vendredi 23 novembre 2007

La Déclaration Unverselle des Droits de l'Homme dans son préambule dit :

Publié par La voix des Hommes libres à l'adresse 02:01

mardi 20 novembre 2007
Trop, c'est TROP!

La Déclaration Unverselle des Droits de l'Homme dans son préambule dit :

"Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité et que l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l'homme.

Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression."


Le Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ), porte à la connaissance du Peuple Nigérien, des organisations de défense des droits de l'Homme, et de l’opinion Internationale que l’armée Nigérienne vient à nouveau de massacrer des civils innocents dans l’Aïr et de violenter plusieurs autres. Ainsi, viennent d'être tués aux environs de la localité d’Atri:

1. Mr Adam Abarchi (70 ans),
2. Mr Ghoumour Assaleh (25 ans)

Devant ces événements dramatiques que pose l'armée nigérienne (FAN) , l’indifférence n’est plus acceptable !
A cet effet, le Mouvement des Nigériens pour la Justice (MNJ) se voit dans l'obligation de prendre toutes les mesures nécessaires pour ne plus permettre que de tels actes que personne ne veut condamner puissent être posés dorénavant.

Nous les punirons sévérement car nul n'a le droit de pratiquer l'épuration ethnique dans notre pays : le MNJ ne peut permettre le massacre des innocents et encore moins l'élémination sélective d'une population civile.

Jusque là, le MNJ a voulu garder une conduite qui respecte le droit de tous les citoyens quels qu'ils soient, ainsi que leur integrité physique, et ne jamais réagir aux violences infligées aux civils dans le nord du Pays.

A partir de cet instant, nous repondrons à chacunes des violences comme cela se doit!

Le gouvernement de Niamey reste seul responsable de toute dégradation de la situation qui va désormais, au delà de la zone de la zone Nord, affecter l'ensemble des axes routiers du pays.
Quant aux "élus" de la région d'Agadez, nous faisons savoir qu’au lieu d’essayer de diviser le Peuple à cause d’intérêts partisans, ils devront plutôt s’atteler à dénoncer les crimes dont sont victimes les civils : garder le silence face à de tels crimes est synonyme de complicité.
Il serait plus honorable pour tous ces scénaristes ("élus commerçants") de s’occuper de la situation que vivent les populations que de passer leur temps à organiser des cérémonies de désertions fictives.
L’incapacité de l’armée à tenir face aux Combattants de la Justice doit-elle les autoriser à massacrer des innocents ?
Le mouvement

Aucun commentaire: