jeudi 29 novembre 2007

Protection des enfants en situation difficile : Un nouveau projet prend le pari

Société
Protection des enfants en situation difficile : Un nouveau projet prend le pari
L'Essor, 29/11/2007 Commentaires [ 1 ] E-mail Imprimer

Environ 1000 élèves coraniques, 600 filles migrantes et 30 enfants de la rue, seront pris en charge.

La situation des enfants en difficulté est en passe de s'améliorer dans notre pays. C'est l'espoir affiché lors du lancement, la semaine dernière, au Centre international de conférence de Bamako, du projet d'appui aux enfants particulièrement vulnérables aux risques d'exploitation sexuelle.

La cérémonie présidée par Youssouf Sangaré, le secrétaire général du ministère de la Promotion de la Femme, de l'Enfant et de la Famille, s'est déroulée en présence du représentant du ministre de la Justice, Abdoulaye Camara, de la présidente du Parlement des enfants, Fatimata Sangaré, de la coordinatrice du projet, Fabienne Grojean et d'un public nombreux.

Dans un sketch éloquent sur les conditions de vie des enfants en situation difficile, "les messagers de la rue", tous issus de centres de réinsertion, ont planté le décor. Safi, une adolescente de la campagne, part un jour à l'aventure pour financer son trousseau de mariage. Avec un simple fichu contenant quelques effets, elle débarque dans la grande ville. Sans point de chute, la jeune fille se retrouve dans les filets d'une bande de jeunes de la rue. Violée par ces derniers, elle finit par être récupérée par un réseau de proxénètes. Ainsi commence un épisode qui bouleverse la vie de Safi jusqu'au jour où elle est sauvée par le Projet d'appui aux enfants particulièrement vulnérables aux risques d'exploitation sexuelle au Mali.

Créé en août dernier, ce projet vise la prise en charge psychologique et sanitaire des talibés (élèves coraniques), des filles migrantes et des enfants de la rue qui sont en situation difficile, la réinsertion socio-économique par l'accompagnement socio-éducatif et la formation professionnelle de ces individus, notamment à Bamako, Ségou et Mopti, leur protection par le renforcement des systèmes de prévention contre l'exploitation sexuelle et toute forme d'exploitation.

Le projet cible 30 enfants de la rue dans la ville de Bamako, 1000 élèves coraniques à Bamako, Ségou et Mopti et 600 filles migrantes à Mopti, Sévaré et le village de Dansa dans le cercle de Douentza. Trois Ong nationales -Avenir Enfance Sahel (AVES), Mali Enjeu et Sinjiya-ton- sont chargées de l'exécution du projet. Elles agiront sous la responsabilité de l'Ong luxembourgeoise, ECPAT Luxembourg-coordination Mali (End child prostitution in asian, african and american tourism).

Fabienne Grojean a annoncé que l'exécution du projet s'étendra sur trois ans et coûtera 600 millions de Fcfa. Le budget est couvert à 75% par le ministère des Affaires étrangères du Grand Duché de Luxembourg. Le quart restant est apporté par ECPAT Luxembourg. "Respecter les enfants aujourd'hui, c'est bâtir le monde de demain", a proclamé le représentant du ministre de la Promotion de la Femme, de l'Enfant et de la Famille, avant de réitérer la volonté politique des plus hautes autorités de notre pays d'accompagner les efforts dans le domaine de la protection et de la réinsertion socio-économique de l'enfance en difficulté.

La mendicité, l'exploitation économique et sexuelle, le trafic et toutes sortes de violences touchent aujourd'hui plus de 10 millions d'enfants dans le monde, selon le rapport 2007 de l'Organisation des Nations-Unies sur la situation des enfants. Ce chiffre alarmant interpelle tous, soulignent les organisateurs de la rencontre. Si nous voulons un monde équilibré et apaisé dans l'avenir, c'est maintenant qu'il faut agir, invitent-ils.

C. A. DIA

L'Essor, est seul responsable du contenu de cet article
332 hits

Vos commentaires
Posté par darolefroux, le 29 Nov 2007 15:26:51 GMT
C'est ,pour ma part, un des éléments les plus douloureux qui soit sur
notre terre ! si on brise une jeunesse , on brise des vies à jamais ...
Courage à tous les organismes et associations ...

Aucun commentaire: