mercredi 28 novembre 2007

Rentrée des cours et tribunaux : Le juge des comptables de la bonne gouvernance

Les Echos
Rentrée des cours et tribunaux : Le juge des comptables de la bonne gouvernance

Il est apparu hier à la rentrée solennelle des cours et tribunaux que rendre compte de l’utilisation des deniers publics est une exigence de la bonne gouvernance.

A la rentrée solennelle des cours et tribunaux mardi au CICB placée cette année sous le thème « Rôle du juge des comptes dans la bonne gouvernance », plusieurs magistrats ont, en présence du président de la République, levé le voile sur le traitement des dossiers de détournement des derniers publics. Certains d’entre eux ont même ironisé en avouant que seuls « les petits voleurs sont épinglés alors que les gros poissons se baladent à longueur de journée sans être inquiétés ».

Pour la présidente de la Cour suprême Mme Kayita Kanientao, le juge des comptes est un acteur incontournable de la bonne gouvernance. Son rôle est donc capital dans le contrôle de la bonne exécution des finances publiques. « Sa mission est indispensable pour assurer une bonne gestion administrative et financière des services publics. Ce contrôle, en dévoilant les irrégularités budgétaires et financières, doit permettre de les réduire dans la mesure du possible, quitte à les sanctionner », a-t-elle précisé.

Qu’il s’agisse des finances de l’Etat, des finances locales, des finances des entreprises publiques ou encore de celles des organismes sociaux, les hommes en robe noire s’accordent aussi à reconnaître que le contrôle de l’exécution des dépenses et des recettes publiques est exercé dans des conditions différentes.

De manière générale, on retrouve dans chaque pays un organisme spécialement chargé d’exercer un contrôle de l’exécution des dépenses publiques. Au Mali, ce dispositif doit être renforcé, selon eux, par la compétence du juge des comptes.

La bonne exécution des missions du juge des comptes est de nature à renforcer les prestations des structures de contrôle comme le Contrôle général d’Etat ou le Vérificateur général (VG) dans la lutte contre la corruption et la délinquance financière. Harnais

Amadou Waïgalo

28 novembre 2007.

Aucun commentaire: