lundi 26 novembre 2007

Contrôle inopiné des voitures d’Etat en utilisation abusive par le ministère des finances : Une trentaine de véhicules plaques rouges épinglés samedi

Lundi 26 novembre 2007
Contrôle inopiné des voitures d’Etat en utilisation abusive par le ministère des finances : Une trentaine de véhicules plaques rouges épinglés samedi dernier
Contrôle inopiné des voitures d’Etat en utilisation abusive par le ministère des finances : Une trentaine de véhicules plaques rouges épinglés samedi dernier

Sur instruction du ministre des finances et de l’économie, la Direction du garage central des véhicules administratifs (Dgca) renforcée par la Direction générale du matériel et de la logistique (Dgml) du ministère des finances, a effectué une descente musclée et inopinée samedi dernier sur les grands carrefours de la ville de Cotonou et environs.



La mission est claire : passer au contrôle tous les véhicules administratifs plus précisément ceux à plaques rouges en circulation et faire le test d’alcoolymie à leurs conducteurs. La moisson a été bonne. Une trentaine de véhicules administratifs ont été épinglés pour utilisation abusive par le corps de contrôle conduit par le Dgca Koffi Atchikè et le Dgaml Safiou Affo Idrissou. La plupart de ces véhicules qui déambulaient samedi dernier étaient sans ordre de mission ou soit avec des ordres de mission établis de façon fantaisiste. Le comble c’est qu’il y a parmi ces véhicules qui sont surchargés de bidons, de casiers de bière, de fagots de bois...
Ils n’ont rien envié aux taxis villes. Sans autre forme de procès, ils ont été nettement stoppés par les hommes du ministre Soulémanna Lawani. Ces véhicules arraisonnés séjournent actuellement à la Direction générale du garage central de l’Etat. Ceci en attendant la réaction du ministre des finances qui sera saisi par un rapport circonstancié du corps de contrôle. Ce n’est qu’après cela que chaque conducteur de véhicules épinglés connaîtra son sort.
S’agissant du test d’alcoolymie auquel ont été soumis les chauffeurs de ces véhicules d’Etat, là aussi la moisson n’a pas été mal. Plusieurs personnes ont été arrêtées. Ils ava ient la gueule saoulée. Selon le corps de contrôle, le taux d’alcool dans 1L de sang ne doit pas dépasser 0, 5 g/L.
Au-delà de ce seuil, aucun chauffeur ne doit être autorisé à prendre le volant. Sinon, bravo les accidents et les casses. Mais le constat était amer samedi dernier. Nombreux sont les conducteurs de ces véhicules qui étaient en état d’ivrogne avancé. Le taux d’alcoolymie de certains conducteurs de véhicules d’Etat dépassaient exagérablement le seuil des 0,5 g/ L.
Ce taux était de 1,5 g/L chez plusieurs chauffeurs épinglées. Ils se sont vus purement et simplement arracher la clef de leur véhicule. Il faut souligner que l’opération coup de poing du samedi dernier a été menée sur les carrefours stratégiques de Cotonou et environs notamment carrefours Akassato, Pahou, Dédokpo, la béninoise, le Bélier.. Vivement que ces genres de contrôle inopinés puissent être intensifiés par ces temps marqués par la fièvre des fêtes de fin d’année.

Thibaud NAGNONHOU

Aucun commentaire: