jeudi 29 novembre 2007

Inflation généralisée des prix au Bénin

eudi 29 novembre 2007
Inflation généralisée des prix au Bénin
Inflation généralisée des prix au Bénin
- [ 11/26/2007 ]




Les produits alimentaires de première nécessité connaissent depuis quelques jours sur les marchés locaux du Bénin, une augmentation soutenue de leur prix, a constaté APA.

«Le maïs est passé de 150 à 250 francs CFA, le riz de 300 à 400 francs CFA le kilogramme et le litre de l’huile de palme qui se vendait à 500 francs CFA est passé à 900 francs CFA », se désole Angèle Fifatin, une usagère du marché international de Dantokpa à Cotonou.

Ainsi, cette inflation généralisée des prix des produits de première nécessité s’observe non seulement sur le marché international de Cotonou, mais dans prèsque tous les marchés du territoire national du pays.

«L’envolée des prix des denrées alimentaires, ne s’observe pas seulement à Cotonou, mais aussi dans les autres marchés des grandes villes, notamment de Porto-Novo, de Ouidah, de Glazoué et de Parakou », se sont indignés respectivement les usagers de ces marchés joints lundi au téléphone par APA

«Tout coûte maintenant cher dans nos marchés. Nos ressources ne parviennent plus à couvrir nos besoins de consommation alimentaire », se plaint Pélagie Ayidoté, usagère du marché centrale de la ville de Glazoué (centre du pays).

Cette tendance à la hausse des prix des denrées de première consommation alimente la plupart des discussions dans les marchés béninois où vendeuses et acheteurs se lamentent.

«C’est très difficile de faire de bonnes emplettes par ces temps qui courent. D’habitude, je dépense moins de 3 000 francs CFA pour faire la sauce que quatre personnes consomment en deux jours. Aujourd’hui ce n’est plus possible », se lamente Gilberte Assogba, une fonctionnaire de l’administration publique béninoise.

«En dehors de la flambée des prix des produits importés, notamment les boîtes de conserve, les paquets de sucre, que l’on peut assimiler à la chute du dollars américain, les produits locaux ont également pris de la valeur », s’étonne-t-elle.

Pour les vendeuses et les vendeurs des ces denrées alimentaires, cette inflation généralisée, a crée du coût une mévente de ces produits dans les marchés du pays.

«Mes clients n’achetaient plus comme par le passé. La plupart d’entre eux, passent plus de temps à discuter les prix que d’acheter », regrette Monique Dossou, vendeuse de riz au marché de Ganhi à Cotonou.

Mais pour le directeur adjoint du commerce intérieur, Habibou Worou Coubou, cette hausse des prix observée actuellement sur les denrées pourrait s’expliquer par une confrontation de l’offre et de la demande .

«La région méridionale du Bénin a connu des crues des fleuves. De fait, la production céréalière dans cette région a pris un coup. Les commerçants se seraient tournés vers la production céréalière du Nord pour s’approvisionner. Ce qui a, sans doute accrû la demande dans la région septentrionale du Bénin », a-t-il expliqué,

Selon lui, l’augmentation mal appréciée de la demande serait à la base de la hausse du prix des céréales.

par illassa.benoit publié dans : Politique Béninoise
ajouter un commentaire 0 commentaire (0) commentaires (0) recommander

Aucun commentaire: