mardi 27 novembre 2007

Armée Nigerienne : DOPAGE en hauts lieux

mardi 27 novembre 2007
Armée Nigerienne : DOPAGE en hauts lieux

Nos Troupes d’Intervention Rapide (TIR) ont découvert des trousses de secours (boîtes à pharmacie) des Milices Armées Nigériennes (FAN), contenant des injections « illicites » de produits dopants dont se servent les militaires depuis toujours. Il s’agit d’amphétamines, destinées à maintenir la « vigilance » des soldats lors des combats, et de rehausser le "moral" des troupes.

Voilà que Tandja dope son armée pour l’obliger à combattre, l’obliger à obéir aux ordres insensés que leur donnent les officiers qui eux consomment des drogues moins dures.

Déjà nous avions eu l’occasion de découvrir ces genres de produits lors de la prise de Tezirzayt.

Lorsque nous avions demandé au Capitaine Nouhou Daouda, le plus gradé des prisonniers militaires, il nous a confié :

« Chaque soldat a droit à une injection par semaine, afin qu’il soit au sommet de sa forme. Ces produits lui enlèveront toute peur, et toute conscience, et il pourra ainsi résister des jours entiers aux conditions les plus difficiles. Il obéira aux ordres comme un agneau, mais une fois que les effets disparaissent, il a de violents maux de tête et la peur s’installe à nouveau; et il faudra lui faire une autre injection. C’est aussi pour cela qu’on doit tourner les effectifs de l’armée au bout de 60 jours dans la zone de guerre, car à long terme, ces produits sont mortels et les effets secondaires sont permanents : paranoïa, crises d’épilepsie… Il n’y a pas un seul militaire ayant séjourné dans le nord du Niger, qui n’y a pas touché !»

Tout cela montre tout simplement le « sacrifice » des soldats, l’irresponsabilité des politiciens de ce régime qui droguent leurs « disciples » comme le fait un gourou (Tandja).

Les familles des soldats peuvent bien se rendre compte que les militaires une fois revenus du front ne sont plus les mêmes.

Les Combattants de la Justice n’ont pas peur du dopage des FAN, une armée dopée.

Nos troupes, sont chargées de porter les coups jusqu’au cœur de ce monstre qu’est le régime actuel de Tandja.

Les coups qu’on porte à Tandja et à son régime seront semblables aux pierres de fronde que jetait David à l’immense Goliath, et qui finit par s’effondrer.

C’est-ce qui explique la peur de Ben Omar qui invoque le « terrorisme urbain », puisqu’il ne sait pas de quoi il parle. Il préfère diaboliser le MNJ, afin de faire partager sa peur avec le « reste du monde ».

Et pourtant le Peuple témoigne que jamais le MNJ ne s’en est pris aux civils, jamais le MNJ n’a massacré des innocents dans leurs villages, ce qui n’est pas le cas des FAN.

L’Art de la Guerre, ainsi que l’Honneur dans la bataille ne s’improvisent pas Ben !

Reconnaître la valeur de son adversaire fait partie des qualités guerrières, comme épargner les innocents ; mais tout cela est un langage que ne comprennent pas vos soldats, Omar !

Comparer vos adversaires à des « bandits », signifie que vos troupes sont bien moins qu’une troupe de bandits, car vous êtes incapables de les combattre.

Est-ce pour cela que vous êtes passés à utiliser le mot « terroristes », dont vous ignorez le sens et la portée, dans le seul but de vous attirer la sympathie de puissances étrangères ?

Cela ne changera rien, car notre DETERMINATION dépasse les frontières de votre imagination.
C’est une détermination « fossile », aussi ancienne que les gravures rupestres qui l’entourent, et aussi destructrice que cette source d’énergie fossile qu’est l’uranium que vous voulez brader et qui alimente les Centrales nucléaires au-delà des Océans.


Nos unités surveillent tous les axes, et sont à l'affût de tout mouvement de troupe pour l’affronter.

Les combattants de la Justice sont prêts pour accueillir la grande offensive dont parlait Tandja à ses "amis" et "voisins" auxquelles il a confié son intention d'en finir avec la Résistance à l'Injustice et à la Corruption. Ces mêmes « amis » qui l’ont appelé à la raison.

Cette énergie du espoir qu'il déploie, l'emportera inéluctablement!

Un proverbe des Marges dit " Si tu n'entends pas la raison, tu entendras l’oraison (funèbre) "

Où est la déroute dont parle Ben Omar, le griot national?

A-t-il perdu le sens de l'orientation au point de confondre nos troupes des leurs?

A-t-il oublié quel camp détient des prisonniers de guerre, et non de pauvres civils enlevés à leurs familles et emprisonnés pour consoler les militaires défaits sur le front?

On peut citer :

Abdoul-Aziz ag Akhmayad (cadre projet AFricare),

Aboubakar ag Karda (opérateur économique, chef d’entreprise),

Ahmed ag Hama (fonctionnaire, cadre de la Justice !) .

Pour ne citer que ceux-là, qui ont eu le « tort » d’être Touaregs, sans avoir commis de délit.

Malgré les moyens financiers dont dispose cette Milice de Tandja, elle n'a jamais pu tenir un combat digne de ce nom, préférant se réfugier derrière des massacres de civils.

Combien de prisonniers le MNJ a-t-il fait lors de combat? Faut-il le rappeler?

Où sont les officiers qui répondent aux noms suivants :

* Capitaine Daouda Nouhou,
* Lieutenant Lawaly,
* Lieutenant Sidi?


Et tous les autres dont la plupart ont été libérés par charité?

Il faut se rendre à l'évidence, la déroute dont parle Ben Omar a commencé à l'aube du 22 juin 2007 à Tezirzayt, et continuera jusqu'à ce que les Milices Armées Nigériennes (FAN) payent pour tous les crimes commis.

Que Ben Omar se réveille de son hibernation, pour assister à l'agonie d'une armée qui bientôt sera aux mains des Combattants de la Justice par centaines. La seule question qu’il doit se poser, c’est quel sera son sort après la Chute de Tandja ?

Et même quel sera bientôt son sort, car décidément le « vieux » arrête ceux de son propre camp, se trompe-t-il d’adversaire comme Ben Omar se trompe de discours?

Des cadres du MNSD sont sous les verrous, pourquoi ?

Vient-il de se rendre enfin compte que son parti est composé comme son armée de prébendiers ? Ira-t-il jusqu’à arrêter son ancien "premier" poulain Hama Amadou ?

L’avenir nous dira.

Ce qui est sûr, c’est qu’il s’est engagé à soutenir « zaki », Mahamadou Issoufou aux prochaines élections présidentielles, s’il n’arrive pas à les repousser, ou à se maintenir.

A propos de Zaki, il a pu à force de rencontres privées avec Tandja qu’il considère « inculte » selon ses mots, lui inculquer une conduite qui le perdra, car ce qui l’intéresse plus que tout, c’est le siège sur lequel est assis Tandja, car il sait qu’il ne mérite pas cette place plus que lui qui a fait de hautes études.

Cet ingénieur, « ingénieux » pousse Tandja au crime, le conseille de refuser tout dialogue, refuse de participer à son gouvernement, et aujourd’hui disperse le MNSD pour finir avec Tandja plus tôt que prévu. Le MNSD par la ruse de « zaki » est au bord de l’éclatement, et son Président Hama+, ne sait plus à quel sein se vouer.

C'est aussi cela qui explique le silence de "l'opposition" au Niger face à toute l'Injustice de ce regime. Desormais, Mahamadou Issoufou (le PNDS) couvre tous les crimes de Tandja (politiques, financiers); allant jusqu'à le soutenir ouvertement. A suivre...


Iboune Gueye

Quant à Iboun Gueye, ce vendeur de cauchemars, aux discours apocalyptiques, qui veut jeter la peur dans les foyers des Nigériens, doit continuer à siroter ses bières à « Guiguinya » (bar de la Capitale), plutôt que de délirer sur un sujet dont il n’a aucune science. Ce ne sont pas ces yeux écarquillés semblables à ceux d'un dictateur ayant mal dormi, qui entameront le moral des partisans de la Justice qui sont dans toutes les villes du Niger. Ce troubadour des temps modernes, colporteur de mauvaises nouvelles, n’a décidément aucun scrupule.

Apparaître et Réapparaître après tant de mensonges, quel « culot ».

Le MNJ invite tous les journalistes, partisans de la « démocratie » et de la Liberté d’Expression, à venir sur le front témoigner des combats et rendre compte au Peuple, pour arrêter les mises en scènes et les mensonges gouvernementaux.

Si le gouvernement n’a rien à cacher, il devrait encourager les journalistes à partir.

Depuis le début du conflit, combien de journalistes ont pu braver la peur et aller au nord ?

Il y en a eu deux (02), et ils sont en prison :

* Moussa Kaka
* Ibrahim Manzo Diallo.

Vive la Justice.

Le mouvement

Aucun commentaire: