mardi 27 novembre 2007

Accrochage (suite).....

Le mouvement

Publié par La voix des Hommes libres à l'adresse 09:38

Accrochage (suite).....

Les Combattants de la Justice viennent de détruire un véhicule 4x4 des Milices Armées Nigeriennes (FAN) à AWEYDERER.

Quatres militaires sont morts et plusieurs autres blessés.

D'autre part, nous avions pu enregsitrer les appels de detresse d'un détachement de l'armée de Tandja, encerclée par les Combattants de la Justice.

Si le gouvernement continue de cacher la vérité aux Nigeriens, nous serions dans l'obligation de les diffuser!

Le mouvement

Publié par La voix des Hommes libres à l'adresse 03:39

lundi 26 novembre 2007
A l’endroit du Peuple Nigérien qui ne doit pas être tenu dans l’obscurité par rapport au front dans le Nord : situation à 21h.

Tamgak, le 26 novembre 2007, à 21h

Tout comme nous avons pris l’engagement dès février 2007 d’éclairer le Peuple Nigérien sur le but de notre lutte et notre engagement en sa faveur, nous faisons aussi le serment de lui dire jour par jour, et s’il le faut heure par heure, la situation de l’armée “nigérienne” de Tandja qui, apparemment, voudrait faire quelques baroudes d’honneur avant de retourner, la queue entre les jambes, dans les villes pour s’acharner sur des innocents civils.

Sauf que cette fois-ci, sa retraite sera coupée par les combattants de la Liberté qui ne veulent pas lui laisser l’occasion de battre en retraite. Nous le promettons au Peuple et nous allons honorer cette promesse devant lui et devant Dieu.
Aucun criminel qui a eu la malchance d’être soustrait par son mentor Tandja Mamadou de parmi les populations derrière lesquelles il s’abritait de nous, ne retournera pour avoir le plaisir de s’acharner à nouveau sur des civils innocents : Tandja a fait creuser leurs propres tombes à ceux qu’il a fait sortir de nos agglomérations et de nos villages pour une promesse suicidaire qu’aucun des diplomatiques auxquels il l’a faite ne lui a demandé.

A 21 h donc, voila le bilan :

Une tentative d’avancer un peu au-delà de Gougaram suivi d’une autre tentative de repli des forces armées “nigériennes” de Tandja suite à un engagement d’une des nos patrouilles, ont été stoppées net par les COMBATTANTS DE LA JUSTICE.
Des nombreux morts et blessés sont à déplorer chez l’armée des prédateurs assis à Niamey.
Espérons que le gouvernement de Niamey dira exactement aux familles de ceux qu’il vient d’envoyer au calvaire et au Peuple Nigérien, les noms et le nombre exact.

Suite à ce traquenard, une tentative de se soustraire par le côté nord en direction de AWEYDERER fut elle aussi l’objet d’une interception à AWEYDERER même par un de nos détachements : 4 véhicules ont été détruits et leurs occupants, certains morts et d’autres très gravement blessés.
Cette intervention de nos éléments a scindé en 2 la compagnie des forces armées de Tandja.
Nos éléments s’étant interposés entre les deux parties, la panique s’est installée chez les forces armées ennemies et, on assiste au pire gâchis jamais vu, des munitions si chèrement acquises au détriment du Peuple Nigérien : on a l’impression que c’est la montagne qui est l’ennemi et que c’est plutôt elle que le pouvoir de Niamey à demander de niveler.
Quel désordre et quel manque de sang froid !
On est en droit de se demander où ont été formés les éléments de forces armées du pouvoir de Niamey !
Confondre force de feu et faire feu de toutes ses munitions aveuglement ou, comme dirait l'autre, Confondre vitesse et précipitation ! Ça alors !

Le Mouvement.

Publié par La voix des Hommes libres à l'adresse 17:20

Accrochage à Tiguidit

Tamgak, le 26 novembre 2007.

Hier, un accrochage a opposé nos TIR (Troupes d’Intervention Rapide) aux Milices Armées Nigériennes (Fan), près de Tiguidit, au moins Trois (03) militaires y ont trouvé la mort, et plusieurs autres blessés. Les troupes Nigériennes ont pris la fuite suite aux combats, laissant sur place du matériel de guerre de fabrication sud-Africaine.

Ces Unités spéciales, ont pour rôle d’intercepter tout convoi, ou tout mouvement de troupe des militaires Nigériens.
Le mouvement

Publié par La voix des Hommes libres à l'adresse 13:47

Positions de l’armée d’un des principaux bourreaux de la tragédie de Tchintchibaraden dans sa soi-disant “Off-ensive” d’anéantir le MNJ

Tamgak, le 26 novembre 2007

En institution responsable composée d’hommes qui ne cachent pas ce qu’ils font et font ce qu’ils disent, le MNJ tient à tenir informé l’ancien chef de chantier de Djajéri et un des principaux bourreaux des crimes perpétrés à Tchintchibaraden, Monsieur Tandja Mamadou, sur les positions de son armée dans l’“off-ensive” qu’il a annoncé avec brio au corps diplomatique accrédité à Niamey.

Courant cette nuit à ce matin, les froussards sont venus s’entasser comme le font les fourmis connues chez nous sous le nom de “Kiachi” (en Haoussa) ou « Inaglane” (en Timajiqh) dans de l’eau : elles s’entassent les unes sur les autres pour éviter de mourir et forment ainsi des boules opaques sur le liquide.

Quelle pitié que de voir ces pauvres badauds hagards se retournant dans leurs pick-up, préférant chacun avoir les pieds dans ces 4X4 que de les garder en dehors.
Pitoyable comme scène !

Ce matin, l’armée “nigérienne” de Tandja est agglutinée à :

- INAZAWA, TCHIBARAKATEN et EMILILOU (vers la frontière avec l’Algérie),
- CHIRFA, (dans le Djado)
- DABAGA (45 km d’Agadez, sur l’axe Agadez-Timia)
- BARGHOT (non loin de Tabelot)
- RTA (sur l’axe Agadez-Arlit)
- EBARGAZ et GOUGARAM (sur l’axe Arlit-Iférouane)

Quelle est la seule de nos bases menacée par ce positionnement ? Aucune !

Ces amoncellements se savent bien surveillés par nos unités de patrouilles : ils les voient bien qui les harcèlent par leur va-et-vient et savent que leurs heures d’impunité sont comptées.

Par ailleurs, nous demandons à Tandja jusqu’où va aller cette lâcheté qui consiste à faire dire à des civils innocents arrêtés arbitrairement, qu’ils sont du MNJ et leur faire lire une déclaration d’un simulacre de défection de nos rangs.

QUELLE IGNOBLE MACHINATION !

Qui n’est pas informé du cas de l’arrestation arbitraire en août, de l’innocent Ghoumour ATOUA dit Ghoumour ag BIDDIKA, ressortissant de Talak ?!
Pour rappel, il fut arrêté à Arlit en même temps que quatre (4) autres personnes : Hayballa ag Musa, Intadawen ag Atouwa, Ibrahim ag Ahmed et Inkolan ag Abdourahmane.

Nous en avons fait cas dans notre communiqué en date du lundi 27 août 2007 où, nous signalons aussi les arrestations arbitraires d’autres personnes innocentes à Agadez ; personnes arrêtées pour avoir oser dire au tout puissant et maléfique ministre de l’intérieur (venu là par la volonté de Tandja en raison de leur lien ethnique, Albadé Abouba INYALLÉ de son vrai nom en réalité !), le ras-le-bol des populations du Nord qui souhaitent que le gouvernement de Niamey cherche une solution pacifique au conflit : il s’agit entre autres personnes de Issouf ag Matachi et Moustapha ag Karimoun.
Toutes ces personnes et tant d’autres sont détenues et torturées arbitrairement dans les geôles du gouvernement de Niamey : sans le moindre jugement ni le moindre respect des droits de l’Homme.
Et ce, jusqu’à ce 25 novembre où sans le moindre scrupule ni honte, on fait sortir l’innocent Ghoumour ATOUA dit Ghoumour ag BIDDIKA à qui on adjoint d’autres personnes pour leur faire lire sous la menace, une ignoble “déclaration des membres du MNJ, ressortissants de Talak, qui ont décidé de rentrer au bercail”, parce qu’ils sont ressortissants de cette localité que le gouvernement de Niamey, fidèle à son habitude de scénariste chevronné, veut faire croire au Peuple nigérien qu’il y a des défections au sein de nos rangs et salir en même temps le nom de Talak, comme il l’a fait du Kawar, de Tanout, de l’Azawagh, etc.

Nous ne sommes pas du tout gêné par les scénarios montés de toute pièce par Tandja et son gouvernement.

Ce qui nous gêne par contre, c’est ce mutisme insoutenable des organisations des droits de l’Homme devant la violation sans égale des droits des populations civiles et innocentes, arrêtées, écrasées, torturées et assassinées par un pouvoir aussi criminel que celui de Niamey.

Le Mouvement.

Publié par La voix des Hommes libres à l'adresse 04:38

dimanche 25 novembre 2007
Eh bien !

Tamgak, le 24 novembre 2007


Les lâches vont-ils enfin venir ?

Le Peuple en a assez d’entendre lui dire : “Le MNJ est encerclé, notre vaillante armée va en finir d’en quelques jours”.

Jour pour jour, cela fait 10 mois qu’on ressasse de cette même bêtise tous ceux qui sont tapis dans les largesses du pouvoir de Niamey et qui prennent leur désir pour la réalité !

Or, la réalité c’est quoi ?
La réalité est que cette “vaillante” armée composée uniquement des froussards ne va jamais au combat !

Elle se contente d’organiser des missions fictives pour se mettre plein dans les poches les faramineux perdiems puisés sur le dos du Peuple qu’elle terrorise : elle se contente juste de se soustraire pendant quelques instants aux yeux des indiscrets et revenir les poches pleines !

Cette armée n’a jamais osé venir nous affronter. Pire, elle se renseigne sur nos positions pour éviter de nous accrocher. Et, nous en avons assez.
A chaque fois que nous partons la chercher, elle se terre davantage.

Eh bien ! cette fois-ci sera peut être la bonne !

En effet, Tandja vient de réunir l’ensemble du corps diplomatique présent dans notre pays pour lui annoncer que “dans 3 semaines, ou tout au plus 1 mois, il va finir avec le MNJ”.

Pour notre part, nous souhaitons que les lâches ne se débineront pas, qu’ils viendront vraiment à nous. Et même s’ils le souhaitent, nous, nous viendrons à eux. Qu’ils sortent seulement entre les civils où ils se terrent.

Nous avons appris et par Tandja qui l’a dit à l’ensemble du corps diplomatique présent à Niamey que des centaines des véhicules font mouvement vers nos positions notamment en direction de Tezirzaït. Pourvu qu’ils ne se volatilisent pas dans l’air comme c’est le cas des premiers 4000 badauds venus dans le Nord se terrer à Agadez parmi les populations.

Nous espérons que les centaines des véhicules qu’on dit converger vers nos positions le fassent vraiment. Si ce sera le cas, ce sera comme d’habitude la meilleure façon de nous approvisionner davantage en armes de toutes les sortes : notre stock de ravitaillement a été régulièrement le stock de cette lâche armée “nigérienne” sur laquelle compte Tandja dans ses fantasmes devant les scènes de “Tom et Jerry” à la Télévision "nigérienne".

Oui ! nous souhaitons que les lâches qui massacrent les innocentes populations civiles nigériennes ne se débinent pas.

Nous souhaitons que le courage enfin leur revienne de venir vraiment nous anéantir. Ainsi, ils auront l’occasion de voir qu’affronter les COMBATTANTS DE LA JUSTICE n’est pas comme exécuter sommairement :
- Sidi Mohamed Imolan dit Kalakoua
- Abtchaw Kounfi
- Aoussouk Kounfi
3 vieillards dont un unijambiste et leurs troupeaux, le 2 juin à Tezirzaït.

- Ce n’est pas non plus tirer 5 obus, le 10 août, sur la ville d’Agadez et tuer dans le quartier de Oumourdan Maghas, 2 civils (un couple) en plein sommeil.

Ce n’est pas également ôter la vie de sang froid, le 26 août, à
- Idrissa Takho-Ouidane,
- Aghalo Moughamad,
- Maghmoud Moughamad,
- Ghousmane Ewadane,
- Moughmoud Tagho,
- Aghmad Hitane.
Ces 6 civils ainsi qu’à leurs troupeaux d’ânes et des chameaux, le long de l’axe Iférouane-Gougaram.

Nous souhaitons que les lâches criminels de l’armée “nigérienne” viennent cette fois pour qu’ils sentent que nous affronter n’est pas comme assassiner lâchement, le 27 septembre, 22 civils entre Innazawa et Tadara au nord d'Iferouane.
Parmi ces 22 civils, les lâches de Tandja se souviennent certainement encore des regards innocents de :
- Zeyda ag Badi,
- Ahmadu ag Moussa,
- Ghoumour ag Ahmad,
- Mohamed ag Akarfa,
- Ismaghil ag Akam,
- Rhissa ag Attaher,
- Bikim ag Ilyas,
- Akloua ag Hama,
-Oumra Lahcen.

Nous souhaitons ardemment qu’enfin viennent à nous la bande des lâches qui, le 19 novembre, ont tué aux environs de la localité d’Atri l’innocent :
- Adam Abarchi (70 ans),
- Ghoumour Assaleh (25 ans).

Ils vont peut être enfin oser venir voir ce qui se passe avec nous, tous ces lâches parmi lesquels figurent ceux qui, ce 23 novembre, n’ont pas hésité d’ôter la vie à Tchintibizguinte (25 kilomètres de la ville d’Agadez) à l’innocent :
- Mohamed Atchawar,
- Manik Kané,
- Almoctar Bachir,
- Hamad Moussa (un religieux qui pendant toute sa vie ne s'est occupé que de ses livres sains).

Oui ! venez, s’il vous plait soldats d’opérettes, voir la différence entre aller sur un terrain de combat et arrêter des centaines et des centaines des civiles, les jeter en prison et les torturer.

Nous serons très heureux de vous rencontrer lâches et assassins.
Peut être que vous faites partie des centaines des véhicules qu’on nous dit venir vers nos positions.
L’impunité que voudrait vous garantir votre mentor Tandja n’existera ni ici-bas ni ailleurs.
Quant à vous organisations de défense des droits de l'Homme, nous continuons à croire que les droits de l'Homme sont aussi les droits des civils innocents et pas seulement des prisonniers de guerre !

Le Mouvement.

Publié par La voix des Hommes libres à l'adresse 18:18

samedi 24 novembre 2007
Vendredi 23 novembre, Vendredi Noir : arrestations, massacres et deuil dans le Nord Niger

Tamgak, le 23 novembre 2007

Ce vendredi 23 octobre 2007 a marqué à nouveau d’un voile noir la vie des populations nigériennes vivant dans le Nord (Région d’Agadez).

Comme pour assouvir davantage sa soif de sang et d’étouffement des libertés, le gouvernement de Niamey a prolongé, ce vendredi 23 octobre 2007, des trois (3) autres mois sa “mise en garde” dans le Nord.

Par cette mesure liberticide et criminelle, qualifiée par euphémisme d’«exceptionnelle», imposée aux populations dans le Nord de notre pays, le gouvernement de Niamey donne les pleins pouvoirs, et sans la moindre restriction, à des individus qui ne savent faire rien d’autre que cela, d’accomplir des assassinats sur une population innocente.

Ainsi débarquent à Agadez sur ordre du pouvoir, simultanément à la reconduite par Niamey de la “mise en garde”, les sinistres Pelé et Saliah, chacun des 2 avec grade de commandant mais devenu EXCEPTIONNELLEMENT Lieutenant Colonel de l’armée “nigérienne” au lendemain de leur œuvre macabre sur la personne de Président Baré Maïnassara ; assassinat lâche dont tous les nigériens se souviennent.

Pour imprimer, comme toujours, de leur empreinte de sang l’histoire de notre pays, le gouvernement de Niamey et les “hauts gradés” de l’armée “nigérienne” comme Pelé et Saliah viennent sévir ce vendredi à Agadez et ses environs.

Ils viennent d’exécuter sommairement :
- MOHAMED ATCHAWAR,
- MANIKO KANÉ,
- ALMOCTAR BACHIR,
- HAMAD MOUSSA (un religieux).

Les corps de ces 4 personnes victimes de la barbarie du gouvernement de Niamey et de ses “hauts gradés” de l’armée “nigérienne” dont Pelé et Saliah ont été mis sans aucun ménagement dans une fosse commune et s’y trouvent actuellement à Tchintibizguinte, à 25 kilomètres de la ville d’Agadez.

Nous demandons ici même, à Tandja, son gouvernement et leur armée de dire au monde ce dont sont coupables ces innocents civiles qu’ils viennent ainsi d’exécuter sommairement.

Concomitamment à ces meurtres, se déroulent des arrestations en masse dans la ville d’Agadez. Ainsi des dizaines et des dizaines des civiles sont arrêtées à l’Union Régionale des Coopératives Maraîchères d’Agadez (URC) et au marché à bétail de la ville.

De sources concordantes et recoupées, plus de 500 personnes ont été arrêtées au cours de la journée et la moitié au moins d’entre elles n’ont pas regagné leurs familles.

Nous savons également de par la prison civile d’Agadez que ces personnes ne sont pas parvenues là-bas.
Que sont devenues ces personnes, ces civiles et innocents pères des familles ?

C’est ici que nous interpellons également une certaine opinion très prompte à lever le bouclier pour peu que des dommages matériels soient causés sur les infrastructures qui soutiennent les TERRORISTES INSTALLES AU POUVOIR A NIAMEY et qui, paradoxalement, sait se renfermer dans un mutisme criminel devant la perte des vies humaines innocentes et des privations des libertés hautement flagrantes auxquelles pourtant elle assiste toutes les heures dans le Nord de notre pays.

Dans ce même ordre d’idée, nous tenons à faire part de notre indignation au président de la Cédéao, Monsieur Mohamed Ibn Chambas et au Général Lamine Cissé, représentant du secrétaire général de l’ONU en Afrique de l’Ouest, qui ont à l’issue de leur entretien avec Tandja, exprimé à la Radio “nigérienne” un point de vue qui le conforte dans son dessein de pousser notre pays dans le précipice.

Ils se sont certes exprimés ainsi par civilité politique.
Mais, le drame est que Tandja ne comprend rien ni de la courtoisie ni du langage politique : il ne dispose que d'une faculté primitive et n'interprète les discours que de façon littérale et approximative.
Et, c’est là, la raison fondamentale qui a conduit notre pays au conflit actuel.

Le Mouvement.

Publié par La voix des Hommes libres à l'adresse 10:40

vendredi 23 novembre 2007
La route de l’Uranium


90 Jours de "mise en garde", combien de milliards détournés ?


Dans plusieurs de nos communiqués, nous avions mis en garde quant à la circulation sur l’axe de l’Uranium.

Cette route qui quitte les mines d’uranium d’Akouta, pour aller se jeter sur les côtes ouest africaine, où le métal est acheminé jusqu’à Marseille, traité et enrichi pour faire tourner les centrales nucléaires à travers le monde.

Les camions traversent ce vaste territoire qu’est le Sahara Nigérien, sans se soucier des populations qui meurent de maladies, ou de faim au bord de la route.

Nous avions mis en garde Areva quant à cette politique !

Nous avions déconseillé tout déplacement sur ces axes, tout cela afin de mettre à l’abri les populations civiles.

Aujourd’hui, Tandja a épuisé sa « mise en demeure » qui était censée ramener la sécurité au Niger.

Que fera-t-il ?

Où sont les miliciens de son armée ?

Où sont les armes de destruction « massive » qu’ils avaient acheté avec l’argent des contribuables, pour aller tuer des fils du pays considérés comme « illégitimes » ?

Après une campagne de trois (03) mois, caractérisée par l’assassinat de dizaines de civils, la destruction du cheptel des nomades de l’Aïr, le minage des zones d’habitation, Tandja est toujours égal à lui-même : incapable de diriger notre Pays, incapable d’exercer son rôle, car qu’est-ce qu’un Président qui est incapable de sortir de son palais pour aller représenter son pays devant les autres chefs d’Etats, ou devant les instances internationales ?

La « mise en garde » est terminée, que va-t-il décréter d’autre?

L’Etat de guerre ?

Il vient de financer l’équipement de l’armée avec quatre (04) milliards de Fcfa. Où a-t-il trouvé cet argent ?

Areva ?

La France ?

L’Union Européenne ?

Ou plutôt le Trésor Public ?

04 milliards, n’est-ce pas une offense aux Nigériens ?

04 milliards n’est-ce pas le « nombre magique » qui correspond aux fonds de l’Education de Base (affaire MEBA) détournés par le gouvernement de Hamma Amadou « l’ennemi intime » de TANDJA, et qui lui a valu d’être éjecté par l’assemblée Nationale ?

Espérons que ce « nombre magique » en fasse autant avec Tandja, pour le retour à l’ordre Républicain, et pour le repos des âmes des soldats morts inutilement sur le champ de bataille.

En tout cas, il est impossible qu’un Chef d’Etat du Pays le plus pauvre au monde, débourse une telle somme de sa poche, car il n’est pas sensé la détenir.

Et si c’est l’argent de l’Etat pourquoi parle-t-on de « programme spécial » ou est-ce parce qu’il est vraiment « spécial » ?

Seul dans son palais,,

Peur de quitter le Pays,

Entouré d’une bande de malfaiteurs,

Cantonné à Niamey,

Irradié par les poignées de dollars d’Areva,

Abandonné par son armée

Lié à Tchanga par la peur d’être renversé par celui-ci.

Oui, Tandja est vraiment SPECIAL.

Ce régime ainsi que tous ces membres violent l’Article 20 de la Convention des Nations Unies contre la Corruption, qui dénonce l’Enrichissement Illicite.

Et cela avec la bénédiction de la France qui au lieu de mettre en garde Tandja, l’encourage dans sa folle enjambée, tout en lui assurant un appui militaire, pour aussi favoriser le pillage d’AREVA.

Pendant ce temps, des enfants meurent de faim, et n’ont plus accès à la gratuité des soins, on finance une milice qui est incapable de faire ce qu’on lui demande, car dirigée par des prébendiers qui n’ont de cœur qu’aux richesses, aucun sens du devoir, aucun sens de Patriotisme, et qui ne vivent que pour des intérêts

On organise en grandes pompes une cérémonie de remise de véhicules 4x4, devant le Ministre des Finances, comme pour dire au Peuple qu’on utilise « bien » son argent.

Et pourtant tout le monde le sait, si Tandja avait employé un (01) seul milliard à l’Education, à la Santé, nous n’en serons pas là.

1500 Soldats envoyés sur le front par Tandja.

Nous attendons de pied ferme la colonne de 150 véhicules militaires qui a quitté la capitale pour enfin venir sur le terrain nous affronter.

Est-ce la grande offensive dont parlait Tandja ?

Quel officier dirigera ce peloton, « dis-moi quel est ton chef, je te dirais quel sera mon prisonnier ».

AREVA,

Désormais, tout trafic sur l’axe de l’Uranium est interdit !

Et tout camion qui le prendra, le fera à ses risques et périls.

Le MNJ ne laissera plus Areva et Tandja decider du sort des Nigériens,

Ne laissera plus Areva piller notre Pays,

Ne laissera plus Areva détruire notre Environnement,

Ne laissera plus Areva miner l’espoir de toute une Jeunesse qui aspire à plus d’Equité, et de Justice.

Le MNJ traitera AREVA, et donc ses filiales, au même titre que les Milices Armées Nigériennes (Fan) !

Le MNJ a démontré sa mobilité territoriale nationale, partout, nous frapperons d’une main ferme, et nous poursuivrons les voleurs du ¨Peuple que sont les miliciens de Tandja, et AREVA.

Le mouvement

Publié par La voix des Hommes libres à l'adresse 05:21

Aucun commentaire: