mercredi 28 novembre 2007

Nouvel Horizon
Booba à Bamako : “Amusez-vous bien, mais dans la prudence”, a dit le ministre El Moctar

Qui croirait à la venue de l’un des plus grands rappeurs de cette planète à Bamako. Hé bien, c’est fait, à la grande satisfaction des milliers de fans de ce grand artiste qui a révolutionné le Rap Français grâce à l’initiative de certains grands artistes de la place, à savoir: Yéli Mady Konaté, promoteur de la maison “Yeli Mady Music” en collaboration avec M. Ibrahima Konaté.

A l’annonce de la nouvelle, nombreux sont ceux qui n’y ont pas cru car, c’est une aubaine qui est ainsi annoncée. L’on se rappelle de la tenue de la première édition d’un grand concours de “Bottle danse” organisé ici à Bamako pour permettre aux jeunes artistes de montrer leur talent et d’exprimer à travers cette danse dont ils sont les seuls créateurs, et cela grâce à Yéli Mady Konaté.

UNE SERIE DE CONCERTS A BAMAKO

Révolutionner et créer un vrai business autour de ce mouvement. C’est dans cette optique que la venue du plus grand et charismatique rappeur de l’Hexagone se situe pour une série de concerts à travers la capitale bamakoise. Il est nécessaire de savoir que c’est la première fois qu’un rappeur de grande renommée a fait un show à Bamako, comme pour dire que notre capitale suit le rythme du show-biz international.

Ainsi, le vendredi 23 novembre, le Palais de la Culture était plein à craquer, les 3000 places étaient occupées avant 22 heures et à un moment, pour assurer la sécurité des fans, les forces de sécurité étaient obligées de fermer la porte pour que personne ne puisse entrer.

LES RETARDATAIRES ONT EU TORT

Et ceux qui ont attendu 23 heures sont restés dehors, d’où l’histoire de ce jeune fan de Booba : “J’habite Kati et j’ai fait mon possible pour assister à ce spectacle, je ne savais pas que les gens allaient sortir ainsi, je n’arrive pas à croire que j’ai fait le déplacement de Kati (20 km de Bamako) au Palais de la Culture et pris mon ticket pour rester dehors. Même si je n’entre pas, je remercie au fond du coeur les initiateurs de ce show, particulièrement Yéli Fuso, pour tout ce qu’il a fait pour le rap malien car, en voyant ce grand rappeur Booba, beaucoup de jeunes sauront que le rap n’est pas du n’importe quoi”, nous a-t-il raconté.

LA SALLE A FAIT LE PLEIN

Le ticket du concert du vendredi dernier était vendu à 3000 F CFA, mais la salle a fait le plein et nous avons vu la prestation de beaucoup de groupes de “Bottle Danse” qui ont émerveillé le public et d’autres rappeurs locaux. L’invité surprise était le ministre de la Culture, M. Mohamed El Moctar qui a personnellement fait le déplacement pour manifester son soutien à cette initiative.

LE MINISTRE DE LA CULTURE

Le ministre, dans son boubou blanc au milieu de la jeunesse en fête a laissé entendre ceci : “Je suis très content d’être parmi vous ce soir et je salue beaucoup l’initiative car, rien n’est meilleur que de voir la jeunesse heureuse en plein épanouissement. Mais, il faut fêter dans la prudence et surtout n’oubliez pas que nous sommes au début de l’année scolaire et qu’il va falloir relever cet autre défi. Que la fête soit belle”.

C’est dans une obscurité totale que Booba a fait son entrée sur scène. Et un cri de tonnerre a retenti dans la salle et on entendait sous ce bruit des mots comme “Si, si”, “B, deux oo-b-a” ou encore “garde la pêche” utilisés par le rappeur dans ses chansons. Booba a sans nul doute séduit les Maliens et les Maliennes.

Et nombreux sont ceux qui se sont sentis fiers de voir cet artiste international se produire à Bamako. La seule question qu’ils se posent est de savoir : qui sera le prochain artiste de renommée internationale qui se produira ici?

En tout cas, cela a été une grande satisfaction au sein de la jeunesse.

Moussa KONDO (Stagiaire)

26 novembre 2007.

Aucun commentaire: