dimanche 25 novembre 2007

Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali : «Nous seront tenus d’aller en grève les 27, 28 et 29 novembre 2007»

UNTM / Syndicats
Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali : «Nous seront tenus d’aller en grève les 27, 28 et 29 novembre 2007»
Le Pouce, 25/11/2007 E-mail Imprimer

La Confédération Syndicale des Travailleurs du Mali (CSTM) a tenu une assemblée générale hier jeudi 22 novembre 2007 au siège de la confédération. L’objectif de cette assemblée générale était d’informer ses militants sur l’avancée des points de revendication du cahier de doléances du 1er mai 2007.

Selon le secrétaire général du CSTM, M. Hammadoun Amion Guindo, le cahier de doléance contient 58 points dont 18 étudiés. «La lenteur du traitement des revendications nous oblige à aller en grève les 27, 28 et 29 novembre si les négociations continuent ainsi », a déclaré M. Guindo.

Si la grève a lieu, elle sera la première du CSTM en 10 ans d’existence.

Différentes contributions ont marqué cette assemblée générale dont celles-ci : « une centrale qui ne va pas en grève est soit inexistante ou corrompue », « Il faut que cette grève ait lieu pour que l’Etat sache que nous sommes au bout de notre patience ».
Adama Diarra


Grève des écoles privées : L’Etat doit prendre ses responsabilités

A peine quelques semaines après la reprise des classes, les problèmes surgissent de toutes parts. Les grèves s’enchaînent les unes après les autres. Cette fois-ci c’est la grève effective des écoles privées. Plus de 300 millions de francs CFA devait être mis à la disposition des écoles privées pour l’achat des fournitures scolaires.

En effet, depuis hier jeudi 22 novembre 2007, les écoles privées du Mali ont arrêtés de dispenser les cours à cause du non remboursement des frais de fourniture. Tandis que leurs camarades des écoles publiques sont en classes, les élèves des écoles privées obligés de rester à la maison.

Et pourtant, le bac aura lieu à la fin de l’année au même moment pour tous. Dans ce cas, comment le taux de réussite aux différents examens peu être élevé ? En tout cas la situation des écoles privées est bien réelle et critique. Cela est bien dommage. L’Etat doit prendre ses responsabilités ; et rapidement.

Adama Diarra

23 novembre 2007


Le Pouce, est seul responsable du contenu de cet article

Aucun commentaire: