mardi 19 février 2008

LA CONFERENCE NATIONALE: Une histoire oubliee par la jeunesse béninoise

Mardi 19 février 2008
LA CONFERENCE NATIONALE: Une histoire oubliee par la jeunesse béninoise
DOSSIER REALISE PAR LA CROIX DU BENIN

Une histoire oubliée LES JEUNES ET LA CONFERENCE NATIONALE

Les jeunes connaissent-ils l’histoire de la Conférence nationale des forces vives de la

Nation de février 1990 ? L’investigation d’un reporter junior, Christiane Tossinou, 22 ans,

aboutit à des résultats plutôt inquiétants.

Sur les

7 513 946

Béninois, ceux

de 0 à 25 ans,

soit 66 % de

la population

sont largement

ignorants de

l’histoire de

la Conférence

nationale des

forces vives de

la Nation.

Christiane Tossinou, 22 ans

Mylène Gbaguidi, 22 ans

La Conférence nationale est

une réunion qui a eu lieu

entre quelques pays d’Afrique.

Elle a pour but de permettre

un meilleur développement de

l’Afrique. Je crois avoir eu ces

informations au cours d’histoire

au collège.

Je ne pourrais en dire plus car

je ne pense pas m’en souvenir

parfaitement et je ne dispose

d’aucun support de référence.

Christian Tossinou,

22 ans

Hasna Adéchokan, 20 ans

La Conférence nationale est une réunion de plusieurs pays

d’Afrique après l’indépendance. Elle a eu lieu pour résoudre

certains problèmes d’Afrique et pour le développement. J’ai eu ces

quelques informations au collège.

Je pense que je ne suis pas bien informée ; je ne me souviens pas

de grand’chose.

Je sais juste que la Conférence

nationale est une réunion qui a

eu lieu dans les années 90. Je n’ai

pas beaucoup d’informations

sur cette réunion. Je n’ai pas

souvenance du pourquoi. Je me

souviens en avoir entendu parler

à la radio. Franchement, je n’en

sais pas grand’chose.

Mailys Agboton, 20 ans

La Conférence nationale est

une réunion des dirigeants

nationaux qui a eu lieu dans

les années 90. Je ne sais plus

exactement pourquoi, mais

je crois bien que c’était pour

renverser le régime du Général

Mathieu KEREKOU. J’ai eu

certainement ces informations

grâce aux amis. Je ne suis pas

bien informée, je n’écoute pas

beaucoup la radio. Je ne sais où

m’informer.

La Conférence nationale est

une réunion qui a eu lieu

en février 1990 pour permettre

à la nation béninoise de partir

sur de nouvelles bases dont le

multipartisme. La fi n des années

80 est marquée par une crise qui

a sévèrement secoué le Bénin.

Cela a pour cause les méfaits du

régime révolutionnaire en place.

S’asseoir pour repartir sur de

nouvelles bases était alors très

important. Ainsi en février 1990,

les Béninois vivant au Bénin et

à l’extérieur se sont réunis pour

prendre des mesures de relance.

Je n’ai pas étudié ce sujet en

cours, il a été brièvement abordé

au cours par un professeur. J’ai

eu des informations au niveau

des media. Je pense que j’en suis

bien informé.

Ebénézer Honfo, 25 ans Josiane Moncho, 22 ans

La Conférence nationale

est une réunion pour

renverser le PRPB et apporter la

démocratie au Bénin. Elle a eu

lieu parce que l’économie était à

terre ; grâce au feu Mgr Isidore

de SOUZA. Je crois que ce sont

les parents qui m’en ont parlé.

Je suis mal informée, mais je

ne sais non plus où m’informer

davantage.

Lisez et

Diffusez

La Croix

Dossier réalisé par Christiane Tossinou en collaboration avec Alain Sessou et Guy Dossou-Yovo

La conférence nationale est

une réunion des forces vives

de la nation au cours de la quelle

les principe d’une nouvelle

constitution ont été élaboré.

Elle a été un tournant

décisif dans l’histoire politique,

économique et sociale de notre

pays. Les années 80 ont été

caractérisées par une morosité

économique sur fond de malaise

sociale. L’économie nationale

était en crise, l’état n’arrivait plus

à payer ses fonctionnaires ; ce

qui a donné lieu à des agitations

sociales : en novemmbre 1989 la

grève des étudiants, la contestation

des militaires et plus tard la grève

générale. Face à cette situation les intellectuels béninois proposent

au Président de la république, le Général Mathieu Kérékou,

l’organisation d’une conférence nationale. Sous l’effet d’onc de la

pression sociale, le Général accepte cette proposition et renonce à

l’idéologie Marxiste léniniste. Ainsi, du 19 au 28 février 1990, la

conférence se tient à l’hôtel PLM Alédjo réunissant 488 participants

composés de toutes les couches sociales et de la diaspora béninoise,

cette conférence s’est déroulée sous la présidence du feu Mgr Isidore

de Souza qui d’ailleurs a joué un rôle très important dans la réussite

de cette conférence.

Je ne me souviens pas en avoir appris au cours. J’ai eu ces

informations grâce à de la documentation. J’ai pas le nom du livre ni

celui de l’auteur.

Politique &
par illassa.benoit publié dans : Politique Béninoise
ajouter un commentaire 0 commentaire (0) commentaires (0) recommander

Aucun commentaire: