, l’Adema Pasj, pourra compter sur le retour de tous les anciens camarades et sur celui de son ancien secrétaire général Alpha Oumar Konaré pour reconquérir le pouvoir en 2012. Malheureusement pour les camarades de Dioncounda Traoré, le retour définitif de l’ancien président de la Commission de l’Union africaine prévu en début du mois prochain, divise déjà les leaders du parti majoritaire. Pour certains, sa présence peut donner un nouvel élan et surtout de moyens nécessaires à la reconquête du pouvoir en 2012. En ce sens qu’il pourra mettre à la disposition du candidat du parti pour la présidentielle de cette année-là autant sa riche expérience politique ainsi que ses réseaux de relation à travers le pays. D’autres pensent le contraire et redoutent même que M. Konaré ne remette en cause les nouvelles initiatives du parti, le projet de la reconstitution de l’ADEMA. A cause des contentieux qu’il a eus avec les anciens camarades qui sont partis créer le RPM, l’URD et le MIRIA, le retour de l’ancien président de la République ne rassure pas les sceptiques. Il est presque inimaginable de voir un certain Soumaïla Cissé collaborer avec lui. Les plaies de leur opposition en 2002 sont encore ouvertes. Tout comme les ressentiments qu’ont de nombreux leaders du RPM contre lui, à l’instar de Bocari Téréta, Bakary Konimba Traoré.., fait-on remarquer. Certaines sources indiquent que de nombreux leaders de l’Adema angoissent de la reprise des activités politiques de l’homme du 11 mai à qui on prête des intentions de porter sa femme à la présidence de la République. Ce qui passe par une reprise en main des structures du parti. A propos, il aurait participé financièrement à la campagne de nombreux élus rouge et blanc. Ces dissensions pèsent déjà lourd sur la caravane que des fidèles de l’ancien président de la République entendent organiser dans les jours à venir, pour fêter son retour officiel au pays après cinq ans passés à Addis Abeba. Selon donc nos sources, généralement bien introduites, une cérémonie d’accueil pour féliciter le héros serait en préparation. Cette caravane que ses initiateurs veulent grande, s’ébranlera à partir de l’aéroport international Bamako-Senou, traversera la ville, en faisant escale au siège de l’ADEMA à Bamako-Coura, pour se terminer au Titibougou devant sa résidence de Alpha Oumar Konaré, où certainement un message écrit lui sera remis. Mais cette initiative, portée surtout par l’ancien chef de cabinet du ministère de l’agriculture Ousmane Maïga à qui on reproche un certain opportunisme, est loin de faire l’unanimité à la ruche. Selon toujours nos sources, dès l’annonce de l’idée, certains barons et de nombreux jeunes n’ont pas mis du temps à la désapprouver, arguant qu’il est préférable d’entreprendre de sérieux projets de reconquête du pouvoir que de se verser dans de gesticulations populaires de rue. Un argument qui cache mal leur ardent souhait de ne pas voir Alpha reprendre le contrôle de l’ADEMA pour les échéances présidentielles de 2012, trouvent à dire les partisans de celui-ci. Ce qui est déjà sûr et même certain, le retour d’Alpha Oumar Konaré fait déjà blanchir les cheveux de nombreux leaders de la Ruche qui ont sur le bras un autre problème à travers la réintégration des camarades suspendus en 2007 pour indiscipline. En attendant, un ancien fidèle d’Alpha Oumar Konaré et ancien membre de ses gouvernements successifs, Pascal Baba Couloubaly, a choisi ainsi que plusieurs autres militants du côté de Dioïla, de gagner l’URD qui se présente aujourd’hui comme l’adversaire le dangereux de l’Adema pour 2012. Abdoulaye Diakité

Source: L'indicateur Renouveau
Ajouter à: Add to your del.icio.us del.icio.us | Digg this story Digg
Réactions (1 posté):
sylla zakaria sur 29 April, 2008 01:19:04
avatar
Il semble que l'épouse de notre Dribbleur National est une potentielle rivale à Soumi, Zou et IBK pour 2012, avec le concours de son mari on pourrait miser sur elle.

Aucun commentaire: